Russie.net

Le Web franco-russe

Accueil > Archives > 2004 > Projet de monument commémoratif dédié aux pilotes de l’escadrille (...)

Projet de monument commémoratif dédié aux pilotes de l’escadrille Normandie-Niemen

Le sculpteur russe Vladimir Sourovtsev a conçu, sur l’initiative de l’Ambassade Russe en France, un projet de monument commémoratif ayant pour but principal la commémoration du souvenir de l’épopée du groupe de chasse Normandie-Niémen en U.R.S.S.

5240 missions, 273 victoires confirmées, 36 probables. C’est le palmarès de l’escadrille de Chasse "Normandie-Niemen" ! Créé en septembre 1942 par le Général de Gaulle pour représenter la France Libre combattante sur le front de l’est, son histoire est l’une des plus

exceptionnelles de l’aviation militaire française.

L’histoire en bref du Normandie-Niemen

En 1942, alors que l’armée allemande est arrivée aux portes de Moscou, le Général de Gaulle décide la création d’une unité française libre pour aller combattre sur le Front de l’Est.

Après avoir quitté l’Ecosse en août 1942 et un long périple par mer jusqu’à Lagos au Nigéria puis par air via Le Caire, Rayak au Liban (où s’effectue le regroupement) et Téhéran, les 14 premiers pilotes du groupe de chasse baptisé tout d’abord Normandie et leurs 30 mécaniciens arrivent en Russie, à Ivanovo, au nord-est de Moscou, le 29 novembre 1942, où règne une température de -30 degrés ! A leur arrivée, les batailles de Stalingrad et Leningrad sont encore loin d’être terminées. Pendant près de 3 ans, les Français font preuve d’un courage et d’une abnégation exemplaires en supportant les dures conditions de vie (climat épouvantable, manque de nourriture, hébergement rudimentaire, etc...) que leur impose le combat pour la liberté.

Les Français n’utiliseront que du matériel soviétique : l’avion choisi pour les combats sera le Yak, construit par l’ingénieur Yakovlev. Pendant toute la durée du conflit, cet avion de chasse sera le compagnon des hommes du
Normandie.

Les liens de fraternité qui vont se créer au cours des mois entre les pilotes français et les soldats soviétiques contribueront au palmarès exceptionnel de l’escadrille à la fin de la guerre : 273 avions ennemis abattus plus 37 probables au cours des 5.240 missions effectuées !
Les victoires obtenues ont cependant été endeuillées par le nombre important de pertes du côté des Français. Des renforts seront nécessaires à plusieurs reprises pour éviter que le Normandie ne disparaisse totalement. Au total, 96 pilotes, venant de tous les horizons et de toutes les origines sociales, se porteront volontaires pour participer à la lutte contre l’envahisseur allemand mais malheureusement, près de la moitié d’entre eux ne reverront jamais leur terre natale.

En France, non loin de Noyer-Saint-Martin, un monument à 5 000 héros d’origine russe de la Résistance morts sur le territoire de la France pendant la Seconde guerre mondiale -"Les Fleurs de la Russie" - a été inauguré en 2002.

Le monument ’Normandie-Niémen’ sera inauguré à Moscou, en mai 2005, à l’occasion du 60e anniversaire de la Victoire sur le fascisme.

© samedi 20 novembre 2004, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.