Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Infos > Politique > L’opposition russe appelle à contester le résultat des législatives

L’opposition russe appelle à contester le résultat des législatives

L’opposition russe, qui appelle à contester samedi dans tout le pays le résultat des législatives, est un ensemble hétéroclite de mouvements politiques, sociaux et associatifs.

Les mouvements citoyens et de droits de l’Homme

- "Les seaux bleus" regroupe les automobilistes dénonçant les passe-droits accordés aux hauts fonctionnaires qui s’affranchissent des règles de la circulation et provoquent régulièrement des accidents meurtriers.

- "Les emprunteurs spoliés" est un groupe de citoyens dont les logements achetés à crédit n’ont jamais été construits. D’autres ont vu leur endettement démultiplié avec la dévaluation du rouble pendant la crise de 2008.

- Dans la mouvance des droits de l’Homme, on retrouve des associations comme Memorial (spécialisé sur les abus dans le Caucase et la répression à l’époque soviétique) et le groupe Helsinki de la dissidente soviétique Lioudmila Alexeeva.

- Les anti-corruption : réunis sur des blogs et réseaux sociaux, ces web-militants font de la dénonciation de la corruption de fonctionnaires leur cheval de bataille. A leur tête, l’avocat Alexeï Navalny, condamné lundi à 15 jours de prison.

L’extrême-gauche

- "L’Autre Russie" : parti non-enregistré de l’écrivain controversé Edouard Limonov et successeur du Parti national-bolchévique qui mélangeait idéologie d’extrême-droite et communisme. Ses militants viscéralement anti-Poutine sont généralement en tête des confrontations avec la police.

- "Le Front de Gauche" : dirigé par Sergueï Oudaltsov, il est de toutes les manifestations interdites et ses membres comme son dirigeant sont régulièrement interpellés. Ils se réclament de "l’international socialiste".

Les libéraux

Ils appartiennent essentiellement à deux formations : le mouvement Solidarité (fondé en 2007) et le parti Parnas, que les autorités ont refusé d’enregistrer pour les législatives, pour des raisons juridico-techniques largement considérées comme un prétexte.

Les dirigeants les plus connus sont Boris Nemtsov, ex-vice-Premier ministre du président Boris Eltsine, et Mikhaïl Kassianov, ex-premier ministre de Vladimir Poutine.

© vendredi 9 décembre 2011, par Russie.net avec AFP

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.