Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2005 > L’exposition ’Le blocus de Leningrad’ (149 photographies)

L’exposition ’Le blocus de Leningrad’ (149 photographies)

Exposition du vendredi 18 mars à 18h au mardi 29 mars 2005 à 20h

Pour la première fois exposées en France, 149 photos prises dans la ville de Leningrad assiegée par l’armée allemande entre septembre 1941 et janvier 1944 pendant presque 900 jours. Les photos proviennent des Archives centrales audiovisuelles de l’Etat, Saint-Pétersbourg.

"Toi qui n’es pas devenue ma tombe,
Ville de granit, ville infernale et chère,
Tu es pâle, figée et muette.
Mon ombre est sur tes murs,
Mon reflet est sur tes canaux".

(Anna Akhmatova : Poème sans héros, récits de Saint-Pétersbourg.)

Leningrad, deuxième ville en importance de l’URSS (après Moscou) avec ses 2 500 000 habitants, ancienne capitale des Tsars, l’une des plus belle villes de Russie. Il s’agit de l’actuel Saint-Pétersbourg.

Hitler pensait obtenir la réddition de la ville dont les réserves alimentaires avaient été bombardées dès le début du siège, en 2 ou 3 mois. La ville résista. Sur un peu plus de 3 millions d’habitants, environ 2 millions moururent de faim, de froid et d’épuisement. Environ 800 000 personnes survécurent.

En septembre 1941, Leningrad est encerclée. Alors, commença un blocus qui devait durer neuf cents jours. Bombardée, affamée, la population résista parmi les ruines. Encerclée, la ville fut pendant quelque temps ravitaillée par le lac Lagoda, sur lequel, en hiver, les camions pouvaient passer sur ’la route de la vie’. Pour manger, on alla jusqu’à manger de rats. Chaque jour, des milliers de personnes mouraient de faim, de froid ou de maladie ; les rues étaient jonchées de cadavres.

Le siège s’éternisait et Leningrad devenait une ville fantôme. A la fin de 1943, les Russes reçurent de grandes quantités d’armement venant des nouvelles usines de l’ouest de l’Oural ainsi que des T-34 qui leur permirent de lutter contre les Panzer III et IV allemands. Ils reçurent également des camions surmontés de lance-roquettes surnommés "Orgues de Staline". Avec ce nouveau matériel, une offensive était maintenant envisageable pour les Soviétiques. Le 17 janvier 1944, quatre armées russes reparties du lac Llmen à Ladoga (soit un front de 18 Km) attaquèrent les positions allemandes. La résistance allemande fut vive mais les généraux Meretskov (commandant de l’armée du Volkhov) et Govorov (commandant de l’armée de Leningrad) effectuèrent leur jonction le 25 janvier. Le siège prend définitivement fin le 27 janvier 1944. En mars, les troupes allemandes étaient à 250 Km de Leningrad. Ce siège, qui fut le plus long de la guerre avec ses 31 mois, coûta aux Soviétiques 1 800 000 civils et militaires. Les forces de l’Axe déplorèrent la perte de 200 000 de leur soldats.

Exposition est organisée par :

- l’Agence fédérale des media, Moscou
- le Musée d’art moderne de Moscou,
- l’Académie des beaux-arts de Russie,
- les Archives centrales audio-visuelles de l’État, Saint-Pétersbourg,
- et la Maison des sciences de l’homme, Paris.

Exposition du vendredi 18 mars à 18h au mardi 29 mars 2005 à 20h
(Immeuble fermé du samedi 13h au lundi 8h et le lundi 28 mars)
dans le hall de la MSH
54 bd Raspail, 75006 Paris

Entrée libre

Métro : Sèvres-Babylone, Saint-Sulpice, Saint-Placide
Bus : 39, 48, 63, 68, 83, 87, 70, 94.

© jeudi 17 mars 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.