Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Politique
Accueil > Actualités > Politique > Gorbatchev critique une classe dirigeante russe "riche et dépravée"



Gorbatchev critique une classe dirigeante russe "riche et dépravée"

"La classe dirigeante se conduit de manière révoltante. Ils sont riches et dépravés. Leur idéal c’est (Roman) Abramovitch", milliardaire, propriétaire du club de football londonien Chelsea, de yachts et de villas luxueux, estime M. Gorbatchev. "Je méprise cet idéal. J’ai honte de cette riche débauche. J’ai honte pour nous et pour le pays".

Le dernier président soviétique Mikhaïl Gorbatchev s’est livré à une critique virulente de "la classe dirigeante" russe qu’il juge "riche et dépravée" et a accusé le Kremlin d’avoir empêché la création de son parti, dans une interview publiée mercredi dans le journal Novaïa Gazeta.

Le père de la Perestroïka a révélé dans cet entretien fleuve au journal Novaïa Gazeta que le chef adjoint de l’administration du Kremlin, Vladislav Sourkov, considéré comme le principal "idéologue" du pouvoir russe, lui a déconseillé de créer un parti social-démocrate.
"J’avais l’intention avec mes amis de créer un parti. Quand Sourkov l’a appris, il m’a demandé +ça vous sert à quoi ? De toute façon, nous n’enregistrerons pas votre parti+", a-t-il raconté dans cette interview à la veille de ses 80 ans qu’il fêtera le 2 mars.

"La classe dirigeante se conduit de manière révoltante. Ils sont riches et dépravés. Leur idéal c’est (Roman) Abramovitch", milliardaire, propriétaire du club de football londonien Chelsea, de yachts et de villas luxueux, estime M. Gorbatchev.

"Je méprise cet idéal. J’ai honte de cette riche débauche. J’ai honte pour nous et pour le pays", a-t-il ajouté.

Critiquant pour la énième fois la suppression de l’élection des gouverneurs par Vladimir Poutine, ex-président et actuel Premier ministre, et l’absense de la liberté d’expression sur les télévisions publiques, M. Gorbatchev a aussi dénoncé une "imitation" de vie politique en Russie.

Il a également estimé que la fuite des cervaux de Russie s’expliquait par le manque de la démocratie.
"Une vie normale est liée à la démocratie, quand le pouvoir est contrôlé, et non pas avec l’autoritarisme qui contrôle les gens et leurs libertés", a-t-il souligné.

"S’il y a une renaissance du projet démocratique, les gens cesseront d’émigrer et reviendront" s’ils ne "dépendent plus du tsar, du Premier ministre", a-t-il poursuivi.

"La politique actuelle, où l’on use de tous les moyens pour se maintenir au pouvoir, est inacceptable", a-t-il conclu.



Ajouter un commentaire :






  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 280

  A la une !


Les touristes chinois boudent la France pour se rendre en Russie...

"Tour de la Russie en 20 jours"...
Du 25 janvier au 12 février 2017 à Cosmopolis

Pietouchok, conte musical russe à partir de 3 ans...
Janvier et Février 2017, Paris

"Le rêve d’un homme ridicule" de Dostoïevski...
Du 08 janvier au 27 février 2017, Paris

Kollektsia ! Art contemporain en URSS et en Russie. 1950-2000...
14 septembre 2016 - 27 mars 2017

1917, regards sur la révolution...
Du 14 janvier au 17 mars 2017 (les bibliothèques de Montreuil)



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !