Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2005 > Marquis de Custine, La Russie en 1839 (lettre huitième), Paris, (...)

Marquis de Custine, La Russie en 1839 (lettre huitième), Paris, 1843

Pétersbourg, ce 11 juillet 1839, au soir.

Les rues de Saint Pétersbourg ont un aspect étrange aux yeux d’un Français ; je tâcherai de vous les décrire, mais je veux d’abord vous parler de l’entrée de la ville par la Néva. Elle a de la célébrité, et les Russes en sont fiers à juste titre ; cependant, je l’ai trouvée au-dessous de sa réputation.

Lorsque de très loin on commence à découvrir quelques clochers, ce qu’on distingue fait un effet plus singulier qu’imposant. La légère épaisseur de terrain qu’on aperçoit de loin entre le ciel et la mer, devient un peu plus inégale dans quelques points que dans d’autres ; voilà tout, et ces irrégularités imperceptibles ce sont les gigantesques monuments de la nouvelle capitale de la Russie. On dirait d’une ligne tracée par la main tremblante d’un enfant qui dessine quelque figure de mathématique. En approchant, on commence à reconnaître les campaniles grecs, les coupoles dorées de quelques couvents, puis des mouments modernes, des établissements publics : le fronton de la bourse, les colonnades blanchies des écoles, des musées, des casernes, des palais qui bordent les quais de granit : une fois entré dans Pétersbourg, vous passez devant des sphinx également en granit ; ils sont de dimensions colossales, et leur aspect est imposant. Néanmoins ces copies de l’antique n’ont aucun mérite comme oeuvre d’art ; mais une ville de palais, c’est majestueux ! Toutefois, l’imitation des monuments classiques vous choque quand vous pensez au climat sous lequel ces modèles sont maladroitement transplantés. Mais bientôt vous êtes frappé de la forme et de la quantité de flèches, de tourelles, d’aiguilles métalliques qui sélèvent de toutes parts : ceci est au moins de l’architecture nationale.

Pétersbourg est flanqué de vastes et nombreux couvents à clochers : villes pieuses qui servent de rempart à la ville profane. Les églises russes ont conservé leur originalité primitive. [...]

Vus de la Néva, les parapets des quais de Pétersbourg sont imposant et magnifiques mais au premier pas que vous faites à terre, vous découvrez que ces mêmes quais sont pavés en mauvais cailloux, incommodes, inégaux, aussi désagréables à l’oeil que nuisibles aux piétons et pernicieux pour les voitures. Avant tout, on aime ici ce qui brille, quelques flèches fines et dorées comme des paratonnerres ; des portiques dont la base disparaît presque sous l’eau, des places ornées de colonnes qui se perdent dans l’immensité des terrains qui les environnent ; des statues antiques et dont les traits, le style et l’ajustement jure avec la nature du sol, avec la couleur du ciel, avec le climat comme avec la figure, le costume et les habitudes des hommes, si bien qu’elles ressemblent à des héros prisonniers chez leurs ennemis ; des édifices dépaysés, des temples tombés du sommet des montagnes de Grèce dans les marais de la Laponie, et qui par conséquent paraissent beaucoup trop écrasés pour le site où ils se trouvent transplantés sans savoir pourquoi : voilà ce qui m’a frappé d’abord.

Le marquis de Custine (1790-1857)

Adolphe de Custine, fils de Renaud-Philippe de Custine, diplomate et général, voyagea beaucoup, notamment en Angleterre, en Ecosse, en Suisse, en Italie, (1811-1822), en Espagne (1835) et en Russie (1839). Esprit critique et raffiné, il consigna ses impressions et observations de voyage en plusieurs volumes, dont L’Espagne sous Ferdinand VII, La Russie en 1839. Si ses récits de voyages ont remporté du succès, ses autres écrits, notamment ses romans sont en revanche moins estimés.

Archives diplomatiques.

© lundi 11 juillet 2005, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.