Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Musique et danse
Accueil > Culture > Musique et danse > Le chanteur engagé Jean Ferrat nous a quitté.



Le chanteur engagé Jean Ferrat nous a quitté.

Jean Ferrat, écrivain-parolier, musicien-compositeur et chanteur-interprète nous a quitté samedi matin des suites d’une mauvaise chute alors qu’il souffrait d’un cancer à l’hôpital d’Aubenas, où il a été admis quelques jours auparavant.

Né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Hauts-de-Seine), Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum, perd son père à 11 ans, lorsque ce juif émigré de Russie est déporté à Auschwitz. L’enfant est sauvé grâce à des militants communistes, ce qu’il n’oubliera jamais.

Aussi prolifique que discret, notamment à la télévision, il a composé et interprété plus de 200 chansons, mêlant textes engagés, hommages à Louis Aragon et déclaration d’amour à l’Ardèche, sa région d’adoption.

Compagnon de route du Parti communiste français sans jamais en avoir été membre, il a rapidement pris ses distances avec Moscou. Dans la chanson Camarade, il dénonce l’invasion russe de Prague en 1968. Opposé à l’orientation pro-soviétique prise à l’issue du vingt-troisième congrès du Parti communiste en 1979, il fustige dans la chanson Le bilan, la déclaration de Georges Marchais, secrétaire général du PCF qui a évoqué en 1979 un bilan globalement positif des régimes dits socialistes.

Il apporte néanmoins son soutien à Georges Marchais lors des élections présidentielles de 1981, expliquant quelques années plus tard, dans la chanson Les cerisiers (1985), les raisons pour lesquelles il est demeuré fidèle à la mouvance communiste.

Il accuse le système commercial qui fait passer les considérations financières avant l’art des artistes créatifs. Publiant des lettres ouvertes aux différents acteurs de la vie culturelle, présidents de chaînes, ministres, il dénonce une programmation qui selon lui privilégie les chansons "commerciales" plutôt que les créations musicales et poétiques.

Il était membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie internationale de la promotion d’une culture de non-violence et de paix.

Son village d’adoption, l’Antraigues-sur-Volane, pleure son enfant. "Il voulait vivre la même vie que chacun des villageois, et pas une vie de vedette. Pourtant, si Antraigues était connu, c’était grâce à lui", souligne le maire, Michel Desenti, voisin et ami du chanteur "depuis 18 ans". "Pour nous, c’était le dernier des grands de la chanson française avec Brel, Ferré et Brassens, précise le maire, mais il reste avant tout un homme comme les autres."







  Dans la même rubrique

0 | 10

  A la une !


Le Loubok, l’imagerie populaire russe...

Ruée vers les monnaies virtuelles en Russie...

Mug Russie.net spécial anniversaire 1997-2017...
20 ans de Russie.net !

Les Matriochkas de Semenov...

Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Journée de la Marine russe : parade navale à Saint Pétersbourg...
Dimanche 30 juillet 2017



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !