Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2005 > La Maison haute, film russe de Pavel Lounguine

La Maison haute, film russe de Pavel Lounguine

Lundi 14 novembre 2005, 22 h 25 sur ARTE

Dans son documentaire proposé par Grand Format (2005, 1h 27 min), le réalisateur Pavel Lounguine (Taxi Blues, Un nouveau Russe) explore l’un des sept gratte-ciel staliniens de Moscou. Lounguine offre une galerie de portraits hauts en couleurs !

Ce qui n’aurait pu être qu’une balade touristique dans l’un des hauts-lieux (dans tous les sens du terme) de la capitale russe devient vite, par la grâce d’un montage qui alterne non sans malice images d’archives et visites chez quelques-uns des résidents de l’immeuble, l’exploration critique d’un symbole fort de la Russie soviétique comme de celle d’aujourd’hui.

Lounguine offre une galerie de portraits hauts en couleurs : les uns ont hérité leurs immenses appartements de leurs parents membres de la nomenklatura soviétique ; les autres, nouveaux riches, les rachètent et les rénovent à l’occidentale.

Chacun, à sa façon, exprime une attitude face à la situation actuelle de la Russie : le regret de l’ordre ancien, l’espoir dans la démocratie, l’ironie...

Au bout du compte, cet immeuble apparaît là comme un passionnant condensé métaphorique de la Russie et offre à Lounguine l’occasion d’une analyse pertinente de l’ambivalence, typiquement russe, entre joie et terreur sous Staline, entre nostalgie et convictions démocratiques sous Poutine.

Rediffusion TNT : jeudi 17 novembre, 15 h 15


Biographie

Réalisateur et scénariste russe, Pavel Lounguine est né le 12 Juillet 1949 à Moscou (URSS).

Il étudie à l’Université de Moscou de 1965 à 1971 avant d’intégrer l’école de cinéma de Moscou en 1973. Il y suit une formation de scénariste jusqu’en 1975 et écrit les scripts de nombreux films russes comme Nepobedimyj (1983) et Poputchik (1986).

En 1990 est présenté au Festival de Cannes son premier long métrage en tant que réalisateur, Taxi blues. Ce drame met en scène l’amitié qui lie un chauffeur de taxi à un saxophoniste sans le sou.

Le succès critique est au rendez-vous et le réalisateur devient un habitué de la Croisette. Luna Park (1992), l’histoire d’un jeune homme à la recherche de ses racines juives, et La Noce (2000), une comédie dramatique sur le déroulement inattendu d’une cérémonie de mariage, y sont également projetés.

Pavel Lounguine s’intéresse par ailleurs aux changements économiques et sociaux que traverse son pays avec la chute du communisme. En témoignent Ligne de vie (1996), où Vincent Perez se retrouve aux prises avec la mafia russe, et Un nouveau Russe (2003), un drame dans lequel un ancien scientifique (Vladimir Machkov) est prêt à tout pour s’enrichir.

© lundi 14 novembre 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.