Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2005 > Film d’animation russe ’Le Vieil Homme et la Mer’ de Petrov au Festival du (...)

Film d’animation russe ’Le Vieil Homme et la Mer’ de Petrov au Festival du Cinéma au Féminin

3 - 9 octobre 2005

Le Vieil Homme et la Mer se compose de 29 000 tableaux. Tableaux car Alexander PETROV a pour ambition de concilier peinture et cinéma. Le générique de fin du film donne un aperçu de sa technique particulière. Ce film a reçu l’Oscar du Meilleur court-métrage d’animation en 2000.

LE VIEIL HOMME ET LA MER
Canada, Japon, Russie, 1999, 22 min
Réalisé par Alexandre Petrov, d’après le roman d’Ernest Hemingway.

Santiago, un vieux pêcheur cubain, n’a plus de chance. Après quatre-vingts quatre jours sans rien avoir attrapé, il laisse derrière lui son jeune ami, Manolin, le seul qui croit toujours en lui et décide de partir en mer, très loin sur le Gulf Stream en quête de la prise qui lui revaudra l’estime de ses pairs.

Hors de vue des côtes, sa ligne se tend enfin. La chance serait-elle de retour ? Très vite, il réalise qu’il s’agit là d’une prise hors du commun. Il se laisse alors entraîner toute la nuit par cette bête dans l’espoir de l’épuiser. À l’aube, son adversaire, remontant des eaux sombres de la mer se révèle enfin à lui : un gigantesque espadon, tel qu’il n’en a jamais vu ou entendu parlé. Commence alors un terrible combat entre l’homme et le poisson.

Le Vieil Homme et la Mer se compose de 29 000 tableaux. Tableaux car Alexander PETROV a pour ambition de concilier peinture et cinéma. Le générique de fin du film donne un aperçu de sa technique particulière.

Elle consiste à peindre avec les doigts, et au pinceau juste pour les finitions, sur des vitres rétro-éclairées. Il utilise à cet effet des couleurs à l’huile à séchage plus lent et plusieurs niveaux superposés de vitres où personnages et paysages sont séparés.

Le résultat filmé donne l’impression d’une succession de tableaux en mouvement. Ainsi, Le Vieil Homme et la Mer séduit par ses prouesses graphiques, marquées par plus de fluidité. Celle des transitions entre l’action principale et les épisodes de la jeunesse de Santiago ou du plongeon du spectateur avec un oiseau pêcheur dans la mer bleue.

Celle de la ligne qui se tend, du combat contre l’espadon qui s’ensuit ou de l’affrontement non moins épique contre les requins charognards. Alexandre PETROV s’est rendu à Cuba, sur les lieux qui ont inspiré Ernest HEMINGWAY. Il a accompagné en mer Grigorio, un pêcheur de ses amis âgé alors de 99 ans. Et il parvient par moments dans son film de 22 minutes à faire ressentir ce qu’est l’expérience, mémorable pour ceux qui l’ont faite, d’une pêche au long cours sur un bateau isolé loin au large sur la mer des Caraïbes. Un résultat plutôt remarquable.

Guide du Festival 2005

Toutes les séances sont gratuites !

L’accès est libre (dans la limite des places disponibles).

Où voir les films ?
Théâtre Fémina
10, rue Grassi - 33000 Bordeaux
05 56 52 45 19 Cinéma Jean Vigo
6, rue Franklin - 33000 Bordeaux
05 56 44 35 17

© mardi 20 septembre 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.