Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2004 > La musique arménienne

La musique arménienne

La musique arménienne est surprenante par la qualité de son expression poétique, elle est généreuse et ornée comme l’Orient, maîtrisée comme l’Occident ; elle exprime la douleur sans désespoir, la révolte sans déchaînement, enfin, l’admiration sans excès.

Que ce soit dans le domaine musical ou dans tous les autres, le peuple arménien a réussi à créer un art spécifique, usant de la sensibilité et des particularismes de l’influence de tous ses voisins.
La musique arménienne ne constitue pas un îlot isolé ; elle est représentative de l’une des facettes évocatrices de la musique de toute une aire géographie.

Le chant est un don naturel des paysans. Tous créent et chantent et chacun a sa part dans la constitution du répertoire national de la chanson populaire.

De part les événements qui se sont succédés au sein de cette nation, les convoitises dont elle fut et est encore l’objet, la culture et l’Art arménien n’ont eu de cesse que de se développer.

La culture est un tout, composé d’éléments essentiels comme le langage, les us et coutumes, l’art, le savoir qui nous viennent du passé et que l’on tend plus que tout à préserver au-delà de tout événement historique.
Le chant et la musique font partie intégrante de la vie arménienne.

L’Art musical est un livre retraçant à lui seul toute l’histoire d’un peuple connaissant tour à tour joies, souffrances, haines, convoitises et passions...

En 301, l’Arménie est la première nation au monde à proclamer le christianisme comme religion d’Etat.
Vers le Ve siècle, une époque de spiritualité et de maturité culturelle caractérise le pays. La création de l’alphabet contribue à l’achèvement de l’Age d’Or de la littérature. En 451, Vartan Mamikonian et ses vaillants compagnons résistent à la domination perse.

L’essor de la religion chrétienne quant à elle nous apporte un aspect florissant de la musique liturgique. L’Eglise emprunta d’abord les psaumes de l’Ancien Testament puis composa de nouveaux textes liturgiques en s’en inspirant. Les textes et musiques de nombreux cantiques ont été composés par deux grandes figures ecclésiastiques du Ve siècle : Saint Sahak et Saint Mesrop. Ces cantiques se fondaient sur la tradition séculaire de la musique populaire. La mélodie liturgique était monophonique.

Ecouter la musique liturgique arménienne ici

© lundi 1er novembre 2004, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document