Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > La Russie administrative > Oblats de la Fédération de Russie (46) > Arkhangelsk > La situation chez Rosneft à Arkhangelsk, après le remaniement (...)

La situation chez Rosneft à Arkhangelsk, après le remaniement post-Ioukos

Comment seront intégrés concrètement les actifs de Ioukos, rafflés aux enchères par le groupe public Rosneft ? A Arkhangelsk, ville portuaire à 1.000 kilomètres au nord de Moscou, la question, loin d’être théorique, pèsera lourd sur l’avenir d’une région peu favorisée.

Rosneft s’est hissé grâce à Ioukos au rang de numéro un russe du pétrole, lui reprenant deux importantes unités de production et cinq grosses raffineries, et travaille à présent d’arrache-pied à sa réorganisation interne.

Pour l’heure, moins de deux semaines se sont écoulées depuis les principales ventes aux enchères des derniers vestiges du groupe déchu de Mikhaïl Khodorkovski, et de l’avis général, il est encore trop tôt pour faire des pronostics sur la façon dont les cartes seront rebattues. Ce qui n’empêche pas les intéressés d’y penser.

Dans le cas précis d’Arkhangelsk, région forestière peu favorisée sur la côte de la Mer Blanche, c’est le sort de la raffinerie de Samara, tout juste rachetée par Rosneft et distante de près de 1.500 kilomètres au sud, qui pourrait changer la donne.

Si Rosneft décidait de faire transiter la production de cette raffinerie par Arkhangelsk, cela entraînerait un "changement d’échelle majeur" pour le site, axe essentiel dans la logistique de Rosneft en Russie européenne, souligne, les yeux brillants, le directeur général de la filiale locale de Rosneft, Youri Anissimov.

"Nous nous y préparons. Nous avons fait des prévisions dans notre business plan", assure-t-il, debout sous le casque estampillé Rosneft au milieu d’une forêt de tuyaux graisseux lors d’une rencontre avec des journalistes sur le site du terminal de Rosneft à Arkhangelsk.
La décision est attendue en automne : son principal adversaire est Mourmansk, 800 kilomètres plus au nord.

Le vaste site d’Arkhangelsk, fort de 1.100 employés, est uniquement dédié au transit des produits pétroliers : arrivés en train, ils y sont chargés sur un bateau à destination du même Mourmansk pour ensuite poursuivre leur odyssée vers l’Europe. Rosneft ne produit rien dans aucun de ces deux sites.

Le directeur n’est pas le seul à espérer : le chef de l’administration du district de Primorski, Youri Serdiouk, rêve lui aussi volontiers de jours meilleurs pour sa juridiction, où l’activité s’est recroquevillée depuis la chute du communisme.

Rosneft y endosse déjà ouvertement le rôle de bienfaiteur économique et social. Il en est le premier contribuable et fournit nombre de services que l’administration locale n’a pas les moyens d’honorer : réfection d’écoles ou de routes, construction d’un stade, approfondissement des voies fluviales, etc.

"Rosneft a fait monter les salaires. Les gens lui en sont reconnaissants", indique le représentant, soulignant que le revenu moyen dans la région est de 5.000 roubles (moins de 150 euros) par mois. "Et plus Rosneft augmente ses volumes et ses contrats, plus il y aura d’emploi" et d’activité, espère-t-il.

Chez Rosneft, on relève aussi que le transit de produits raffinés est plus rentable que celui du pétrole brut, et que les raffineries nouvellement acquises vont lui permettre d’entrer de plain-pied dans ce marché.
Hasard ou non, cette préoccupation fait aussi écho au souhait du président Vladimir Poutine de voir la Russie exporter moins de matières premières brutes et davantage de produits transformés "Made in Russia".

© mardi 22 mai 2007, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document