Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2005 > Le film russe ’Nightwatch - Nochnoï Dozor’ au Festival du film fantastique (...)

Le film russe ’Nightwatch - Nochnoï Dozor’ au Festival du film fantastique Neuchâtel

Du 28 juin au 6 juillet 2005

Le Festival présente cette année un programme important consacré aux cinémas fantastiques et de science-fiction issus des régimes socialistes, d’hier et d’aujourd’hui.
Le succès phénoménal de Nightwatch, plus gros hit au box-office de l’histoire de la Russie, permet actuellement à la Fox de préparer les épisodes 2 et 3. Une unité de forces spéciales baptisée les Gardiens de la Nuit, veille depuis la nuit des temps à protéger des forces du Mal le Pacte millénaire conclu entre les troupes des Seigneurs de l’Ombre et de la Lumière.

Après avoir consacré sa dernière rétrospective à des films fantastiques provenant de pays qu’on appelle parfois « du Sud », le NIFFF a choisi en 2005 d’effectuer un retour sur un pan oublié de l’histoire des cinémas d’Europe et d’Ailleurs, et ainsi de reconsidérer l’Histoire du XXème siècle. En effet, à l’heure où l’Europe s’ouvre aux nouveaux horizons dégagés par la chute du rideau de fer, le NIFFF présentera cette année un programme important consacré aux cinémas fantastiques et de science-fiction issus des régimes socialistes, d’hier et d’aujourd’hui.

Il ne s’agit évidemment en aucun cas de se laisser aller à une nostalgie déplacée à l’égard de l’idéologie ou de l’esthétique de ces régimes disparus. Au contraire, dans la suite de la réflexion abordée avec le programme « Fantastique sans frontières », notre ambition est ici de jeter un regard distancié sur une cinématographie populaire méconnue, voire oubliée. A l’heure où plusieurs anciennes démocraties populaires intègrent l’Union Européenne, c’est à notre sens une occasion unique de découvrir la richesse d’une tradition qui mêle les considérations idéologiques de régimes dictatoriaux et les stratégies d’artistes tantôt militants dévoués, tantôt simples citoyens aux prises avec le quotidien.

Neuchâtel, capitale du cinéma fantastique,
Jadis, le fantastique était un cinéma de genre, de mauvais genre même. Souvent relégué dans les marges du bon goût cinéphile malgré son indéniable créativité, le fantastique associait un charme de renégat à une rigueur monastique. Aujourd’hui, l’histoire semble lui avoir joué un drôle de tour : le fantastique est devenu comme par enchantement le laboratoire de tous les cinémas de demain. Cinéma d’effets spéciaux, il se retrouve naturellement à la barre de la révolution de l’animation digitale. Cinéma populaire, il est le dernier fleuron d’Hollywood. A la fois commercial et underground, narratif et expérimental, le fantastique séduit plus que nul autre les jeunes cinéastes de par le monde. Il fait souffler presque à lui tout seul un vent nouveau sur le cinéma asiatique, européen ou africain et brouille la frontière désuète entre cinéma populaire et d’auteur.

Plus que jamais, le NIFFF espère vous faire partager cette révolution par le bas en vous permettant de découvrir le meilleur de la production contemporaine ou en vous invitant à un voyage fascinant au temps du cinéma de « fantastique scientifique » des anciens pays socialistes.

Et bien sûr, le NIFFF espère que vous ressentirez aussi cette émotion particulière qui fait de Neuchâtel la capitale européenne du fantastique, à l’occasion de la cérémonie de remise du Méliès d’or, prix du meilleur film fantastique européen.

NIFFF
4 Rue Martenet
2000 Neuchâtel
Switzerland
Tél : +41 (32) 730 5031
Fax : +41 (32) 731 077


Au programme 2005 le film russe ’Nightwatch’ :

- Nightwatch - Nochnoï Dozor 2004
- Tabbak Film Company
- Russe, sous-titre : français
- Réalisé par : Timur Bekmanmbetow.

Ce film spectaculaire, énorme succès en Russie, raconte la lutte épique du bien et du mal.

Le succès phénoménal de Nightwatch, plus gros hit au box-office de l’histoire de la Russie, permet actuellement à la Fox de préparer les épisodes 2 et 3.

Conflit permanent entre les Forces du Bien et le Mal

En 1342, en Russie, une trêve est conclue mettant fin au conflit permanent entre les Forces du Bien et les Forces du Mal.De nos jours, à Moscou, le Bien et le Mal disposent, pour maintenir cette paix, d’individus aux capacités surnaturelles " les Autres " qui assurent la sécurité de leurs congénères et condamnent tout abus de la part du camp opposé. Mais une ancienne prophétie menace ce traité précaire : la crainte qu’un " Autre " bascule dans le camp opposé et fasse ainsi replonger le monde dans le chaos des hostilités. La race humaine risquerait alors de courir à sa perte...

Une unité de forces spéciales baptisée les Gardiens de la Nuit, veille depuis la nuit des temps à protéger des forces du Mal le Pacte millénaire conclu entre les troupes des Seigneurs de l’Ombre et de la Lumière. Suite à une bouchoiallade de juteuse mémoire, ces armées, ne parvenant pas à se départager, décidèrent en effet de la conclusion d’un Pacte protégé par deux groupes de gardiens. Comme on le devine déjà, les gars du côté un obscur vont trouver dans la joyeuse anarchie de la Russie post-soviétique, un terrain de jeu à la hauteur de leurs ambitions maléfiques.

© mercredi 6 juillet 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.