Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Voyage en Russie > Moscou et les environs > Le Théâtre du Bolchoï au XXème siècle

Le Théâtre du Bolchoï au XXème siècle

Le début du XXème siècle a été marqué par un grand nombre d’artistes, poètes et musiciens et notamment Léonid Sobynov, célèbre chanteur, ainsi que Fédor Chaliapine, célèbre basse et la célèbre chanteuse Antonina Nejdanova.

Sous la direction du compositeur Serge Rachmaninov avec la participation de Fédor Chaliapine et Antonina Nejdanova, a eu lieu la nouvelle mise en scène de l’opéra "La vie pour le Tsar" en 1904.

En 1912 a eu lieu une autre première de Moussorgski "La Kovantchina" et l’opéra de Rimski-Korsakov "Skazka o Tsarie Sultan" en 1913 et l’opéra "La fiancée du Tsar" (Tsarskaïa nevesta) en 1916.

Serge Rachmaninov a énormément contribué au développement de l’art musical du Bolchoï, c’est un homme marqué par un grand tempérament et un professionnalisme remarquable. Il a aussi introduit une nouveauté en
changeant la place du chef d’orchestre, si avant le chef d’orchestre dirigeait en face de la scène, le dos à l’orchestre, désormais il dirigeait devant la scène et devant l’orchestre.

KOROVINE

Plusieurs célèbres artistes-peintres ont travaillé pour les décors d’opéras au Bolchoï, notamment, A. Vasnetsov, A. Golovine, K. Korovine, V. Polenov.

Les peintres décorateurs Valtsc, Korovine, Kurilko.

 

Dans les années 20, le musicien, M. Koussakine a constitué un ensemble de cloches uniques, il a parcouru le pays entier pour retrouver des cloches souvent rares et organisé une collection de cloches classés par taille, sonorité et tonalité. C’est une collection unique regroupant 40 cloches, la plus grande pèse 5 tonnes avec un diamètre de 3 m, et la plus petite d’un diamètre de 20 cm. Elles sont surtout utilisées dans les spectacles grandioses épiques comme "La vie pour le tzar" ou "Kniaz Igor".

Dans les années 30, la nouvelle musique, les nouveaux compositeurs, les nouveaux noms : Dimitri Chostakovitch, Boris Assafiev, Yakov Glier. L’opéra qui a marqué cette période est bien évidemment l’opéra de D. Chostakovitch "Lady Makbet" présenté en 1935.

Pendant la grande guerre patriotique, le 14 octobre 1941 après le décret du gouvernement, la troupe du Théâtre a quitté Moscou et a déménagé dans la ville de Kouibichev (Samara), le Théâtre est resté vide. Mais le collectif du Théâtre a continué de travailler à Kouibichev. Le 28 octobre 1941, un bombardier fasciste a jeté une bombe sur le Théâtre du Bolchoï qui a traversé le mur de la façade et explosé dans les vestibules. Les travaux de réparation ont commencé en février 1942 et déjà le 26 septembre 1943 le Théâtre ouvre à nouveau ces portes avec l’opéra de M. Glinka "Ivan Soussanine".

Après la guerre de nouveaux spectacles sur la musique des compositeurs contemporains ont été monté en 1953 : "Les Décembristes" - du compositeur Chaporine.

Groupe des solistes de l'opéra du Bolchoï en 1951.(Lemechev, Stepanova, Kozlovski, Obuchova, Barsova, Michailov).Groupe des solistes de l’opéra du Bolchoï en 1951.(Lemechev, Stepanova, Kozlovski, Obuchova, Barsova, Michailov).

En 1960, le bâtiment du Théâtre a subit quelques modifications, notamment on a créé une salle de répétitions sous le toit qui contient un amphithéâtre et la place pour un orchestre.

En 1975, à la veille du jubilé des 200 ans du Bolchoï, le Théâtre s’est offert une belle rénovation : juste pour dorer les barrières de loges, les restaurateurs ont utilisé 60.000 feuilles d’or. Le grand lustre au plafond de 6m a brillé à nouveau par ses 288 ampoules.

Le compositeur S. Prokofiev a vu les premières de ses opéras "Guerre et Paix" en 1959, "Semen Katko" en 1970 et "Le joueur" en 1974 ainsi qu’en 1982 "Les fiançailles dans le monastère".

Bien évidemment le Bolchoï a créé quelques opéra sur les sujets pathético-sovietiques comme par exemple "Le destin d’un homme" ou "Octobre", "La tragédie optimiste" ou "Djalile".

Le Destin d’un homme - 1961 L’artiste peintre Nicolas Benois a préparé des esquisses de décors pour trois spectacles, notamment "Mazeppa" de P.I. Tchaïkovski en 1986.

Les célèbres chœurs du Bolchoï qui enchantent les publics de nombreux pays comptent 130 chanteurs. Le théâtre a vu sur sa scène des chanteurs hors pair, tels que Nejdanova, Barsova, Sobinov, Lemechev, Kozlovski, Obrazcova, Levko, Sotkilava, Vishnevskaya. La russie est aussi très fière des ces incroyables basses dont les plus renommés mondialement sont Chaliapine, Nesterenko, et tous dernièrement Matorine !

LE BOLCHOI AU XXIè SIECLE

 

© samedi 18 mars 2000, par Victor Ignatov

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document