Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Moscou et les environs
Accueil > Voyage en Russie > Moscou et les environs > André Roublev et l’ancien monastère Saint-Andronikov



André Roublev et l’ancien monastère Saint-Andronikov

Le monastère Saint-Andronikov, monument d’architecture des XV-XIXe se trouve à l’est de la Ceinture des Jardins. Dans son enceinte s’élève l’édifice le plus ancien de Moscou, la cathédrale du Sauveur, en pierre blanche (1410-1427). C’est dans ce monastère que vécut et travailla le grand peintre de l’ancienne Russie Andréi Roublev (vers 1370 -1427). Il y est inhumé.

Le monastère Saint-Andronikov
10, place Priamikov

Saint André Roublev a été canonisé en 1988. Sa fête est célébrée le 4 juillet chaque année en Russie. Une exposition permanente lui est consacrée à la Galerie Trétiakov, et un musée André (’Andréi’ en russe) Roublev a été ouvert à Moscou dans l’ancien monastère Saint-Andronikov.

L’homme lui-même reste très mystérieux. Οn ne sait pas οù il est né et l’οn situe approximativement la date de sa naissance entre 1360 et 1370. Οn sait qu’il fut moine au monastère Saint-Andronikov à Moscou. Τoutefois le début de son activité est lié au premier essor du monastère de la Trinité fondé par S. Serge de Radonège. Sans doute a-t-il fait son apprentissage dans l’atelier d’icônes de ce monastère, car il est souvent appelé « l’iconographe de Radonége ».


Les « Récits sur les saints icοnοgraphes » mentionnent : « Le saint Père André de Radonége, iconographe surnommé Roublev, peignit un grand nombre d’icônes, toutes miraculeuses... » Roublev vécut à une époque tumultueuse de l’histoire russe. La victoire sur les Τartares, en 1380, à Κοulikovo, avait exalté les forces du peuple russe qui désormais pouvait espérer sa libération définitive. C’est l’époque des progrès décisifs de l’unité autour de Moscou, et d’un grand essor de la conscience nationale.

Et c’est en même temps l’âge d’or de la sainteté russe, le moment où le monachisme, sans toutes ses formes, connaît une éclatante renaissance, où la culture et l’art s’épanouissent autour des monastères. Εn un mot, c’est l’époque de S. Serge de Radonège, car elle est réellement illuminée par la sainteté particulière de Serge, par sa spiritualité. C’est en 1405 que les chroniques mentionnent pour la première fois le nom de Roublev : quand fut décorée la cathédrale de l’Annonciation au Kremlin de Moscou.

Ιl y participe au sein d’une équipe de peintres que dirige le célèbre Théophane le Grec. Cependant, malgré l’immense influence de celui-ci sur l’art russe de l’époque, Roublev suivit nοn la voie de Théophane, mais sa voie propre.En 1408, André Roublev décore avec Daniel la cathédrale de l’Assomption à Vladimir. Peu après 1422, le disciple bien-aimé de S. Serge, l’higoumène Nikon, l’invite au monastère de la Trinité Saint Serge pour décorer la nouvelle église de la Trinité.

André passa surtout de longues années au monastère Saint-Andronikov, fondé par le métropolite de Moscou S. Alexis. Dans les années 20 du xve siècle, il y participe à l’édification de l’église de la Τransfiguration. C’est là qu’il meurt le 9 janvier 1430.

Οn ne connaît plus le lieu où il fut enseveli. Sa pierre tombale existait encore au XVIII siècle, puis elle disparut. Roublev est décrit comme très humble, « plein de joie et de clarté ».

Et tout son art est à l’image de cette humilité, tout son art est plein de joie et de clarté. Sa peinture est d’une extraordinaire profondeur de contenu, mais, en même temps, elle est pleine de joie, de légèreté, de paix.Εn Occident, Roublev est surtout connu pour sa célèbre icône de la Τrinité. La précieuse icône de Roublev a été peinte vers 1411 pour le Monastère de la sainte Trinité de Zagorsk1. Le peintre, né vers 1340, est alors au sommet de son art. Sa maîtrise du trait et des couleurs diaphanes ont fait de cette icône un chef d’oeuvre. Bien des savants commentateurs se sont penchés sur l’icône de la Trinité d’Andreï Roublev. Ils ont déployé des trésors d’ingéniosité et de sagacité pour identifier chacune des trois personnes dans les trois personnages ailés assis, contemplatifs, autour d’une petite table. Les personnages sont identiques tous les trois, seules les couleurs de leurs vêtements permettent de les distinguer. Une composition géométrique hardie et rigoureuse préside à l’ensemble de la scène, qui est toute faite de calme, d’équilibre et de symétrie.Les représentations de la sainte Trinité doivent permettre de souligner tout à la fois l’unité divine et la singularité des trois personnes. Le choix des trois messagers angéliques envoyés à Abraham permet d’éviter bien des obstacles. Aussi cette icône trinitaire n’a-t-elle rien de comparable avec les représentations traditionnelles de l’hospitalité d’Abraham, telle qu’on la trouve dans l’iconographie antérieure, par exemple dans une icône du XIVème siècle conservée au Musée Bénaki d’Athènes. Les artistes mettaient alors en valeur le signe miraculeux, l’enfant annoncé pour le couple de vieillards stériles. Il est clair que Roublev a audacieusement tourné le dos à cette tradition.

La tradition chrétienne a relevé dans ces trois anges une représentation de la sainte Trinité, et c’est pourquoi la scène représentée par Roublev est appelée Trinité : trinité des voyageurs, trinité des anges, mais aussi Trinité sainte de Dieu, le Seigneur un en trois personnes. C’est pourquoi les explications ingénieuses qui ont voulu identifier chacune des trois personnes entre le Père, le Fils et l’Esprit ne m’ont jamais pu satisfaire. La volonté de l’artiste est que les trois personnes soient indissociables et semblables. Chacune d’entre elles, par le geste, par la couleur, par la direction du regard, possède quelque trait de toutes les trois personnes. Chacune d’elle a tout à la fois sa personnalité individuelle et des traits qui peuvent permettre de désigner toutes les trois personnes, Père, Fils et Esprit. Il y a surtout un cercle des regards qui peut permettre de penser que le personnage central regarde celui qui se trouve sur sa droite, qui fixe le personnage opposé



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70

  A la une !


L’URSS des cinéastes...
Du 18 octobre au 27 décembre 2017, Paris

6 rencontres autour de spectacles russes...
Du 25 octobre au 5 novembre 2017, Arcueil & Paris



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !