Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2005 > ’L’Orage’, une pièce magnifique de l’écrivain russe Alexandre Ostrovski

’L’Orage’, une pièce magnifique de l’écrivain russe Alexandre Ostrovski

Du 17 mai au 11 juin 2005

L’Orage, peinture de la société des marchands de la Volga par célèbre auteur russe Alexandre Ostrovski (1823-1886) qui aime ses personnages même s’il est souvent ironique ! Le théâtre russe est rarement montré en France. Aussi ne manquez pas ’L’Orage’ d’Alexandre Ostrovski, au théâtre de la Ville !

Mise en scène Paul Desveaux
Assistante à la mise en scène Irène Afker
Chorégraphie Yano Iatridès
Scénographie Chantal de la Coste Messelière
Lumières Joël Hourbeigt
Musique Vincent Artaud

Avec Fabrice Cals, François Clavier, Véronique Dossetto, Coco Felgeirolles, Marie-Sophie Ferdane, Millaray Lobos García, Yano Iatridès, Alain Rimoux, Olivier Treiner, Lyes Salem.

Alexandre Ostrovski

Alexandre Ostrovski (1823-1886) est un dramaturge russe méconnu en France alors qu’il a toujours joui chez lui d’une immense popularité.

Alexandre Ostrovski est né en 1823 à Moscou, dans un quartier pauvre, celui des marchands. Dès le collège, il tente d’écrire. Mais sur les ordres de son père, qui rêve pour lui d’une vie plus confortable, il entre à l’université. En 1843, il devient scribe au tribunal, occasion rêvée d’observer les comportements et la corruption ambiante. Ce qui ne l’empêche pas d’écrire, et sa pièce Ne t’assieds pas sur le traîneau d’autrui, le fait connaître. Les pièces se suivent - une par an, et en 1859 L’Orage. En effet, l’art d’Ostrovski se caractérise avant tout par son style réaliste et c’est bien un fait divers réel qui inspira au dramaturge la pièce.

En effet, la plupart de ses pièces, consacrées au monde des marchands, racontent des histoires de duperie et de corruption (Ostrovski travailla longtemps au tribunal de commerce du quartier marchand de Moscou). Or pour survivre, combien de Russes ne sont ils pas contraints aujourd’hui de faire du commerce ? Combien sont victimes de corruption, de tromperies ? Le monde d’Ostrovski est proche de la Russie d’aujourd’hui, Ostrovski est redevenu actuel !

Son talent d’auteur largement reconnu, son portrait figure parmi les gloires de son temps sur le plafond du Théâtre Maly. Il rêve d’un théâtre renouvelé, noble et populaire. Ostrovski assiste aux répétitions, donne son avis, mais est interdit de mise en scène. Rêve que, après sa mort et pour un temps, réalisera Stanislavski, Nemirovich-Danchenko, Efremov, Tabakov, Pluchek, Fomenko, Doronina...

Cette présentation de la société des années 1870 pourra s’achever par une brève évocation de la vie et de l’œuvre d’Ostrovski dont on soulignera le succès en Russie : souvent considéré comme le créateur du théâtre national russe, il était l’auteur le plus joué sous Alexandre II. Tout au long de la période soviétique, ses pièces sont restées à l’affiche et les petits Russes étudient encore aujourd’hui ’L’Orage’ sur les bancs de l’école.

On pourra s’interroger sur le regain d’intérêt que les Russes éprouvent à l’heure actuelle pour Ostrovski. Dans les années 1970 et 1980, la pièce d’Otrovski la plus jouée était L’Orage, comprise à l’époque comme la dénonciation de l’exploitation de la femme dans la société du XIXe siècle. Ce drame était censé magnifier, par contraste, la société soviétique grâce à laquelle, bien entendu (!), la femme aurait été libérée. Aussi Ostrovski finit-il par être considéré comme un auteur ennuyeux, officiel, un outil de propagande en somme !...

Aujourd’hui, en Russie, et ce depuis les années 1990, Ostrovski est relu avec plaisir, à tel point qu’il a même été créé à Moscou en 1999 une comédie musicale d’après sa comédie ’Une place lucrative’. Par exemple, sa célèbre comédie ’Loups et brebis’ (1875), tableau piquant des mœurs de la noblesse provinciale, a été brillamment interprétée par la troupe de l’atelier Fomenko. Quelle vigueur ! Quelle originalité ! Comme on comprend les Moscovites qui s’arrachent les billets du spectacle !

COMMENT RESERVER ?

Par téléphone, au 01 42 74 22 77 du lundi au samedi de 11h à 19h (paiement possible par carte bancaire).

Aux caisses :

- THEATRE DE LA VILLE,
- 2 place du Châtelet,
- Paris 4 du mardi au samedi de 11h à 20h (lundi de 11h à 19h).

LES ABBESSES,
31 rue des Abbesses,
Paris 18
Du mardi au samedi de 17h à 20h.

© mardi 17 mai 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document