Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Infos > Politique > Manifestations en Russie contre les vagues de licenciements liés à la (...)

Manifestations en Russie contre les vagues de licenciements liés à la crise

Le plus important a eu lieu à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), où environ 500 personnes se sont retrouvées au pied d’une statue de Lénine près d’une des gares de la ville à l’initiative du Parti communiste russe.

La Russie est durement frappée par la crise économique et les chiffres du chômage ont spectaculairement augmenté ces dernières semaines en dépit des efforts du gouvernement pour soutenir le secteur industriel. Le nombre de chômeurs s’élevait à 5,8 millions fin décembre.
Nombre de salariés subissent également des mesures de chômage technique et voient ainsi leurs revenus amoindris. Ils souffrent en outre d’une inflation élevée et d’une monnaie qui s’est fortement dépréciée depuis trois mois.

Des centaines de personnes ont manifesté samedi dans plusieurs grandes villes de Russie pour protester contre les vagues de licenciements massifs qui frappent le pays au fur et à mesure qu’il s’enfonce dans la crise économique.

Il s’agit du plus important mouvement de protestation à thème social organisé en Russie depuis la manifestation de Vladivostok (Extrême-Orient) fin décembre, qui s’était soldée par l’arrestation mouvementée de quelque 200 personnes.

Samedi, les rassemblements se sont en revanche déroulés dans le calme. Le plus important a eu lieu à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), où environ 500 personnes se sont retrouvées au pied d’une statue de Lénine près d’une des gares de la ville.

Les manifestants scandaient des slogans comme "Les travailleurs ne doivent pas payer pour la crise" ou "Cessez de poursuivre les militants des droits du travail".

Saint-Pétersbourg abrite plusieurs usines du secteur automobile et un syndicaliste de celle du groupe américain General Motors, Evgueni Ivanov, a été passé à tabac près de son domicile la semaine dernière, ce qui a provoqué une vive émotion parmi les militants locaux.

Le syndicaliste, qui a souffert d’une commotion cérébrale et d’une fracture du nez, était néanmoins présent à la manifestation samedi : "Les agressions contre des syndicalistes montrent que nous représentons un danger pour quelqu’un", a-t-il relevé.

Ce mouvement a été lancé par les employés du secteur automobile, mais plusieurs syndicats indépendants se sont joints à lui pour exprimer leur inquiétude face au traitement subi par les salariés en ces temps de crise.

A Moscou, ils étaient une centaine de personnes à manifester debout sous la neige devant un énorme monument de bronze dédié aux victimes de la révolution de 1905.

Quelques dizaines de manifestants ont aussi été signalés à Togliatti (sud), siège de la principale usine du constructeur automobile Avtovaz : "Officiellement le gouvernement a déclaré son soutien à l’industrie mais il ne lui donne pas assez, il donne seulement aux banques et aux oligarques. L’industrie automobile se meurt" en Russie, déplorent-t-ils, "on utilise la crise pour se débarrasser de l’industrie".

A Khabarovsk (Extrême-Orient), environ 200 personnes se sont réunies à l’initiative du Parti communiste pour protester contre la hausse des prix en Russie.

© dimanche 15 février 2009, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.