Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2005 > Le Théâtre russe de Mariinski (l’ex-Kirov ) triomphe à Paris

Le Théâtre russe de Mariinski (l’ex-Kirov ) triomphe à Paris

Du 23 novembre au 16 décembre 2005

Cet automne, du 23 novembre au 16 décembre 2005, le maestro russe Valery Gergiev et le Théâtre de Mariinski (l’ex-Kirov ) occupent l’affichent au Châtelet avec quatre programmes de danse, deux opéras et un concert d’orchestre et des auditions des jeune élèves de l’académie de chant attachée à l’ex-Kirov.

Le maestro russe Valéry Gergiev et ses troupes s’installent au Châtelet. Il accompagnera le Ballet du Kirov pour ’Casse-Noisette’ de Tchaïkovsky, repris dans la chorégraphie de Kirill Semonov, pendant six représentations du 2 au 5 décembre.

De plus, il dirigera deux productions lyriques, d’abord, le célèbre ’Boris Godounov’ de Moussorgski dans une mise en scène du russe Viktor Kramer, pour trois représentations du 9 au 13 décembre. Puis, ’Le Voyage à Reims’ de Rossini, dans une mise en scène du Français Alain Maratrat, avec l’Académie des jeunes chanteurs du Mariinski, quatre représentations seront données du 12 au 16 décembre 2005.

Le Kirov présente également un programme consacré à la reconstitution de la version historique Ivanov-Petipa du "Lac des cygnes" (25-27 novembre 2005) et une soirée Balanchine (28-29 novembre 2005).

Le Kirov présente également un programme consacré au chorégraphe américain William Forsythe (23-24 novembre), la reconstitution de la version historique Ivanov-Petipa du "Lac des cygnes" (25-27 novembre) et une soirée Balanchine (28-29 novembre).

Le 14 décembre, le maestro russe est au pupitre de son orchestre et de ses choeurs pour les cantates "Alexandre Nevski" et "Ivan le terrible" de Prokofiev.

Par ailleurs, les jeunes chanteurs de l’académie du Kirov se produisent du 12 au 16 décembre à 12h45 dans un foyer du théâtre du Châtelet.

Le ballet ’Casse-Noisette’ de Tchaïkovski

Le Casse-Noisette a été confié à Mikhaïl Chemiakine, célèbre peintre russe contemporain. Les costumes crées par Chemiakine débordent d’imagination : les scènes se déroulant dans une cuisine pantagruélique ; le rideau de scène dégoulinant de miel et le royaume rose de ’Confiturenburg’, sortent carrément de l’imagerie enfantine !

Le ballet Casse-Noisette raconte l’histoire d’une jeune fille, Clara, qui reçoit pour Noël un joli casse-noisette, présent de son parrain Drosselmeyer. Plus tard, cette nuit-là, Clara rêve qu’elle doit défendre son cadeau contre le Roi des souris. Le casse-noisette se métamorphose alors en prince charmant, et entraîne la jeune fille dans une fabuleuse aventure.

Après avoir affronté une terrible tempête de neige, ils parviennent au royaume des Douceurs où règne la fée Dragée, qui organise un « grand divertissement » en leur honneur. Accompagné par l’inoubliable partition musicale de Tchaïkovski, le ballet Casse-Noisette a été présenté pour la première fois en 1892 à Saint-Pétersbourg (Russie), et sa popularité ne s’est jamais démentie par la suite.

Le ballet ’Le Lac des Cygne’ de Tchaïkovski

Russie. 1875. Tchaïkovski est déjà reconnu comme le plus grand compositeur russe de sa génération. C’est alors que le théâtre du Bolchoï lui passe commande d’une musique de ballet. On recommande à Tchaïkovski de refuser ce contrat indigne de son talent. Pourtant, il accepte ; il relève le défi ; il voudrait être le premier grand compositeur russe à écrire une musique de ballet de qualité.
C’est ainsi qu’est créé Le Lac des Cygnes en 1877. Musique indansable et chorégraphie médiocre ; c’est un échec..

Pourtant, Tchaïkovski récidive en 1888. Le théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg lui commande un nouveau ballet : La Belle au Bois Dormant. Tchaïkovski s’adapte à toutes les exigences du chorégraphe, le brillant Marius Petipa ; mais il arrive en même temps à composer une musique de qualité, indépendante de l’action. Le succès est immense.

Tout naturellement, Tchaïkovski compose donc un troisième ballet, Casse Noisette, d’après un conte d’Hoffmann, toujours suivant les indications de Petipa. C’est un nouveau succès. En 1895, deux ans après la mort de Tchaïkovski, Le Lac des Cygnes finit par triompher à Saint-Pétersbourg, dans une nouvelle chorégraphie signée... Petipa.

Les trois ballets de Tchaïkovski marquent donc la fin de la dictature du chorégraphe sur le compositeur. Tchaïkovski a révolutionné l’histoire de la musique en donnant au ballet ses lettres de noblesse. Il a ouvert une voie dans laquelle le suivront tous les grands compositeurs russes du XXe siècle : Stravinski (Symphonie de Psaumes que l’on a pu voir dernièrement à Lyon) ; Prokofiev (Roméo et Juliette, grand "classique" du Ballet de l’Opéra) ; Chostakovitch......

Théâtre du Châtelet
1, Place du Châtelet
75001 Paris
Réservations : 01 40 28 28 40

© samedi 10 décembre 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document