Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Voyage en Russie
Accueil > Voyage en Russie > Ekaterinbourg



Ekaterinbourg

La quatrième ville de Russie après Moscou, St-Pétersbourg et Novossibirsk avec 1,5 million d’habitants, elle est située dans une vallée bordée par la montagne des Monts Oural. Ekatérinbourg est un centre industriel (sidérurgie, industries mécanique, chimique). C’est aussi une gare traversée par le Transsibérien.

L'usine-forteresseL’usine-forteresse, Ekaterinbourg a été fondée le 7 (18) novembre 1723 par le Tsar Pierre le Grand.

Ekaterinbourg doit son nom à l’épouse du tsar Pierre Ier, l’impératrice Catherine, et à la sainte protectrice de l’industrie métallurgique Iékatiérina (en russe : Catherine est Iékatiérina). La fonte est la matière première pour l’armement et pour l’industrie en général. Chaque pays d’Europe développait son propre potentiel sidérurgique. La production de fonte et de fer fut la branche industrielle dominante d’Oural.

Durant la guerre contre la Suède (1700-1721), les usines d’Oural devinrent le principal fournisseur des troupes russes, fournissant des canons, des épées et autres munitions. 25 usines de la famille Démidoff produisaient le meilleur métal dans le monde entier.

En 1781 Ekaterinbourg a obtenu son statut de capitale régionale.

Le 17 juillet 1918, le tsar Nicolas II et tous les membres de sa famille, retenus prisonniers par les bolcheviks, sont assassinés sans jugement à Ekaterineburg dans la maison d’Ipatiev, à l’est de l’Oural.


La maison d’Ipatiev

Le tsar aura régné sur la Russie de 1894 à 1917. Après avoir abdiqué en mars 1917, il s’était vu refuser le droit d’asile par les Britanniques. Relégué en Sibérie, il sera fait prisonnier par les bolcheviks. Il fut d’abord détenu au palais Tsarkoïe Selo, puis près de Tobolsk. La progression, en juillet 1918, des forces contre-révolutionnaires fit craindre aux Soviets que Nicolas ne soit libéré ; lors d’une réunion secrète, une sentence de mort fut prononcée pour le tsar et sa famille. Ils furent tués avec leurs serviteurs dans la maison d’Ipatiev à Iekaterinbourg, dans la nuit du 16 juillet.

La maison d’Ipatiev a été détruite en 1977 selon le décret de Boris Eltsine, premier secrétaire du Parti communiste dans la région de Sverdlovsk (Iékatérinebourg fut renommée Sverdlovsk en 1924).

Quatre-vingts ans plus tard, jour pour jour, les restes des Romanov ont été ensevelis dans la nécropole impériale de la cathédrale Pierre et Paul, à Saint-Pétersbourg. Le souverain, son épouse Alexandra, leurs filles Tatiana, Olga, Maria, Anastasia et le tsarévitch Alexeï, ont rejoint au panthéon des saints du calendrier orthodoxe les trois autres dirigeants de l’État russe à y figurer : Vladimir le Grand, qui a christianisé la Russie (988), Daniil, chef de la principauté de Moscou et Dimitry Donskoï, qui vaincu les Tatars.







  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40

  A la une !


Donald Trump : la rencontre avec Vladimir Poutine a été "formidable"...

Marc Chagall est né le 7 juillet 1887...
Vitebsk, Bélarus

Concert symphonique Russe de Briansk...
Jeudi 20 juillet, 20h30, cours du Musée du Prieuré, Charolles

Les Romanov - 1613-1918...
Un livre de Simon Sebag Montefiore

Conversations avec Monsieur Poutine...
Documentaire du réalisateur américain Oliver Stone

Alexeï Navalny déclaré inéligible à la présidentielle...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !