Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2004 > De Douarnenez à Vladivostok : des mers, des bateaux, des hommes

De Douarnenez à Vladivostok : des mers, des bateaux, des hommes

Du 16 au 20 juillet 2004

Pour cette huitième édition, les fêtes maritimes offrent un itinéraire d’aventures maritimes de Douarnenez à Vladivostok. Par la musique, par les films, par la présence des bateaux et des hommes, par la découverte des paysages, des traditions, des cultures, de l’artisanat et par la gastronomie, vous voyagerez sur un parcours qui rejoint l’Europe à l’Asie, d’un ’Finistère à l’autre’.

Des bateaux...

Réplique d’un bateau pomor, une lodja gréée de trois mâts, le Svyatitel Nikolaï reliera Petrozavodsk à Douarnenez par les canaux puis la mer. Un voyage de plus de deux mois avant de toucher les côtes bretonnes et participer au festival. Long de 17 mètres, il a été construit en 1991.

Le Khersones, dans les années 1980, les Russes envisagent de renouveler leur flotte de grands voiliers. En 1989, est construit le Khersones. Désormais ukrainien, le Khersones est basé sur la mer Noire, à Kertch, en Crimée. Majestueux trois-mâts carré, d’une coque rouge flamboyante de plus de 109 mètres, il est surnommé la « Dame de Crimée ». Reconnu pour ses qualités de navigation, il est armé en école de voile par l’Institut Technologique Maritime de Kertch qui y forme plus de trois cents cadets par an.

Exposition de Douarnenez à Vladivostok

Cheminement géographique à travers la Russie maritime. Afin de donner à comprendre, à connaître les 38 000 km de côtes de la Russie maritime, 400 m2 d’exposition nous feront arpenter, fuseaux horaires après fuseaux horaires, les différentes cultures, région après région, ville après ville, les différents visages de ceux qui vivent le long des océans, des fleuves et des mers intérieures de Russie.
Cet immense territoire partagé entre l’Orient et l’Occident a suscité de nombreuses aventures maritimes aux confins de l’extrême. Ces aventures, qu’elles soient motivées par la découverte de nouveaux territoires, la pêche, le commerce ou bien l’exploit, ont eu recours à différents types de bateaux et d’embarcations, d’influences slaves, vikings ou finnoises.

Le village russe au coeur de la fête

Le chantier traditionnel de Petrozavodsk
C’est en 1982 que Victor Dimitriev a l’idée de reconstruire un bateau traditionnel des Pomors. Ses différentes expéditions dans la mer de Barents et en Mer Blanche lui ont fait découvrir l’ancienne route de ce peuple de marchands du XVIIe et XVIIIe siècles et les épaves qui la sèment.

En 1987, en collaboration avec le chantier naval de l’Avant Garde, il construit le premier bateau traditionnel : Koch Pomor avec lequel il part au Spitzberg. D’autres suivront : la lodja Groumant, (1989), les trois lodjas Croyance, Espoir Amour, (1990). Le St Nikolai, qui viendra à Douarnenez 2004, est une lodja de trois mâts construite en 1991. Suivront deux frégates, le Courrier et le Saint Esprit, et une galéasse Sainte Sophie. En tout, plus d’une trentaine de bateaux traditionnels ont été construits.

Dès les premières constructions, le chantier naval accueille et forme des personnes à la construction navale en bois.

En 1994, le Centre Polar Odyssey développe un pôle muséographique et un centre de recherches archéologiques. Un récent incendie a détruit les locaux, mais le projet de reconstruire le musée sur pilotis est déjà lancé. La construction d’un trois-mâts de 26 mètres est également prévue pour 2004/2005.

Animation

Les charpentiers de Petrozavodsk (entre la Mer Baltique et la Mer Blanche) et les anciens charpentiers des Ateliers de l’Enfer construiront ensemble un canot traditionnel de pêche du Lac Onega, un KIZANKHA. Il sera lancé à la fin des fêtes.

Le cabaret

Ambiance conviviale dans un lieu reconstituant l’intérieur des « tinyas » pomors, faits de bois et de chaux... un lieu où le public pourra se désaltérer, déguster quelques spécialités, découvrir des groupes musicaux de Russie et d’Ukraine...

Restauration russe et ukrainienne
La cuisine slave ne se réduit pas au caviar et à la vodka, des points de restauration tenues par des Russes et des Ukrainiens permettront de faire découvrir au public quelques-unes de leurs spécialités. Il sera possible de déguster plus particulièrement les zakouski, ces petits hors-d’œuvre très variés et très répandus dans les pays de l’Est.

Scènographie
Une scénograpie soignée représentera des éléments significatifs desdifférents paysages russes : Datcha, Isba, église orthodoxe et leur clocher à bulbe.

© vendredi 18 juin 2004, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.