Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2004 > Le premier Festival canadien de musique russe

Le premier Festival canadien de musique russe

Du 22 septembre au 19 octobre 2004

Le premier festival, en quatre programmes, consacré aux multiples aspects du répertoire russe, sera présenté du 22 septembre au 19 octobre 2004. On y retrouvera aussi bien les sonorités romantiques de Shéhérazade de Nicolaï Rimski-Korsakov que les ballets importants d’Igor Stravinski et un programme d’œuvres chorales russes rarement entendues et qui inclura la première à l’OSM de L’Exécution de Stenka Razine de Dmitri Chostakovitch, sous la direction de James Conlon, directeur musical de l’Opéra National de Paris.

Ce programme sera repris le 10 octobre 2004 au Carnegie Hall de New York. Parmi les invités du Festival russe, on peut noter plusieurs chanteurs russes importants, le sensationnel violoniste russe Vadim Repin qui fait un retour attendu.

Les Saisons russes. Le trio Diaghilev-Rimski-Korsakov- Stravinsky

Dès 1899 Diaghilev s’était lancé dans l’organisation de manifestations artistiques, s’occupant du choix des œuvres pour lequel il voyage à la recherche de nouveautés.

Les Saisons russes ont commencé avec ’Shéhérazade’ de Rimski-Korsakov, interprétées par Vaslav Nijinski et Ida Rubinstein. Un an avant sa mort, en 1907, Rimski-Korsakov dirige à Paris les 5 concerts russes organisés par Diaghilev. Serge Diaghilev, fondateur des Ballets russes, cherche un compositeur pour convertir en ballet le récit folklorique russe. Il choisit Rimski-Korsakov. Le 4 juin 1910 a eu lieu la première représentation à l’Opéra des Ballets russes de Diaghilev.

Diaghilev choisit des compositeurs qui ont intégré toute la puissance du folklore russe : ce sont les musiciens du Groupe des Cinq, Borodine pour Le Prince Igor , Rimski-Korsakov pour Shéhérazade , puis un jeune élève de ce dernier, Igor Stravinski.

Diaghilev bouleverse les usages en sollicitant des compositeurs qui ne sont pas spécialistes du ballet ; il peut s’enorgueillir d’avoir fait travailler entre autres Igor Stravinsky, les compositeurs du " groupe des six ".
Compositeur russe naturalisé français, puis américain. Igor Féodorovitch Stravinski ou Stravinsky, est le fils d’un chanteur de l’Opéra impérial de Saint-Pétersbourg. En 1901, le fils de Rimski-Korsakov, condisciple du jeune Igor à la faculté, le présente à son père. Le compositeur écoute d’une oreille critique les premiers essais de Stravinski, mais acceptera de le prendre pour élève. Pendant trois ans, Stravinski va, auprès de lui, se former à une technique rigoureuse et aux subtilités de l’orchestration.

En 1908, Stravinski compose sa Première Symphonie, en « mi » bémol majeur, ainsi que son Scherzo fantastique et Feux d’artifice, qu’il adresse à Rimski-Korsakov : ce dernier vient de mourir, mais dans un concert à Saint-Pétersbourg, le pianiste Alexandre Siloti joue ces deux chefs-d’œuvre de virtuosité devant un auditeur attentif, Serge de Diaghilev. Le directeur des Ballets russes demande aussitôt à Stravinski de lui orchestrer deux pièces de Chopin destinées aux Sylphides, son futur spectacle, qui sera présenté le 2 juin 1909 à Paris. Quelques semaines plus tard, Diaghilev commande, par télégramme, à Stravinski, toujours en Russie, la partition de l’Oiseau de feu.

La première représentation de ce ballet, dans une chorégraphie de Fokine interprétée par Tamara Karsavina, le 25 juin 1910 à l’Opéra de Paris, rend Stravinski immédiatement célèbre. Ce succès se confirme et s’amplifie le 13 juin de l’année suivante, au Châtelet, avec Petrouchka, dansé par Nijinski.

Jusqu’à sa mort la saison des ballets russes constitue un événement très attendu, et qui domine incontestablement l’univers chorégraphique. Pendant tout le XXe siècle et aujourd’hui encore, l’état d’esprit insufflé par Diaghilev, avec ses exigences artistiques, continue à stimuler l’univers de la danse dans le monde entier.

Salle Wilfrid-Pelletier - Place des Arts
175, rue Sainte-Catherine Ouest
Montréal (Québec), QC H2X 1Z8

PROGRAMMATION :

Le Sacre du printemps :

- Mercredi 22 septembre 2004 à 20h
- Jeudi 23 septembre 2004 à 20h

Deux incontournables ! L’œuvre la plus populaire de Rachmaninov et le célèbre ballet de Stravinski, un grand succès sur disque de l’OSM. C’est aussi le retour d’un ancien directeur artistique de l’OSM, Rafael Frühbeck de Burgos et celui du virtuose Marc-André Hamelin, grand favori du public montréalais

Vadim Repin : spectaculaire ! :

- Mardi 19 octobre 2004 à 20h
- Mercredi 20 octobre 2004 à 20h

Le sensationnel violoniste russe Vadim Repin, qu’on a comparé à Milstein, Heifetz et Stern interprète le très aimé Concerto pour violon de Tchaïkovski. Pour compléter ce festin musical, les coloris exotiques des Mille et Une nuits.

Janina Fialkowska : virtuosité et lyrisme :

- Dimanche 26 septembre 2004 à 14h30

La pianiste Janina Fialkowska et le chef Stephan Sanderling engagent une conversation pleine de vigueur et de lyrisme dans le Concerto nº 4 de Prokofiev. Également au programme : la toute première symphonie de Chostakovitch, une œuvre de jeunesse teintée d’humour.

Voix russes :

- Mercredi 6 octobre 2004 à 20h
- Vendredi 8 octobre 2004 à 20h

La somptuosité de la musique russe dans un programme d’œuvres pour chœur et voix solistes rarement entendues, dirigé par James Conlon, premier chef de l’Opéra national de Paris. Découvrez le pouvoir évocateur des Cloches de Rachmaninov et assistez à la première à l’OSM du poignant portrait de Stenka Razine, héros cosaque du XVIIe siècle.

© samedi 18 septembre 2004, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document