Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2003 > Chagall connu et inconnu / Galeries nationales du Grand Palais

Chagall connu et inconnu / Galeries nationales du Grand Palais

14 mars - 23 juin 2003

Cette exposition est organisée par la Réunion des musées nationaux et le Museum of Modern Art de San Francisco. Elle sera présentée au San Francisco Museum of Modern Art du 26 juillet au 4 novembre 2003.
A Paris, l’exposition est réalisée grâce au mécénat de TotalFinaElf.

Le succès public de Chagall ne se dément pas. Il augmente même régulièrement avec les années. En revanche, son succès critique reste limité et son influence éventuelle sur les jeunes artistes, problématique. En fait, il y a un divorce, au sujet de Chagall, entre le public et la critique. Pour celle-ci il y a deux Chagall : celui des années russes, du début du siècle, artiste inventif, précurseur du surréalisme, aux œuvres pleines de fantaisie et d’imagination ; et celui qui, à partir de son installation en France en 1925, devient un peintre sentimental d’amoureux et de fleurs, un artiste qui aurait perdu son talent ou se serait résigné à un certain académisme.

Plus de trente ans après la dernière rétrospective de l’artiste à Paris, aux Galeries nationales du Grand Palais en 1969, le moment semble venu de revoir cette œuvre, de suivre l’ensemble de son parcours, de 1910 aux années 80, de mesurer son importance dans l’époque et de permettre ainsi que soit porté sur elle un jugement plus nuancé que celui qui oppose critique et public. C’est ce que propose cette exposition à travers quelque 150 œuvres (dont 78 peintures) réparties en cinq sections : les Années russes, le Théâtre juif, la Galerie des Fables et des petits tableaux français, la Bible et les Années françaises.

Le rapport de Chagall à l’art moderne n’est pas simple : tout l’effort de cet artiste aura été de se démarquer des artistes de son temps, non par orgueil, mais pour s’autoriser à se laisser aller à son plaisir et à ses goûts : il aura aussi réussi à mettre en place une esthétique personnelle fondée sur l’articulation de sa culture d’origine, juive et russe, avec la modernité.

L’exposition choisit donc de montrer, en ne se limitant pas aux années russes ou aux années méditerranéennes, un ensemble d’œuvres sélectionnées en fonction de ce qu’elles nous apprennent sur le rapport de Chagall à l’art moderne d’une part, aux thèmes traditionnels de la peinture d’autre part. Car Chagall se voulait artiste et a eu très tôt l’ambition de construire une œuvre. C’est aux étapes de cette construction qu’est consacrée l’exposition : rapport au cubisme, rapport au suprématisme, rapport au surréalisme ; traitement du paysage ou du portrait.

Cet itinéraire artistique, qui traverse tout le vingtième siècle, se double d’un itinéraire personnel qui mène Chagall de la Russie vers la France. La construction d’une esthétique « chagallienne », hors des normes de l’art moderne, est en fait le produit de la rencontre de deux cultures et de leur articulation dans ses œuvres. L’exil a donné à Chagall la possibilité, qu’il a su saisir, d’être un artiste paradoxal et libre.

Biographie :

- 1887
Naissance le 7 juillet à Vitebsk (Biélorussie) de Marc Chagall, aîné d’une famille de neuf enfants.

- 1906
Il entre dans l’atelier du peintre Pen à Vitebsk. Premier apprentissage de la peinture.

- 1907-1909
Séjour à Saint-Pétersbourg. Il travaille dans l’atelier de Léon Bakst, à l’Ecole Zvantseva.

- 1910-1914
Le mécène Vinaver lui offre une bourse de travail pour Paris. Premier séjour parisien.

- 1911
Chagall s’installe dans un atelier de La Ruche. Il rencontre Robert et Sonia Delaunay, Max Jacob, André Salmon et se lie d’amitié avec Blaise Cendrars. Premiers chefs-d’œuvre salués par Guillaume Apollinaire : A la Russie, aux ânes et aux autres, Le Saint-voiturier, Moi et le village, Hommage à Apollinaire. Apollinaire lui dédie le poème Rotsoge.

- 1913-1914
Il expose au Salon des Indépendants les tableaux Naissance, Adam et Eve, Le Violoniste et L’Autoportrait aux sept doigts.

- 1914
Première exposition particulière à Berlin à la galerie Der Sturm, organisée par le marchand Walden.

- 1914-1915
La Guerre. Chagall retourne à Vitebsk et épouse Bella Rosenfeld. Expose au Salon de Moscou.

- 1916-1918
Naissance de sa fille Ida. Il est nommé directeur d’une école des Beaux-Arts à Vitebsk et commissaire des Beaux-Arts de la région.

- 1919
Des différences de conception plastique opposent, à Vitebsk, Chagall à Malévitch. En mai 1920, Chagall quitte définitivement Vitebsk pour Moscou.

- 1920-1923
Projet et maquette pour le théâtre juif de Moscou : grandes peintures murales : Introduction au Théâtre juif, La Littérature, Le Théâtre, La Danse, La Musique, La Table du Mariage. Puis quitte définitivement la Russie pour Berlin.

- 1923
Premières gravures à Berlin, illustrant le récit autobiographique Ma Vie. Quitte Berlin pour Paris.

- 1924-1925
A Paris, il rencontre André Malraux. Vollard lui commande l’illustration des Ames Mortes de Gogol.

- 1926
Il illustre, à la demande de Vollard, les Fables de La Fontaine. Première exposition à New York.

- 1927-1930
Vollard lui commande l’illustration de la Bible.

- 1931
Séjour en Palestine. Gouaches préparatoires au travail de gravure pour la Bible.

- 1932-1936
Voyages en Hollande, Italie, Angleterre, Espagne et Pologne.

- 1937
Chagall opte pour la nationalité française.

- 1939
Prix de la Fondation Carnegie. A la déclaration de guerre, Chagall se replie à Gordes, en Provence.

- 1941
La persécution nazie contre les Juifs l’oblige à quitter l’Europe. Il retrouve à New York les écrivains et les artistes qui y sont réfugiés : Léger, Bernanos, Masson, Maritain, Mondrian et André Breton.

- 1942-1944
Décors et costumes du ballet Aleko de Tchaïkovski. Série de tableaux inspirés par la guerre : L’Obsession, Crucifixion en jaune, La Guerre.

- 1944
Mort de son épouse Bella.

- 1945-1946
Décors et costumes de L’Oiseau de Feu de Stravinsky. Premières lithographies en couleur pour Les Mille et une Nuits. Première grande rétrospective au Museum of Modern Art de New York.

- 1947
Une série d’expositions rétrospectives en Europe : à Paris, Amsterdam, Londres, Zurich, Berne.

- 1948
Retour définitif en France. Premier prix de gravure à la Biennale de Venise.

- 1949-1952
Il s’installe définitivement en Provence, à Vence. Il rencontre Valentina Brodsky qu’il épouse le 12 juillet 1952. Aimé Maeght devient son marchand en France. Début de l’œuvre céramique.

- 1953
Voyages et expositions à Turin, Bâle, Vienne, Rome. Il commence la suite de peintures du Message Biblique, les vitraux et la céramique murale de la chapelle Notre-Dame de Toute Grâce, à Assy.

- 1959-1966
Chagall développe son œuvre biblique. Vitraux pour la cathédrale de Metz, Jérusalem et les bâtiments de l’ONU à New York. Plafond de l’Opéra de Paris. Peintures murales pour Metropolitan Opera de New York. Son œuvre lithographique, accomplie avec le lithographe Charles Sorlier, devient de plus en plus importante.

- 1966
Quitte Vence pour Saint-Paul. Donation à l’Etat des 17 tableaux du Message Biblique.

- 1967
Parution du Cirque édité par Tériade. Réalisation de vitraux, tapisseries et mosaïques, en particulier pour la faculté de Droit de Nice.

- 1969-1970
Rétrospective Hommage à Chagall au Grand Palais à Paris. Rétrospective de l’œuvre gravé à la Bibliothèque Nationale à Paris. Vitraux de l’église du Fraumünster, à Zurich. Début de la construction du musée à Nice, le premier musée national consacré en France à un artiste vivant.

- 1971-1973
Nombreuses expositions, en particulier à la Galerie Tretiakov à Moscou.

- 1973
Inauguration du Musée National Message Biblique Marc Chagall à Nice en présence d’André Malraux, le 7 juillet, jour anniversaire de l’artiste.

- 1974-1977
Chagall réalise pour Chicago une mosaïque monumentale. Réalisation des vitraux de Sarrebourg et de Mayence ainsi que de la mosaïque de la chapelle Sainte-Roseline, aux Arcs (Var).

- 1978-1981
Exposition au Palais Pitti, à Florence. Inauguration du vitrail de la cathédrale de Chichester (Royaume-Uni). Inauguration des vitraux de l’Art Institute de Chicago.

- 1984
Trois expositions célèbrent le 97e anniversaire de l’artiste, à Paris au Centre Georges Pompidou, à Saint-Paul à la Fondation Maeght, et à Nice au musée national Message Biblique Marc Chagall.

- 1985
La santé de l’artiste décline. Il continue néanmoins de travailler, en particulier avec Charles Sorlier. Mais il s’éteint dans sa maison de Saint-Paul après une ultime séance de travail avec son ami lithographe, le 28 mars. Le 1er avril, ses funérailles ont lieu dans le petit cimetière du village.

Galeries nationales du Grand Palais
Entrée square Jean Perrin 75008 Paris
Ouvert tous les jours, sauf les mardis, de 10h à 20h (fermeture des caisses à 19h15)
le mercredi de 10h à 22h (fermeture des caisses à 21h15)
Fermé le 1er mai.

Prix d’entrée :

- Entrée sur réservation de 10h à 13h : tarif plein : 10,1 euros, tarif réduit le lundi exclusivement : 8,1 euros
- Entrée sans réservation à partir de 13h : tarif plein : 9 euros, tarif réduit et lundi : 7 euros.
- Gratuit pour les moins de 13 ans. Tarif réduit de 13 à 25 ans inclus.

© samedi 5 avril 2003, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.