Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






St-Pétersbourg
Accueil > Voyage en Russie > St-Pétersbourg > Musée de Anna Akhmatova



Musée de Anna Akhmatova

La poésie d’Akhmatova est belle et simple, elle ouvre au monde son âme tragique et poétique. Anna Akhmatova reste une très grande figure féminine de la littérature russes et soviétique !

Musée de Anna Akhmatova
34, Fontanka
Entrée par 53 pr Liteiny sous l’arche
191104, St-Pétersbourg

Grande poétesse russe, Anna Akhmatova a vécu ici de 1924 à 1952... Le musée, ouvert en 1989, garde des affaires personnelles, des lettres, des manuscrits et des souvenirs d’Anna Akhmatova.

Anna Akhmatova (1889 - 1966)

Fille d’un ingénieur de la marine, elle passe son enfance à Tsarskoïe Sélo, alors lieu de résidence de l’aristocratie. Étudie le droit à l’Université de Kiev puis la littérature et l’histoire à Saint Pétersbourg. Très jeune, elle y fréquente salons et cafés littéraires, publie des vers dans les revues. Avec Goumilev, qu’elle épouse en 1910 (et dont elle se séparera en 1916), elle est l’une des fondatrices de l’école akméïste. Elle voyage à plusieurs reprises en France et en Italie.Ses premiers livres, Soir (1912), Chapelet (1914) rencontrent un accueil fervent. Réservée à l’égard de l’inspiration idéologique de la révolution, Akhmatova refuse cependant de suivre dans l’émigration ou l’opposition, la plupart des écrivains de sa tendance.

alt="Musée Anna Akhmatova" hspace="20" align="right">Dans les recueils publiés au lendemain de la guerre civile (Plantains, Anno Domini MCMXXI) s’expriment à la fois le sentiment tragique de l’écoulement d’un monde et une confiance têtue dans les destinées de la nouvelle Russie.

Entre les deux guerres, elle écrit beaucoup (poésie, critique, histoire littéraire). La guerre de 1941-1945 lui inspire des poèmes patriotiques (Le Serment, Le Courage).

Peu publiée à l’époque soviétique, puis mise en cause personnellement par la résolution de Zhdanov de 1946, radiée en 1946 de l’Union des écrivains soviétiques pour « érotisme, mysticisme et indifférence politique », elle fut réhabilitée en 1955. Elle produit alors deux oeuvres majeures Poème sans héros et, surtout, Requiem dédié à la mémoire des victimes de la répression stalinienne.

La poésie d’Akhmatova est belle et simple, elle ouvre au monde son âme tragique et poétique !
Anna Akhmatova reste une très grande figure féminine de la littérature russes et soviétique !



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70

  A la une !


L’URSS des cinéastes...
Du 18 octobre au 27 décembre 2017, Paris

6 rencontres autour de spectacles russes...
Du 25 octobre au 5 novembre 2017, Arcueil & Paris



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !