Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2003 > Regard russe sur Madame de Sévigné - La correspondance de Madame de Sévigné - (...)

Regard russe sur Madame de Sévigné - La correspondance de Madame de Sévigné - une lacune à combler

Le dimanche 6 juillet / 14H00 - Rencontre littéraire / Entrée Gratuite !

Nadia Boutman, traductrice, maître de conférence à l’Université Lomnossov de Moscou :

- Pourquoi, donc, l’unique traduction en russe des Lettres de Madame de Sévigné faite en 1903 n’a jamais été revue ni republiée ? Pourquoi le XVII siècle, si riche en hommes politiques et écrivains, est beaucoup moins étudié en Russie que le siècle des Lumières ?

En 1996 naissait à Grignan, le Festival de la Correspondance, sous l’impulsion de Bruno Durieux, et sous les auspices d’une grande épistolière, la Marquise de Sévigné. C’était le début d’une aventure qui devait conduire à la célébration d’un genre : la correspondance - un secteur littéraire auparavant négligé qui connaît depuis quelques années un intérêt croissant de la part des lecteurs, auteurs et éditeurs -Le festival a souhaité montrer quelle source intarissable se cachait derrière cette littérature, qui a su donner au fil des années des eaux abondantes.

Nadia Boutman, traductrice, maître de conférence à l’Université Lomnossov de Moscou (avec le concours du Centre Culturel Français de Moscou) :
- Dans la plupart des cas, quand on décide de traduire un livre plusieurs facteurs entrent en jeu : l’importance du texte et ses qualités stylistiques, la personnalité de l’auteur et, enfin, les liens qui rattachent les évènements survenus il y a quelques siècles à l’époque où nous vivons.
Pourquoi, donc, l’unique traduction en russe desLettres de Madame de Sévigné faite en 1903 n’a jamais été revue ni republiée ? Pourquoi le XVII siècle, si riche en hommes politiques et écrivains, est beaucoup moins étudié en Russie que le siècle des Lumières ?

Sur l’exemple d’une femme illustre qui fut témoin de toute une époque il est temps d’essayer de répondre aux nombreux questions qui se posent dans le contexte actuel. Aussi, il serait intéressant d’aborder le thème du " vieillissement " du texte dans la traduction compte tenu des traditions qui existent en Russie et en France. Doit-on rajouter de la patine sur le lexique ou dans les constructions syntaxiques... Voilà la problématique qui pourrait être discutée pendant les rencontres à Grignan.

La Marquise de Sévigné

Marie de Rabutin-Chantal naît le 5 février 1626 à Paris, a 18 ans, elle épouse un noble breton, le Marquis Henri de Sévigné. Une fille, Françoise-Marguerite et un fils, Charles naissent de cette union.
En 1671, Françoise-Marguerite, devenue comtesse de Grignan, suit son époux en Provence. La Marquise de Sévigné partage alors sa vie entre Paris, Grignan et la Bretagne, où elle possède le château des Rochers et l’hôtel Sévigné, à l’intérieur des remparts de Vitré. Elle souffre d’être séparée de sa fille et entretient avec elle une correspondance abondante. Dans ses Lettres, Madame de Sévigné, dans un style naturel et coloré, évoque la réunion des Etats de Bretagne à Vitré, relate les nouvelles de la Cour de Louis XIV.

Au XVIIe siècle, la lettre est un genre littéraire à part entière. Les Lettres de Madame de Sévigné, spontanées, passionnées, connaissent très vite un vif succés dans les salons parisiens. Dès le XVIIIe, elles sont publiées. La ville de Vitré a dédié sa médiathèque à Madame de Sévigné et entretient le souvenir de l’épistolière au château-musée des Rochers-Sévigné.

CHATEAU DE GRIGNAN
26230 GRIGNAN

© dimanche 6 juillet 2003, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document