Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2004 > Hommage à Rudolf Noureev, le danseur étoile russe

Hommage à Rudolf Noureev, le danseur étoile russe

Dimanche 26 septembre 2004 à 20h15 sur ARTE

Les performances chorégraphiques et dramatiques de l’exceptionnel danseur russe dans plusieurs extraits de ballets. Noureev a su danser ses rôles en acteur, apportant au ballet une vérité dramatique qui l’a rapproché du théâtre ou du cinéma.

Rudolph Noureev danseur

Rudolf Noureev est né dans une famille tartare, d’origine paysanne de la République soviétique de Bachkirie. Dès son plus jeune âge, le petit garçon aima la musique et la danse. Il commença par danser des danses folkloriques à l’école avec les Pionniers. A l’âge de 16 ans, il passe une audition à l’école de danse de Léningrad où on l’accepta.

Il fit ses débuts au Théâtre Kirov à Leningrad. Au cours de ses trois années passées au Kirov, il dansa une quinzaine de rôles (Don Quichotte, la Bayadère, la Belle au Bois Dormant, le Lac des Cygnes...). Noureev enregistra un énorme succès !

Danseur étoile de la troupe du théâtre Kirov de Léningrad, Noureev profite de sa première tournée triomphale en Occident en 1961 pour s’y installer définitivement. Le 16 juin à l’aéroport du Bourget, en France, au moment de monter dans un avion pour Londres, le virtuose de la danse Rudolf Noureev échappe à la surveillance de ses accompagnateurs et saute par dessus les barrières de la douane.

Le gouvernement français lui accorde l’asile politique. Danseur d’élévation d’une exceptionnelle virtuosité, doué d’une remarquable beauté plastique il entame une carrière internationale qui le mène au poste de directeur de la danse à l’Opéra de Paris (1983). Directeur de l’Opéra de Paris, Rudolf Noureev a porté la compagnie au plus haut. Anciens élèves de scène tentent aujourd’hui de transmettre son héritage : la rigueur et l’élan de vie qu’il a donnés à la danse classique. Il meurt du sida en 1993.

Au programme :

- le pas de deux du Corsaire, dansé avec Margot Fonteyn, au Royal Ballet de Londres (1963) ;

- un extrait de la Sylphide d’August Bournonville, avec Carla Facci (1972) ;

- le pas de deux du "Cygne noir", extrait du Lac des Cygnes chorégraphié par Noureev pour le Ballet de l’Opéra de Vienne (1966) ;

- trois extraits du premier film réalisé par Noureev, Don Quichotte, en 1973, avec l’Australian Ballet.

© mercredi 22 septembre 2004, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.