Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Personnalités
Accueil > Agenda culturel > CINEMA > Personnalités > Mikhalkov Nikita



Mikhalkov Nikita



Né à Moscou en 1945, il est issu d’une famille d’artistes et d’écrivains, et frère cadet d’un autre très grand cinéaste russe, Andreï Kontchalovski. Dès l’âge de seize ans il devient acteur, notamment dans le film de Danelia, "Je m’balade à Moscou" (1965).

Il interprète avec succès des rôles de brillant jeune premier, comme dans "Le nid de gentilshommes" (Kontchalovski, 1969). En 1972 il sort diplômé de la section réalisation du VGIK avec "Un jour tranquille à la fin de la guerre", moyen métrage de grande qualité qui annonce sa carrière future.

Ses premiers films montrent sa connaissance déjà profonde du cinéma et de la technique : "Ami chez les ennemis, ennemi chez les siens" (1974), "L’Esclave de l’amour" (1975). Puis viennent "Partition inachevée pour piano mécanique" (1976), adaptée de Tchekov, qu’il réalise et où il joue comme dans ses précédents films, et deux ans plus tard, "Cinq soirées", d’après une pièce de Volodine.

En 1979, il réalise "Quelques jours de la vie d’Oblomov", d’après un roman de Gontcharov, une merveille d’humour et de tendresse. Viennent ensuite "La Parentèle" (1901), puis "Sans Témoin" (1905), un huis clos particulièrement prenant entre deux personnages.

1987 voit le succès international de "Les Yeux Noirs", tiré de trois nouvelles de Tchékov, tourné en Italie avec Marcello Mastroianni. "Urga"(1991), qui se situe en Chine et en Mongolie, est un film splendide qui reçoit le Lion d’Or au Festival de Venise. "Anna", portrait de sa fille aînée, est réalisé en 1992. En 1994, "Soleil Trompeur", d’une beauté et d’une nostalgie inégalables, où il joue avec sa plus jeune fille Nadia, remporte le Grand Prix du Jury à Cannes en 1994 et l’Oscar du meilleur film étranger en 1995.

Les Français adorent Mikhalkov : pour la beauté de ses images, pour sa réflexion sur la condition de l’être humain, pour ses références personnelles (l’enfant qui court dans les champs en appelant sa mère, le chauffeur au volant de son vieux camion, l’air de valse qui revient, nostalgique). Ils apprécient la finesse de son ironie, sa tendresse pour ses personnages. Son œuvre est à la fois grandiose et proche de notre cœur.





Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20

  A la une !


Table ronde littéraire “Plumes d’Octobre”...
Samedi 21 octobre 2017 à 14h, Restaurant Mandala, Strasbourg

Groupe Vocal de Champagne et le chœur Shkatoulka...
Dimanche 22 octobre à 16h30, église de Saint Parres aux Tertres (Aube)

Exposition « Modigliani, Soutine et les autres légendes de Montparnasse »...
Du 25 novembre 2017 au 25 mars 2018, Musée Fabergé à Saint-Pétersbourg



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !