Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2005 > Festival du Film de Gand 2005 : gros plan sur le cinéma russe

Festival du Film de Gand 2005 : gros plan sur le cinéma russe

Du 11 au 22 octobre 2005

Outre l’attention qu’il accorde traditionnellement à la musique au cinéma, la 32e édition du Festival (11 au 22 octobre 2005) fera la part belle d’une part à la Russie et au cinéma russe et, d’autre part, à l’engagement cinématographique.

Un double thème clairement illustré sur l’affiche qui vient tout juste de voir le jour : des poupées russes dont certaines ont les yeux ouverts alors que d’autres ont les yeux bandés ou la bouche bâillonnée.

Le Festival du Film de Gand a décidé de mettre la Russie et le récent cinéma russe à l’honneur. La Russie a toujours compté parmi les chefs de file du cinéma. Le fil conducteur de ce 32e Festival du Film de Gand sera l’activisme au cinéma, un programme composé par Jem Cohen, artiste auteur d’œuvres expérimentales établi à New York.

Les poupées russes représentées sur l’affiche de la 32e édition du Festival sont un clin d’œil aux deux thèmes précités. Certaines poupées ont la bouche muselée et les yeux bandés. Les poupées les plus importantes sont cependant celles qui ne portent ni bandeau, ni sparadrap. Pour le Festival du Film de Gand, ces poupées symbolisent les réalisateurs engagés qui n’ont pas peur d’évoquer des situations insoutenables et gardent les yeux grand ouverts devant de telles situations.

Cela étant, le cinéma ne joue pas seulement un rôle important dans la mise à nu de situations intolérables ou de tabous : il permet aussi souvent de les voiler. Parfois, le cinéma masque ou déforme également la vérité. Pour preuve, les premiers titres annoncés par le Festival du Film de Gand : Bipedalism (2005) de Yevgeni Yufit, First People on the Moon (2005) d’Alexei Fedorchenko et Dead Man’s Bluff (2005) d’Aleksei Balabanov.

Bipedalism relate le récit d’un peintre animalier qui découvre dans les archives de son défunt père des traces du brassage de la race humaine avec des espèces apparentées. First People on the Moon combine des faits réels avec la fiction selon laquelle les Russes seraient allés sur la lune trente ans plus tôt que les Américains. Quant à Dead man’s bluff, le dernier film du réalisateur de Brother (Brat), il s’agit d’une comédie extrêmement violente inspirée des instincts les plus bas en Russie.

© mardi 20 septembre 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.