Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2006 > Grand réalisateur soviétique Poudovkine

Grand réalisateur soviétique Poudovkine

Le 20 juin 1953 - 2006

Vsevolod Illarianovich Poudovkine (Penza, Russie 16 fevrier 1893 - Riga, Lettonie / URSS 20 juin 1953). Ancien ingénieur chimiste, il devient metteur en scène en 1925, après avoir été interprète etassistant de plusieurs cinéastes, notamment de Gardine et Koulechov. En 1926, il tourne La Mère, à la fois une révélation et une révolution.

Né en le 16 fevrier 1893 à Penza / Russie, Poudovkine fut l’un des grands réalisateurs du cinéma muet soviétique, avec Eisenstein, Dovjenko et Dziga Vertov.

Ancien ingénieur chimiste, il devient metteur en scène en 1925, après avoir été interprète etassistant de plusieurs cinéastes, notamment de Gardine et Koulechov. En 1926, il tourne La Mère, à la fois une révélation et une révolution. Ce grand film confirme avec Le Cuirassé Potemkine, l’éclatant épanouissement du jeune cinéma soviétique. C’est ce film qui suggère à Moussinac sa célèbre définition : « Un film d’Eisenstein ressemble à uncri, un film de Poudovkine évoque un chant. »

Dès ce premier succès, il s’oriente vers un cinéma romanesque tout à la fois lyrique, psychologique et social, montrant l’évolution des personnages très individualisés, mais choisis pour leur valeur de type social. Ainsi s’accomplit-il, avec des scénarios très élaborés et des acteurs supérieurement dirigés, dans une trilogie ayant pour thème « la prise deconscience » : chez une vieille ouvrière dans ’La Mère’ ; chez un jeune paysan devenu soldat dans ’La Fin de Saint-Pétersbourg’ ; chez un nomade asiatique dans ’Tempête sur l’Asie’. Dès lors, Poudovkine est devenu l’un des théoriciens du cinéma les plus écoutés de l’Union soviétique. Ses théories sur le montage et sur l’espace-temps au cinéma, font autorité. Léon Moussinac, résumant l’essentiel des théories de Poudovkine, écrit :« Le montage est le fondement de l’art cinématographique, l’élément créateur de cette nouvelle réalité. (...) On ne « tourne » pas un film, on le construit avec des images ». « Il est de ceux, disait encore Moussinac (dès 1927), qui se préoccupent d’enfermer le rythme en de certains rapport smathématiques, en une sorte de mesure, dès l’écriture du scénario, en fixant à chaque image un coefficient-durée particulier, déterminé par rapport au coefficient-durée général attribué au film lui-même.

Il a remarquablement compris que, comme en musique, le mouvement est, au cinéma, partie de l’expression des images, mais que le rythme dans le quelil s’ordonne, est partie de leur ordre et de leur durée. Je ne connais rien, en cinématographie, de plus significatif et de plus volontaire dans la recherche de la composition que les films de Poudovkine » (Encyclopédie « Bouquins », éditions Laffont).

Œuvre exceptionnelle de Vsévolod Poudovkine, Tempête sur l’Asie, comme les deux autres films tournés par le réalisateur dans les années 1920 illustre parfaitement la science du découpage et du montage théorisée par le jeune cinéma soviétique. Poudovkine réussit à fixer dans ce film des scènes d’unegrande valeur ethnographique (ballet dans la lamasserie, cérémonies boudhistes saisies avant les campagnes staliniennes d’éradication de la religion...) et des scènes grandioses tournées en extérieur dans les steppes mongoles qui font du film un " weastern " bouriate.

Avec l’arrivée du cinéma « parlant », Poudovkine traverse une crise artistique au cours de laquelle il élabore, en compagnie d’Eisenstein, une nouvelle théorie sur le contre-point audiovisuel, qu’il ne parvient pas à appliquer dans Un Simple cas (1932). Son premier grand film parlant, Le Déserteur (1933) n’est pas à la hauteur de ses grands films muets. Il ne reprend son activité de réalisateur qu’en 1938, après avoir consacré une partie de son temps à des écrits théoriques qui sont toujours en cours de publication. Il se consacre ensuite à de grands sujets historiques et signe avec Le Retour de Vassili Bortnikov (ou La Moisson, 1953) sa dernière réussite cinématographique.

Découvrez Films soviétiques

© mardi 20 juin 2006, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.