Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Infos > International > Medvedev réhabilite les Russes blancs

Medvedev réhabilite les Russes blancs

Inimaginable il y a seulement dix ans, Dimitri Medvedev a décidé de décorer des descendants de Russes blancs prestigieux. Entre culpabilité et opportunisme, la Russie renoue avec son passé après les années de communisme.

Le régiment cosaque de la garde impériale, créé par l’impératrice russe Catherine II, a participé pendant 150 ans à toutes les guerres jusqu’à la fin de la Première guerre mondiale. Après la révolution de 1917, le musée du régiment a été transféré à Paris.
En avril 2008, Vladimir Poutine a décoré le directeur du musée Alexandre Bobrikov de la médaille Pouchkine pour "son grand apport au renforcement de la coopération russo-française dans le domaine de la culture et de l’instruction".

Par le décret du président de Russie D. Medvedev, Alexandre Bobrikov s’est vu remettre jeudi 24 mars, l’Ordre de l’Amitié, par l’ambassadeur de Russie en France Alexandre Orlov.

Le musée des cosaques abrite de nombreux objets ayant appartenu aux cavaliers de la garde impériale du tsar. Visite commentée les samedi et dimanche de 13h à 19h au 12 bis rue saint-Guillaume à Courbevoie (92).


Par le décret du président de Russie, D. Medvedev, Tatiana Chamcheva a été décorée par l’ambassadeur de Russie en France, Alexandre Orlov. Elle a reçu la Médaille Pouchkine pour "son grand apport au renforcement de la coopération russo-française dans le domaine de la culture et de l’instruction".

Le cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, où sont enterrés les plus célèbres représentants de l’émigration russe, est une partie intégrante de la culture russe. L’aménagement est à la russe (cadre pastoral, avec des abiétacées, des pins, et de grands bouleaux). Environ 15.000 Russes ou Français d’origine russe y sont inhumés dans 5.220 tombes. L’église Notre-Dame-de-la-Dormition fait partie intégrante de ce cadre typiquement russe.

Le cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois est un cimetière communal. Le 8 février 1879, le Conseil municipal décide de créer un nouveau cimetière. Depuis cette date ce cimetière est resté communal. La princesse Véra Metschersky (1876-1949) grâce à l’aide de Dorothy Paget crée La Maison russe dans les bâtiments du château de la Cossonerie. En 1927 la première personne pensionnaire de la Maison russe est inhumée dans ce qu’on appelle maintenant Le Cimetière russe. Cette partie du cimetière ne se distingue pas du cimetière communal et en fait partie administrativement.

Il y a 10 ans, l’équipe du précédent maire, voulait reprendre des concessions perpétuelles a priori abandonnées et les revendre. Tatiana Chamcheva et son équipe s’en est opposée et a sauvé 600 tombes grâce au don de l’état russe.

Le président Vladimir Poutine et son épouse s’y sont rendus en 2000, et ont fleuri certaines tombes, dont celle de la princesse Obolensky (1911-1944), martyre de la résistance, et d’Ivan Bounine, prix Nobel de littérature. La Fédération de Russie participe à l’entretien du cimetière.

© jeudi 24 mars 2011, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.