Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2004 > La première rétrospective consacrée à Alexandre Iacovleff, le célèbre peintre (...)

La première rétrospective consacrée à Alexandre Iacovleff, le célèbre peintre russe des croisières Citroën

Exposition du 31 mars au 14 août 2004

D’origine russe, Alexandre Iacovleff (1887-1938) est connu pour son travail de portraitiste-ethnographe rapporté des deux expéditions Citroën. La Croisière Noire (1924) traversa le Sahara, le Niger, le Tchad et le Congo pour arriver à Madagascar. La Croisière Jaune (1931) chemina de la Perse à la Chine. Les dessins admirables de Iacovleff ont immortalisé les différentes peuplades rencontrées et restent à cet égard, un témoignage extraordinaire de ces missions aventureuses.

Le Musée des Années 30 présente du 31 mars au 14 août 2004 la première rétrospective consacrée à Alexandre Iacovleff, célèbre pour avoir été le peintre des croisières Citroën.

Mais l’œuvre d’Alexandre Iacovleff est bien plus riche que sa simple participation à ces croisières. Très impliqué dans la vie artistique de Moscou, puis de Paris, proche du monde du théâtre, de la musique et de la danse, lié aux Ballets Russes, Iacovleff participa pleinement à la vie mondaine de son temps. Il fut un décorateur et un portraitiste réputé dont on se disputa le talent. Très tôt admirée et collectionnée, l’œuvre de l’artiste est répandue dans le monde entier.

La biographie de Alexandre Evgienevitch Iacovleff :

- 1887 Naissance d’Alexandre Iacovleff (parfois orthographié Jacovleff ou Yakovlev), à Saint-Petersbourg. Son père était un officier de la marine.
- 1905 Après des études au lycée K. Maj de Saint-Petersbourg, il entre à l’Académie Impériale des Beaux-Arts dans l’atelier de Dimitri Kardovski, travaillant la technique traditionnelle de la tempera et le dessin. Kardovski, proche du monde du théâtre, enseigne à son élève l’art du décor. Rencontre et amitié durable avec le peintre Basile Ivanovitch Choukhaïeff (1887-1973).
- 1910-1912 Iacovleff épouse l’actrice Bella Chencheva. Fréquente l’atelier de Kiplik où il étudie les techniques de la fresque. Devient membre de l’Union des artistes russes et du mouvement le Monde de l’Art (Mir Iskousstva) dont la revue est fondée par Diaghilev, côtoyant ainsi l’univers du théâtre et du spectacle de tendance cosmopolite. Collabore avec le metteur en scène Meyerhold (1874-1942), dont il réalise le portrait en 1911. Début de collaboration avec des revues comme Apollon, Satyricon, Nouveau Satyricon, Niva.
- 1913-1915 Boursier de l’Académie de Saint-Petersbourg, il voyage avec son ami Choukhaïeff en Italie ( il serait devenu membre de La Guilde de Saint Luc à Rome), en Espagne, à Majorque, et découvre les grands artistes de la Renaissance.
- 1917- 1919 Seconde bourse de l’Académie de Saint-Petersbourg, voyage en Chine, en Mongolie et au Japon. Il peint des scènes de la vie quotidienne et s’intéresse aux scènes et aux portraits d’acteurs de théâtres japonais et chinois. Instauration du régime soviétique, Iacovleff ne retournera plus dans son pays.
- 1920-1922 Iacovleff s’installe à Paris. L’exposition des œuvres de son voyage en Extrême-Orient à la galerie Barbazanges connaît un grand succès.
Publication de Dessins et peintures d’Extrême-Orient chez Lucien Vogel, ainsi que Le théâtre chinois aux éditions de Brunhoff. Voyage à Capri, en Corse et en Espagne. Expose au Art Institute de Chicago. Sa mère et sa sœur le rejoignent à Paris.
- 1923 Expose avec son ami Choukhaïeff à la galerie Barbazanges à Paris.
- 1924-1925 Iacovleff est le peintre officiel de l’expédition Citroën Centre-Afrique (Croisière Noire), traversant l’Afrique de Colomb-Béchard (Algérie) à Tananarive (Madagascar). De ce voyage il rapporte 300 dessins, 15 albums de croquis et une centaine de toiles. Participe au Salon d’Automne de 1925. Son atelier se trouve au n° 10 rue Say, dans le 9ème arrondissement.
- 1926 Décoré de la Légion d’honneur pour sa participation à la Croisière Noire.
Exposition de l’expédition Citroën Centre-Afrique au Louvre, Pavillon de Marsan. Expose à la galerie Charpentier à Paris les centaines de peintures et de dessins exécutés lors de son voyage en Afrique.
- 1927 Expose au Cercle artistique et littéraire à Bruxelles.
Iacovleff et l’explorateur Audouin-Dubreuil envisagent une expédition en Asie.
- 1928 Exposition des œuvres de Iacovleff à l’Académie des Beaux-Arts de Léningrad. Voyage en Italie, étudie à Pompéï la peinture antique. Voyage en compagnie de Henri de Rothschild en Ethiopie.
- 1929 Décès de sa femme Bella, qu’il n’avait plus revu depuis son départ de Russie.
- 1930-1931 Accompagne l’expédition Citroën en Asie (la Croisière Jaune) traversant le Liban, l’Irak, l’Iran, l’Afghanistan, l’Himalaya, le désert de Gobi pour rejoindre Pékin. Iacovleff séjourne ensuite à Saïgon et en Indochine. Participe au Salon d’Automne de 1930.
- 1932 Exposition de l’expédition Citroën en Asie, au Palais des expositions Citroën, place de l’Europe à Paris ; une des six salles est réservée aux œuvres asiatiques de Iacovleff. Participe à l’exposition de l’Art russe contemporain à Philadelphie.
- 1933 Ses œuvres de la Croisière Jaune sont présentées à la galerie Charpentier à Paris, exposition dédiée à la mémoire de Georges-Marie Hardt le chef de l’expédition.
- 1934 Réalisation du décor et des costumes du ballet Sémiramis d’Arthur Honegger et Paul Valéry (chorégraphie de Fokine) pour Ida Rubinstein présenté à l’Opéra de Paris. Il est invité à diriger le département de dessin et peinture de l’école du musée des Beaux-Arts de Boston. Il y enseigne jusqu’en 1937.
- 1935 Son tableau Bain de nymphes orne le mur du salon de correspondance du jardin d’hiver du paquebot Normandie. Expose à la National Géographic Society de Washington.
- 1936 Nombreuses expositions en Amérique :Charleston (Gibbs Art Gallery), Boston (R.C. Vose Galleries), New York (M. Knordler & Company).
- 1937 Il quitte Boston et retourne à Paris. Son atelier est situé rue Campagne Première.
- 1938 Atteint d’un cancer de l’estomac, il meurt le 12 mai des suites d’une intervention chirurgicale.


L’exposition " Alexandre Iacovleff, Itinérances " retrace le parcours de ce peintre qui fut un impénitent voyageur et illustre la diversité de son style très personnel où se mêlent son admiration pour la Renaissance italienne et son goût certain pour la modernité. Quelque 150 œuvres, tableaux et sanguines, portraits, paysages, scènes de genre, venues de collections publiques et privées, illustrent cette première grande rétrospective consacrée par un musée français à Alexandre Iacovleff. Deux bornes interactives pédagogiques intégrées à l’exposition accompagnent le visiteur dans sa découverte de l’œuvre.

Outre les dessins et peintures acquis depuis plusieurs années par le musée des années 30, les œuvres exposées sont prêtées par des musées français et Belges (Musée National d’Art Moderne - Centre Pompidou, Musée Guimet, Musée africain, Fondation Gourgaud, Ile d’Aix, Musée des Cordeliers de Saint Jean d’Angely, Musée Royal des Beaux-Arts de Belgique - Bruxelles, Musée Royal de l’Afrique Centrale- Tervuren), et de nombreuses collections privées et de Galeries de France et des Etats-Unis.

Informations :

- Musée des Années 30
- Espace Landowski
- 28, avenue André-Morizet
- 92100 Boulogne-Billancourt
- accès Métro : Marcel-Sembat
- Bus : 126, 175
- Stationnement : parking public de l’hôtel-de-ville
- Ouvert tous les jours, sauf le lundi et jours fériés, de 11h à 18h.

Tarifs L’exposition est gratuite après avoir acquitté son entrée au musée :

- Plein tarif : 4,10 €
- Tarif réduit : 3,10 €
- Gratuité : pour les scolaires jusqu’à 16 ans.
- Visites guidées Pour les groupes adultes, le public mal-entendant, sur rendez-vous auprès de Marie de Ramefort./ Tél. : 01 55 18 46 64
- Pour les individuels tous les dimanches après-midi à 15h30.
Tarif : 3,10 € + droit d’entrée, 1,60 € pour les moins de 16 ans

© jeudi 22 avril 2004, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document