Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Infos > International > Le 65e anniversaire du retour de l’escadrille Normandie-Niemen au (...)

Le 65e anniversaire du retour de l’escadrille Normandie-Niemen au Bourget

Le vendredi 7 mai 2010

Le 65e anniversaire du retour de l’escadrille Normandie-Niemen au Bourget, dans le cadre de l’année France-Russie. La cérémonie a eu lieu le vendredi 7 mai à partir de 10h, sur l’esplanade devant le musée.

La Russie commémore dans tout le pays le 65e anniversaire de la Victoire du 9 mai 1945, journée de la capitulation allemande nazie de la 2ème Guerre mondiale.

Ce 7 mai 2010 au Bourget devant le musée de l’Air et de l’Espace a été célébré le 65ème anniversaire de la victoire du 9 mai 1945 en présence des corps diplomatiques constitués.

Des soldats de plusieurs ex-républiques soviétiques, notamment du Kazakhstan, d’Azerbaïdjan, d’Ukraine, d’Arménie et de Moldavie, ont aussi participé à l’événement.


Le représentant de l’Etat français a fait la lecture du message d’Hubert Falco, secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants, message relatif à la commémoration du 8 mai.
Des soldats d’escorte d’honneur se sont présentés devant le monument "Normandie-Niémen" et l’orchestre militaire a interprété la Marseilles pendant la cérémonie. Une centaine de français et touristes étrangers ont assisté à cette cérémonie.


L’engouement populaire en Russie pour le 65ème anniversaire de la victoire du 9 mai 1945 s’explique par le fait que toutes les familles russes comptent des vétérans de la Seconde Guerre mondiale. Et des morts.

Vingt-sept millions de citoyens soviétiques ont péri pendant la guerre, dont 8,5 millions de soldats. Une addition de martyrs sans équivalent qui renforce le statut héroïque de la "Grande Guerre patriotique".

Au Musée de l’Air du Bourget, les ambassadeurs des pays de la CEI en France ont déposé une gerbe devant le monument "Normandie-Niémen".

Deux Yak (3 et 11) de la Ferté Alais, pilotés par Jack Krine et Léon Mathis, ont survolé le musée et se sont posé sur le tarmac. Ensuite, une rencontre avec les vétérans a été organisée dans le hall de la Seconde Guerre Mondiale.

Les Yak se sont posé sur la piste 03 de l’aéroport de Paris-le Bourget, vers 10h15. Ils ont pris un taxiway à droite (le premier ou le second) et ensuite vers le sud pour stationner derrière le hall Concorde, à proximité du hall de la seconde guerre mondiale. Ils ont été visibles depuis le parking du musée jusqu’à leur départ vers 15h.

HISTORIQUE

Le 22 septembre 2006 devant le Musée de l’Air du Bourget, Les présidents Jacques Chirac et Vladimir Poutine, ont inauguré un monument rendant hommage aux Combattants du Normandie-Niemen en présence de nombreux vétérans français et russes. Le mémorial Normandie Niemen, ouvert donc en 2006, rend hommage à l’épopée d’une escadrille," le Normandie", et la détermination de ses pilotes, dont l’enfant du pays normand, Marcel Lefebvre, mort en héros aux commandes de son avion, le célèbre Père Magloire.

En 1942, sur l’initiative du général de Gaulle, est créé un groupe de chasse de la France Libre, le "Normandie", dont la mission est de combattre sur le front de l’est aux côtés des Soviétiques.

Histoire d’une épopée prestigieuse

Les premiers pilotes et mécaniciens arrivent à Ivanovo le 29 novembre 1942. L’armée de l’air allemande est alors aux portes de Moscou et les batailles de Stalingrad et de Leningrad font rage.

Pendant trois ans, les militaires français font preuve d’un courage et d’une abnégation exemplaires compte tenu des conditions de vie et de l’intensité des combats. Ils utilisent du matériel aérien soviétique, notamment le célèbre Yak.


En 1944, le groupe de chasse participe aux combats pour le franchissement du fleuve Niémen. Sur décision de Staline, le groupe prend alors l’appellation de "régiment Normandie-Niémen". Le palmarès est exceptionnel : 273 avions abattus plus de 37 victoires probables pour 5240 missions. Près de la moitié des 96 pilotes du régiment sont tués.
Quatre pilotes sont élevés au titre suprême de "Héros de l’Union soviétique". Le régiment possède de nombreuses décorations : croix de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération...

Devant le Musée de l’Air du Bourget, le monument rappelle que le "Normandie-Niémen" vit toujours.


Le musée de l’air et de l’espace français est le plus ancien musée de l’aéronautique au monde.
Il retrace la merveilleuse aventure des pionniers du début de notre siècle, départ d’un voyage, qui 50 ans plus tard, conduira les hommes sur la lune.

Créé au lendemain de la première guerre mondiale, il s’installe sur l’aéroport du Bourget en 1975.
Depuis l’ouverture de la grande galerie où sont exposés les appareils les plus anciens et l’inauguration en avril 1995 de deux nouvelles salles, le musée de l’air et de l’espace présente à travers une collection de près de 200 appareils et 300 objets d’art, un panorama complet de l’épopée aérospatiale, allant des premières montgolfières en 1793, à la fusée Ariane 5.

Sur deux étages sont exposés objets, documents authentiques, photos, matériels, uniformes, médailles.

Les plus beau avions soviétiques de la Seconde Guerre Mondiale sont présentés. En plus du POLIKARPOV I-153 CHAÏKA
- accessible dans le cadre du Forfait avions- vous y retrouverez l’avion emblématique russe :

- L’unique exemplaire du YAK 3

Réalisé par le service historique de l’armée de l’Air, un film retrace cette épopée. Au total, neuf espaces sont à la disposition des visiteurs.

Actuellement basé à Colmar, l’escadron de chasse 2/30 "Normandie-Niémen" continue de maintenir les traditions prestigieuses de l’unité.


Renseignements pratiques

Musée de l’air et de l’espace :

- Aéroport de Paris-Le Bourget
BP 173
93 352 Le Bourget cedex
Tél : 01.49.92.70.62.

Transports :

- Autoroute : par l’A1, sortie aéroport du Bourget ; par l’A3, sortie Blanc-Mesnil
RER : ligne B, arrêt gare du Bourget puis bus n° 152
Métro : ligne 7.

Horaires :

- Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10 h à 17 h du 1er novembre au 30 avril, et de 10 h à 18 h du 1er mai au 31 octobre

Tarifs :

- Du 1er janvier au 30 juin 2008, l’accès aux collections permanentes est gratuit.

Accès Boeing et appareils Concorde :

- Tarif de base : 5 €
Tarif réduit : 3 €

Séance de planétarium :

- Tarif de base : 5 €
Tarif réduit : 3 €

© vendredi 7 mai 2010, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document