Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






2005
Accueil > Orthodoxie > 2005 > La reconstruction des monuments orthodoxes serbes au Kosovo



La reconstruction des monuments orthodoxes serbes au Kosovo

Strasbourg, le 26 septembre 2005

Les entreprises ont été sélectionnées par la Commission de mise en œuvre de la Reconstruction (RIC), créée en mai 2005 avec le soutien du Conseil de l’Europe, de la Commission Européenne et de la MINUK, pour superviser la restauration de 34 sites orthodoxes serbes endommagés.

Le Conseil de l’Europe salue aujourd’hui l’accord du Synode de l’Eglise Orthodoxe du 20 septembre pour commencer la reconstruction d’un premier groupe de sites Orthodoxes au Kosovo endommagés en 2004.

HISTORIQUE

Au cours de la flambée de violence albanaise au Kosmet les 17 et 18 mars 2004, 36 églises, monastères et autres édifices cultuels ou culturels orthodoxes ont été détruits ou complètement ravagés, parmi lesquels certains remontent au XIVe siècle.

Seize églises et monastères serbes orthodoxes, pour la plupart des joyaux de l’architecture médiévale, ont été démolis au Kosovo depuis le début des violences mercredi, a annoncé vendredi matin l’Eglise orthodoxe. Plus de cent églises orthodoxes serbes ont été détruites au Kosovo en quatre ans. Les monastères les plus prestigieux du Kosovo sont aussi revendiqués par les Albanais comme faisant partie de leur propre patrimoine...

Un bilan précédant du 17 mars 2004 avait fait état de 14 églises démolies. Depuis, des extrémistes albanais ont incendié les églises orthodoxes de Donja Slapasnica et de Brnjak.

A Pristina, des policiers de l’Onu et des soldats de la Force multinationale (Kfor) ont utilisé jeudi soir des gaz lacrymogènes pour disperser un attroupement d’Albanais en train d’incendier l’église St-Nicolas. Selon l’Eglise, tous les édifices religieux serbes de Prizren (sud-ouest) et des environs ont été incendiés : les églises Bogorodica Ljeviska (11e siècle), St-George, St-George Runovic et St-Spas, le monastère St-Archange, ainsi que le Palais épiscopal.

Parmi les autres édifices démolis se trouvent l’église de St-Uros à Urosevac (sud-est), St-Nicolas à Kosovo Polje (centre), Ste-Catherine à Bresje (centre), St-Nicolas à Belo Polje (ouest), St-Jean à Pec (nord-ouest), l’Ascension à Djakovica (ouest) et St-Nicolas à Gnjilane (est). Par ailleurs, l’église St-Ilija à Vucitrn (centre) et le monastère Devic (centre) ont également été incendiés.

La religion orthodoxe fut introduite dans la Serbie lors de l’occupation par l’Empire romain d’Orient, ou Empire byzantin. En 1219, Sava, fils du premier roi de Serbie, obtint le statut d’Église autonome pour l’Église orthodoxe serbe et en devint le premier archevêque. Saint Sava est aujourd’hui vénéré pour avoir donné au peuple serbe de solides valeurs spirituelles et avoir établi les fondations du système d’éducation. Au cours des siècles, les rois serbes bâtirent de magnifiques monastères qui servirent de centres d’éducation et permirent de préserver la culture serbe en dépit de l’occupation turque.

L’avenir des monastères et des églises orthodoxes serbes au Kosovo et Metohija dépend en grande partie du futur statut de la province. Ce n’est pas une question qui touche directement et seulement l’Église orthodoxe serbe et ses fidèles sur ce territoire, mais c’est un problème d’intérêt national général, puisqu’au Kosovo et Metohija se trouvent quelques uns des monuments les plus importants de la culture et de la spiritualité serbes, d’une valeur inestimable pour la sauvegarde de l’identité culturelle et de la continuité historique de l’État et du peuple serbe. Au moyen-Âge, la région de Metohija, dans l’ouest du Kosovo, possédait les églises et les monastères les plus importants de Serbie. Le nom Metohija vient de metohion, mot grec renvoyant aux grandes propriétés des monastères.

Depuis la fin du conflit armé et l’arrivée de la KFOR et de la MINUK en juin 1999, les édifices sacrés sont constamment la cible des extrémistes albanais. Au début, il semblait que les attaques des églises et monastères n’étaient qu’une conséquence provisoire de la colère de la population albanaise qui revenait de l’exil. Cependant, il est vite apparu qu’il s’agissait d’une campagne coordonnée et systématique dont le but était de chasser pour toujours la population serbe et d’effacer toutes traces de la culture séculaire serbe. Cette destruction se poursuit encore de nos jours. En même temps que la destruction des églises et monastères, les cimetières orthodoxes sont systématiquement saccagés et profanés. À l’été 2003, 112 églises et monastères orthodoxes serbes avaient été entièrement détruits ou endommagés. Dans 211 cimetières orthodoxes, 5177 tombes ou monuments funéraires ont été saccagés. Certaines tombes ont même été ouvertes et les os des défunts dispersés dans le cimetière. Certains cimetières, en particulier dans la région de Pec, servent de décharges à ordures, alors que 11 cimetières ont été complètement rasés. En raison de l’impossibilité de circuler librement, l’Église orthodoxe serbe n’a pu constater complètement l’étendue des dégâts depuis l’arrivée des forces internationales au Kosovo. On suppose qu’en plus des destructions d’églises, d’innombrables icônes ont été pillées et exportées de la province pour être vendues à des collectionneurs étrangers.

Au cours de l’année 1999, près de 80 églises ont été détruites au Kosovo et Métochie par les extrémistes albanais alors que la région était sous administration internationale : la majorité de ces destructions (c’est-à-dire 26) se sont produites dans le secteur italien, puis dans le secteur allemand (24) et enfin dans le secteur français (7).







  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60

  A la une !


Serguiev Possad : le monastère de la Trinité-Saint-Serge...

Les Matriochkas de Semenov...

Le drapeau russe...

Ivan Aleksandrovitch Gontcharov est né à Simbirsk le 18 juin 1812...

Iouri Andropov est né le 15 juin 1914...

Alexandre Sokourov est né le 14 juin 1951 à Podorvikha...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !