Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2005 > 8 Prix Nobel dont M. Zhores Alferov (Russie, 2000) lancent l’Année (...)

8 Prix Nobel dont M. Zhores Alferov (Russie, 2000) lancent l’Année internationale de la physique

Janvier 2005

Plus de 1000 participants, dont 8 Prix Nobel, des personnalités et près de 500 étudiants de 70 pays participeront du 13 au 15 janvier à l’UNESCO à la Conférence Physique pour l’avenir qui marquera le lancement officiel de l’Année internationale de la Physique, proclamée par les Nations Unies.

Au cours de toute l’année 2005, des événements seront organisés dans le monde entier afin de débattre de la physique et de ses enjeux.

Expliquer, convaincre, échanger autour de cette science sera aussi l’objectif de Physique pour l’avenir, organisée par l’UNESCO, en sa qualité d’agence chef de file des Nations Unies pour cette Année internationale, et la communauté internationale de physique. La séance solennelle d’ouverture sera suivie de conférences grand public, données par des scientifiques prestigieux, dont plusieurs Prix Nobel, qui évoqueront le rôle de la physique dans la société, l’influence d’Einstein qui a révolutionné le monde de la physique il y a juste cent ans, ainsi que les grands défis du XXIème siècle.

La physique reste une matière scolaire, réputée difficile. Son image auprès des jeunes et du grand public est souvent négative : elle est liée à des notions abstraites, des équations, un enseignement théorique. Or la physique, présentée autrement, peut être passionnante. C’est elle qui permet de trouver des solutions aux problèmes majeurs de notre société, particulièrement en matière d’énergie, d’environnement et de santé. L’Année internationale de la Physique vise à souligner cette importance de la physique, sa contribution au développement de nombreuses autres sciences, et contribue à lutter contre l’actuelle désaffection des jeunes pour les sciences. Selon le rapport du projet Cartographie des étudiants en physique d’Europe (MAPS) à la Commission européenne, le nombre de diplômés en physique s’est réduit de 15 % entre 1998 et 2002 sur l’ensemble de l’Europe**.

Sept Prix Nobel de physique et un de chimie seront présents à la Conférence Physique pour l’avenir : Zhores Alferov (Russie, 2000), Georges Charpak (France, 1992), Claude Cohen-Tannoudji (France, 1997), Gerard t’Hooft (Pays-Bas, 1999), Masatoshi Koshiba (Japon, 2002), Harold Kroto (Grande-Bretagne, 1996), Burton Richter (Etats-Unis, 1976), Carlo Rubbia (Italie, 1984). Sont également attendus : François d’Aubert, ministre délégué à la Recherche (France) ; Pedro Sampaio Nunes, secrétaire d’Etat pour la Science et l’Innovation (Portugal) ; Motsoahae Thomas Thabane, ministre des Communications, de la Science et de la Technologie (Lesotho) ; Zoran Stancic, Directeur général adjoint à la Direction Générale Recherche de la Commission Européenne ; Robert Aymar, Directeur général du CERN ; Yves Petroff, Président de l’Union Internationale de Physique Pure et Appliquée ; Werner Burkart, Directeur général adjoint de l’Agence Internationale à l’Energie Atomique.


Zhores I. Alferov

Zhores I. Alferov est né en 1930 à Vitebsk, Biélorussie (ex-Union soviétique). Il a passé un doctorat en physique et mathématiques en 1970 à l’Institut de Physique et Technique A.F. Ioffé de Saint-Petersbourg (alors Leningrad), Russie. Il est directeur de cet institut depuis 1987.

Zhores I. Alferov, Directeur de l’Institut Loffe à Saint-Petersbourg (Russie) a reçu le prix Nobel de physique, conjointement avec Herbert Kroemer et Jack Kilby. Le professeur Alferov est actuellement co-directeur d’un projet de recherche, parrainé au titre du programme "La science au service de la paix", sur les dispositifs luminescents. Il mène ce projet en collaboration avec des collègues allemands, britanniques et bélarussiens.

Par leurs inventions, les lauréats Nobel de 2000 ont jeté les bases des nouvelles technologies de l’information. Zhores I. Alferov et Herbert Kroemer ont inventé et mis au point des composants optoélectroniques et microélectroniques rapides basés sur des structures semi-conductrices en couches, dites hétérostructures semi-conductrices. Des transistors rapides conçus selon cette technologie sont utilisés par exemple dans les satellites de télécommunications et les stations de base des téléphones mobiles. Des diodes laser recourant à la même technologie convoient les flux d’information dans les câbles à fibres optiques de l’Internet. On les trouve aussi, entre autres, dans les lecteurs de CD, les lecteurs de code à barres et les pointeurs laser. La technologie des hétérostructures permet de construire des diodes électroluminescentes puissantes utilisées dans les feux stop des voitures, les feux de signalisation et autres signaux lumineux. Dans le futur, les ampoules électriques pourraient être remplacées par des diodes électroluminescentes.


Une table-ronde plus particulièrement destinée à la presse se tiendra le 14 janvier (13h, Salle V) en présence de Martial Ducloy, Président du Comité international d’organisation de l’Année internationale de la Physique, Claude Cohen-Tannoudji (Prix Nobel de physique 1997), Walter Erdelen, Sous-Directeur général pour les sciences exactes et naturelles de l’UNESCO, Sylvie Joussaume (CNRS, INSU, spécialiste de climatologie), Harold Kroto (Prix Nobel de chimie 1996), Denis Le Bihan (CEA, Directeur Unité neuro-imagerie anatomo-fonctionnelle) et Carlo Rubbia (CERN, Prix Nobel de physique 1984).

© dimanche 9 janvier 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document