Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2006 > Les téléspectateurs russes découvrent Docteur Jivago avec Oleg (...)

Les téléspectateurs russes découvrent Docteur Jivago avec Oleg Menchikov

Les téléspectateurs russes ont découvert la première adaptation nationale du roman-culte de Boris Pasternak, ’Le Docteur Jivago’, qu’ils comparent avec celle réalisée précédemment aux USA, tournée par David Lean, avec dans le rôle titre Omar Sharif.

"Ce film n’a rien à voir avec celui des Américains" affirme Alexandre Prochkine, le réalisateur de la série russe en onze épisodes qui a débuté mercredi sur la chaîne NTV.

Pendant des décennies, le roman - qui raconte la vie d’un médecin traversant la Première guerre mondiale, la révolution de 1917 et la guerre civile - a été interdit en URSS comme une "calomnie contre la révolution et le peuple soviétiques".

Les Soviétiques ne pouvaient pas voir la production hollywoodienne tournée en 1965 mais ils entendaient parfois la musique du film, composée par Maurice Jarre, lors des compétitions internationales de patinage artistique, une des grandes distractions à la télévision russe dans les années 1970.

Depuis la perestroïka, ils ont pu apprécier le film américain, avec ses steppes et ses églises perdues dans des champs de coquelicots, mais ils n’y ont souvent vu, malgré ses cinq Oscars, qu’un chromo ponctué d’accents de balalaïka.

Quant à la série diffusée en 2002 par la BBC, elle a été fraîchement accueillie en Russie. Jivago, issu de la bourgeoisie intellectuelle moscovite, y était affublé d’une chemise de moujik boutonnée sur le côté, qui a beaucoup fait sourire.

Alexandre Prochkine avoue avoir beaucoup remanié le roman tout en gardant son âme russe.

Après Omar Sharif, acteur égyptien métamorphosé en héros slave, le Jivago russe, interprété par Oleg Menchikov ("Soleil Trompeur" et "Barbier de Sibérie" de Nikita Mikhalkov, "Est-Ouest" de Régis Wargnier, "Mama" de Dénis Evstegneev "est un intellectuel qui souffre et réfléchit.

Quant à Lara, interprétée par Tchoulpan Khamatova, elle retrouve dans la série de NTV ses originaires européennes - elle a dans le roman du sang français et belge - alors que le film de David Lean faisait d’elle une héroïne russe typique.

Pour Mikhaïl Kazakov, metteur en scène russe vivant en Israël, l’adaptation télévisée russe est "une réflexion sur le destin, sur la malédiction pesant sur notre pays, sur nous tous".

Un certain nombre d’observateurs estiment toutefois que les producteurs ont sacrifié la dimension "métaphysique", "spirituelle" du roman pour en faire un nouveau mélodrame. Pour le fils de l’écrivain, Evgueni Pasternak, qui dénonce un "scénario grotesque et moderniste", il n’existe toujours pas d’adaptation "louable" du "Docteur Jivago".

© vendredi 19 mai 2006, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document