Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Pskov



Oulianovsk, la ville de Lénine




Le monde entier connaît cette ville où naquit Vladimir Ilitch Oulianov, mieux connu sous le pseudonyme politique de Lénine, fondateur du Parti communiste de l’Union Soviétique.

Oulianovsk domine la rive haute de la Volga à 246 km au sud de Kazan et à 770 km de Moscou à vol d’oiseau. Il faut 1 h 30 pour couvrir cette distance en avion.

C’est aujourd’hui un petit centre industriel (460 000 habitants). Les constructions automobiles et les moteurs dominent son industrie, par exemple les tout-terrains "OUAZ". Ces dernières années, Oulianovsk s’est fortement étiré le long du fleuve, sur la rive gauche de la Volga , elle a franchi la Sviaga, un affluent de la Volga.

A 150 km en aval a été construite la centrale hydro-électrique avec sa retenue dont le nom officiel est réservoir de Kouïbychev. Les promenades et croisières sur cette véritable mer sont appréciées des touristes étrangers qui y trouvent, en outre, de très belles plages aménagées.

Oulianovsk, autrefois Simbirsk, a été fondé en 1648. C’est l’année où un fort de bois fut construit au sommet du mont Vénets, hauteur qui domine tous les environs. Grâce à sa situation propice au bord de la Volga, Simbirsk devint rapidement le centre économique, commercial surtout, du bassin moyen de la Volga à l’époque de l’Etat russe médiéval. Le développement du capitalisme en Russie et la construction des premières lignes de chemin de fer lui ôtera son importance, et au XIX* - début du XXe s., nous avons là une petite ville tranquille où dominent les constructions en bois, sans aucune industrie, avec, au centre, les demeures cossues de la noblesse et des gros négociants, et dans les faubourgs, les taudis du petit peuple.

La ville fut rebaptisée d’Oulianovsk en 1924.

Le Musée d’histoire régionale Gontcharov (même adresse) possède de riches collections qui font état du passé et du présent d’Oulianovsk. Les lieux historiques qui sont liés à la vie de Lénine à Simbirsk sont, pour l’essentiel, concentrés au cœur de la ville qui fait partie maintenant de la zone mémoriale prise entre le boulevard Novy Vénets, à l’est, et la rue Sovietskaïa, à l’ouest. Au nord passe la rue Gontcharov tandis qu’au sud elle se termine avec l’ensemble de la place Lénine. Au centre de la zone ae trouve le Mémorial Lénine qui occupe la place du Centenaire de la naissance de Lénine. Il a été construit en 1970.

La cour intérieure abrite la maison où Lénine est né le 10 (22) avril 1870 et la maison que les Oulianov ont occupée en 1870-1871. A proximité immédiate du Mémorial un appartement-musée de Lénine a été aménagé dans la maison où les Oulianov ont vécu entre 1871 et 1875. Grâce aux documents d’archivé, aux parents, amis, connaissances et aux contemporains, les demeures successives de Lénine ont pu être rendues à l’état où elles se trouvaient à l’époque.

La zone mémoriale englobe l’ancien lycée (1, rue Guimov) où Lénine a fait sa première année d’école. Au n°2 de la rue Kommounistitcheskaïa se trouve l’ancien lycée qu’il a fréquenté de 1879 à 1887. C’est aujourd’hui l’école secondaire n°1. Elle porte le nom de Lénine et l’on peut encore y voir la classe transformée en musée où se trouve le pupitre de Vladimir Oulianov, dans la dernière rangée, près de la fenêtre. La bibliothèque de l’école possède de nombreux livres et manuels dont Lénine s’est servi.
Non loin du lycée se trouve l’édifice du Cercle de la Noblesse au premier étage duquel était installée la bibliothèque Karamzine, dont tous les membres de la famille Oulianov étaient des lecteurs assidus. Au n°8, rue Sovietskaïa, également à proximité de l’ancien lycée de garçons est installé le Théâtre dramatique qui existait déjà au XVIII* s. et où Vladimir Oulianov venait fréquemment.

Dans le square enserré entre la rue Guimov et la rue Sovietskaïa se trouve un monument à Karamzine (1845) ; à côté de la bibliothèque municipale, on peut voir la statue de Gontcharov (1948).

Le bibliothèque municipale possède plus d’un million de volumes parmi lesquels figurent les bibliothèques privées de Nikolaî Karamzine (1766-1826), le célèbre historien et écrivain russe, et d’Ivan Gontcharov (1812-1891), écrivain tout aussi célèbre, tous deux natifs de la région, ainsi que des collections gracieusement offertes à la bibliothèque par les grands écrivains Mikhaïl Saltykov-Chtchédrine, Nikolaî Nékrassov et Alexandre Ostrovski.


Ivan Gontcharov "Oblomov"

Publié en 1858, le roman de Gontcharov est l’un des plus grands romans de la littérature russe du XIX° siècle.

Oblomov est un mythe littéraire aussi vivant et emblématique en Russie que Don Juan, Don Quichotte ou Faust pour le reste du monde. Et ce mythe a inspiré un néologisme : l’oblomovisme. Une manière d’être, de penser, d’imaginer et surtout de patienter. En un mot, une manière slave de vivre. Oblomov, dans le moelleux de sa vieille robe de chambre orientale, est un propriétaire terrien. Un personnage qui laisse passer le temps. Parler de paresse serait trop simple. Oblomov se livre plutôt à une sorte de rêverie utopique et engourdissante, dans une sorte de bonheur léthargique, d’humilité et d’accomplissement accepté du destin.


Au boulevard Novy Vénets se trouve la Maison-mémorial de Gontcharov qui a été édifiée dans un style pseudo-oriental en 1916, à l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivain, et qui est ainsi un monument à sa mémoire. Cette maison abrite actuellement le Musée des Beaux-Arts et le Musée d’histoire régionale d’Oulianovsk.

Toujours sur ce boulevard a été élevé l’obélisque qui surmonte la fosse commune où reposent les soldats de l’Armée Rouge tombés lors des combats qui allaient libérer Simbirsk en 1918.

Il est, en dehors de la zone, un endroit particulièrement intéressant qui rappelle l’enfance et l’adolescence de Vladimir Oulianov. C’est une bâtisse en bois avec entresol située au n°58 de la rue Lénine (ancienne rue de Moscou). Les Oulianov y ont vécu de 1878 à 1887. C’est le seul endroit de la ville auquel on a conservé, lors du réaménagement, son aspect d’avant la Révolution. En 1929, cette maison a été transformée en musée (Musée Lénine) où l’intérieur a été reconstitué avec le maximum d’exactitude tel qu’il était à l’époque où les Oulianov y habitaient.
Dans cette même rue subsistent deux autres maisons où ont vécu les Oulianov : ce sont le n°74 (1875-1876) et le n°72 (1876-1877). Au n°32 de la rue Léon Tolstoï, ils ont demeuré en 1877-1878. Dans la même rue se trouve le lycée Sainte-Marie (n°119) qu’ont fréquenté les sœurs de Lénine Anna et Olga. C’est aujourd’hui l’école secondaire n°3. A voir également l’internat du quai de la Sviaga où, à la fin du XIX* s., se trouvait la première école tchouvache. Le père de Lénine, Ilya Nikolaïévitch Oulianov, lui accordait énormément d’attention.





Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


  Dans la même rubrique



  A la une !


LA FUITE ! - Comédie fantastique en huit songes de Mikhaïl Boulgakov...
Du 29 novembre au 17 décembre 2017, Saint-Denis

VIIème Festival « Soirées du cinéma russe de Bordeaux »...
Du 29 novembre au 4 décembre 2017, Bègles

Vente aux enchères numismatique...
Vendredi 1er décembre 2017, Monaco



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !