Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Culture > Le premier mariage franco-russe entre le roi Henri I et Anne de (...)

Le premier mariage franco-russe entre le roi Henri I et Anne de Kiev

Le 19 mai 1051 - 2008

Henri Ier s’alliera avec Iaroslav, grand-prince de Kiev, dont il épousera la fille Anne. Le 19 mai 1051, à la Pentecôte, Anne épousa donc le roi Henri Ier dans la cathédrale de Reims, là où étaient couronnés tous les monarques français. Elle reçut en même temps l’onction d’huile sainte qui la consacrait reine de France.

La Rus’ de Kiev (prononcé comme Rouss avec un s mouillé ; Київська Русь, Kyivs’ka Rus’ en ukrainien) est un État qui a existé sur le territoire de l’actuelle Ukraine et de la partie de la Russie occidentale, les pays dont il constitue le foyer originel. La Rus’ de Kiev constitua également la base de départ de ce qui deviendra d’abord le grand-duché de Moscovie et ensuite la Russie (Rossïya), en reprenant le nom grec de Rus’ .

Cet État était le pays slave le plus oriental, centré sur la ville de Kiev à partir de 860 environ jusqu’au milieu du XIIe siècle. Les règnes de Saint Vladimir (980-1015) et de son fils Iaroslav le Sage (1019-1054) constituent l’âge d’or de cette civilisation, qui a vu l’adoption de l’orthodoxie et la création du premier code juridique la Rousskaïa Pravda (La vérité ruthène).

Au IXe siècle, Kiev fut prise aux Khazars par le Varègue Oleh (en russe Oleg) — c’est-à-dire un Viking. Située sur des routes marchandes lucratives, Kiev réussit rapidement à devenir le centre du puissant État de la Rus’ kiévienne. Au XIe siècle, la Ruthénie (appelée souvent Russie kiévienne) était géographiquement le plus grand État d’Europe. En 988, sous le règne de Vladimir le Grand (en ukrainien Volodymyr), un missionnaire chrétien, Cyrille, convertit l’aristocratie kiévienne (la plupart varègue) et la plupart de la population. Sous le règne de Iaroslav le Sage, le prestige de l’État kiévien atteint son apogée : il s’étend de la Baltique à la mer Noire et du confluent de l’Oka avec la Volga jusqu’aux Carpates. Iaroslav fut un grand bâtisseur, c’est lui qui fit construire la célèbre cathédrale Sainte-Sophie à Kiev, et un grand législateur.

Toutes les vies de reines sont des romans, mais la vie d’Anne de Kiev les surpasse tous. Son grand-père Vladimir adorait Odin et offrait des sacrifices humains à tous les dieux du panthéon scandinave. Converti au christianisme byzantin, il fit de Kiev, la ville aux quatre cents églises, la rivale de Constantinople. Kiev était une ville mythique. Au-delà s’étendait l’Asie mystérieuse. Des milliers de lieues séparaient Kiev de Paris, des mois et des mois de route à travers dangers et périls. Rayonnaient sur cette immensité, colportées par la rumeur, la beauté, la sagesse, la piété de la princesse Anne, dont le roi de France Henri Ier, un jour, eut ouï dire. Il dépêcha en ambassade l’évêque Roger de Châlons, misérable petite ambassade à l’aune du malheureux royaume franc ravagé par les guerres et les famines. Quatre fois - deux allers et retours ! - l’évêque Roger fit le voyage. Il eut finalement gain de cause et ramena en France la princesse Anne qui emportait avec elle, dans d’innombrables chariots, tous les trésors des confins d’Orient. Le récit de cet épisode est un des points forts du livre. Anne épousa le roi de France à Reims, où elle fut aussi couronnée, le 19 mai 1051.

Pour ce qu’on en sait, le règne d’Henri Ier ne fut pas gai. C’était un roi malchanceux. Anne fut son unique rayon de soleil. Elle lui survécut de longues années. Le lieu de sa mort demeure une énigme - peut-être en Ukraine ? - mais c’est à Senlis, où elle fonda un monastère, que son souvenir est encore perceptible sous les voûtes de l’abbatiale Saint-Vincent. Ce beau livre refermé, puis-je conseiller au lecteur une visite à la basilique de Saint-Benoît-sur-Loire : c’est là que repose son fils, le roi de France Philippe Ier, les mains jointes sur la poignée de son épée. Il était autant Viking que Français.

Livre "Anne de Kiev, Reine de France" chez www.slavika.com

© lundi 19 mai 2008, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.