Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Infos > International > Macron en Arménie pour le sommet de la francophonie en octobre

Macron en Arménie pour le sommet de la francophonie en octobre

23 janvier 2018

Emmanuel Macron effectuera en octobre en Arménie une visite d’Etat qui coïncidera avec le sommet de la francophonie, a-t-il annoncé aujourd’hui en recevant le président arménien Serge Sarkissian.

Cette visite permettra de renforcer la "relation particulière" entre l’Arménie et la France, où vit une large diaspora arménienne, a déclaré le président français à l’issue d’un déjeuner avec son homologue à l’Elysée, auquel Charles Aznavour, invité, n’a pu assister pour cause de concert à Marseille. En marge du 17e sommet de la francophonie, se tiendra un "grand forum économique francophone", a précisé Sarkissian, qui préside l’Arménie depuis 2008. "Pour nous, la francophonie n’est pas une simple structure, elle est surtout une communauté (...) qui a joué un rôle singulier dans l’Humanité", a-t-il dit.


A Erevan, Emmanuel Macron espère visiter le musée Charles Aznavour, actuellement en construction, saluant le chanteur de 93 ans comme "le trait d’union vivant entre la France et l’Arménie". Le chef de l’Etat français a par ailleurs jugé "encourageante" la reprise des négociations en Arménie et en Azerbaïdjan dans le conflit sur le Haut-Karabakh, peuplé en majorité d’Arméniens et que se disputent les deux pays depuis des années. "Elle doit être maintenant être suivie d’effets sur le terrain", a-t-il souhaité, en précisant que Paris était disposé à aider, "en partenariat avec les Russes et les Américains".

Sarkissian a assuré qu’Erevan tenait "ses engagements de poursuivre les négociations" mais souhaité que la "lutte pour son autodétermination de la population du Haut-Karabakh" soit "couronnée de succès". Rattachée à l’Azerbaïdjan pendant la période soviétique, le Nagorny-Karabakh (Nagorny signifie haut en russe) a proclamé son indépendance, non reconnue par la communauté internationale, après une guerre qui a fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés entre 1988 et 1994. Un cessez-le-feu a été signé en 1994, mais Bakou et Erevan n’arrivent pas à se mettre d’accord sur le statut de la région.

© mardi 23 janvier 2018, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.