Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Anniversaire > Anton Pavlovitch Tchekhov, célèbre écrivain russe, nous a quitté le 15 (...)

Anton Pavlovitch Tchekhov, célèbre écrivain russe, nous a quitté le 15 juillet 1904, il y a 99 ans

Le 15 juillet 2003

Tchekhov Anton Pavlovitch (1860-1904) - Écrivain et dramaturge russe (né à Taganrog le 29 janvier 1860, décédé à Badenweiler (Baden-Baden) en Allemagne, le 15 juillet 1904). Tchekhov peut être considéré comme l’un des plus grands parmi les romanciers russes du XIXe siècle !

Il naît à Taganrog (sur la photo - sa maison natale), au milieu de la steppe russe, le 29 janvier 1860. Son père est un petit épicier. Son enfance auprès d’un père tyrannique, dans une famille de six enfants, est difficile. Tchekhov a seize ans lorsque son père fait faillite et que sa famille déménage à Moscou. Il entreprend des études de médecine et commence à écrire des contes et récits qu’il vend aux journaux et périodiques pour suppléer au maigre revenu familial. Il commence à pratiquer la médecine en 1884, la même année que paraît avec succès son premier recueil de nouvelles. Sa première pièce, Ivanov (1887), un drame en quatre actes, est un échec. En 1888, sa longue nouvelle, la Steppe, l’établit comme écrivain majeur alors que ses petites comédies en un acte commencent à remporter de grands succès à la scène. En 1890, il fait un long voyage jusqu’au bout de la Sibérie pour visiter le camp de prisonnier de l’île de Sakhaline ; il ramènera de ce voyage une tuberculose tenace et un livre, publié en 1893, qui fera scandale. À cette étape de sa carrière, Tchekhov est devenu très riche grâce à la vente de ses livres : il fait construire des écoles et des hôpitaux où les pauvres sont éduqués et soignés gratuitement.

En 1896, il fait jouer au théâtre sa première pièce en quatre actes depuis Ivanov neuf ans plus tôt : la Mouette, qui lors de sa création à Saint-Petersbourg est un échec douloureux. Mais deux ans plus tard, le Théâtre d’Art de Moscou, une nouvelle compagnie, remonte la pièce avec succès. Et c’est Stanislavski qui met en scène les textes subséquents de l’auteur : Oncle Vania(1899), les Trois Soeurs(1901) et la Cerisaie(1904). Tchekhov meurt quatre mois après le triomphe de la Cerisaie, la tuberculose contractée à Sakhaline finissant par l’emporter. Il meurt en route, le 15 juillet 1904, à Badenweiler. Il a quarante-quatre ans. Les derniers mots de Tchekhov : « Ich sterbe », « Je meurs »...

Au moment de sa mort, il avait commencé à travailler sur une nouvelle pièce dont le sujet était la conquête du pôle Nord.

Les pièces de Tchekhov se déroulent dans le cadre de la province, une province morne et routinière, où les seuls événements sont le défilé de la garnison, les conversations plus ou moins médisantes autour d’un samovar, le passage du docteur ou de l’inspecteur des impôts, une province qui ressemblerait à une eau morte, que trouble un instant, comme le jet d’une pierre un événement inopiné ; quelques rides à peine, et la vie reprend. Mais, souterrainement, tout se défait dans la dérive de la vie et l’usure du temps.

Le succès actuel des pièces de Tchekhov pourrait s’expliquer par sa simplicité, la brièveté de son écriture, son objectivité : « L’artiste ne doit pas être le juge de ses personnages ni de ce qu’ils disent, mais seulement le témoin impartial », écrit Tchekhov.

© mardi 15 juillet 2003, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.