Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Anniversaire > Romain Rolland, intellectuel français pro-soviétique, est né le 29 janvier (...)

Romain Rolland, intellectuel français pro-soviétique, est né le 29 janvier 1866

Le 29 janvier 1866 - 2004

Son socialisme, tout intellectuel (il n’adhéra jamais à aucune formation politique), s’accommodait d’un neutralisme fondé sur la primauté des valeurs de l’art et de l’esprit. Rolland salua la Révolution russe. En 1932 il devient Membre d’honneur de l’Académie des Sciences de Leningrad (St-Pétersbourg). En 1934 il épouse Marie Koudachev, d’origine russe. En 1935 Romain Rolland voyage à Moscou à l’invitation de Maxime Gorki comme un ambassadeur des intellectuels français de l’Union soviétique.
Romain Rolland recherchait, toute sa vie, son idéal humanitaire dans le monde nouveau que représentait pour lui l’Union soviétique. Mais il n’aura finalement atteint liberté et beauté que dans son œuvre.

Le 29 janvier 1866. Romain Edme Paul Emile Rolland nait à Clamecy (Nièvre). Son père, Emile Rolland, notaire, est fils, petit-fils de notaire. Le grand-père maternel Edme Courot était maître de forges.

1873-1880. Etudes au collège de Clamecy (aujourd’hui collège Romain-Rolland).

1880. Sa famille s’installe à Paris, 16, rue de Tournon puis 31, rue Monge. Le père qui a vendu son étude est employé au Crédit Foncier.

1880-1882. Rhétorique et philosophie au Lycée Saint-Louis.

1882-1883. Lycée Louis-le-Grand. Séjour dans le Valais. Rencontre de Victor Hugo à Villeneuve, au bord du lac de Genève (cf. Europe, n° Victor Hugo, février-mars 1852, "Le Vieux Orphée").

1885. La famille s’installe 13, rue Michelet (Paris Ve).

1886. Reçu 10e à l’Ecole Normale Supérieure après deux échecs (1884, 1885).

1887. Début de sa correspondance avec Tolstoï (cf. Europe, n° spécial Tolstoï, nov.-déc. 1960).

1889. Reçu 8e à l’agrégation d’histoire .

1889-1891. Séjour au Palais Farnèse, à Rome. Voyages en Italie. Début de sa longue amitié avec Malwida von Meysenburg. Pélerinage à Bayreuth.

1892. A obtenu un congé d’un an pour raisons de santé. Octobre : mariage avec Clotilde Bréal. Ils emménagent 76, rue Notre-Dame-des-Champs. Voyage et séjour à Rome jusqu’en 1893. Travaille à ses thèses.

1895. Reçu Docteur ès-Lettres, mention "Très honorable". Les origines du théâtre lyrique moderne, Histoire du théâtre avant Lulli et Scarlatti (thèse principale). Curs ars picturae apud Italos XVI soeculi deciderit (thèse complémentaire). Octobre : professeur à J.B. Say. Novembre : professeur d’Histoire de l’art à l’Ecole Normale Supérieure. Ebauche une "Divine Tragédie" pour laquelle il écrit Saint-Louis (paru dans la Revue de Paris en 1897).

1896 - 1900. Théâtre :

- Jeanne de Pierres (drame prévu pour la même série).
- Aërt (joué au théâtre de l’Oeuvre par Lugné-Poë en 1898).
- Les Loups (joué au théâtre de l’Oeuvre le 18 mai sous le titre Morituri). Commence sa collaboration à la Revue de Paris et à la Revue d’Art dramatique.
- Le Triomphe de la Raison (sur la chute des Girondins).
- Danton (Cahier de la Quinzaine).

1901. Divorce. S’installe chez ses parents au 29, avenue de l’Observatoire.

1902. Le Quatorze Juillet (id). Le 21 mars au Théâtre de la Renaissance, de Gémier. Repris avec éclat sous le Front Populaire avec un célèbre rideau de scène de Picasso et une brillante interprétation. Succès éclatant.

1903. Théâtre : Le Temps viendra, drame inspiré par la guerre des Boers, repris par le Franc-Théâtre en novembre 1964 au Théâtre Romain-Rolland de Villejuif. Romain Rolland collabore depuis 1901 à la Revue musicale. Depuis 1902, cours d’Histoire de la musique à l’Ecole des Hautes Etudes (jusqu’en 1911). Vie de Beethoven (Cahiers de la Quinzaine). Début de la rédaction de Jean-Christophe terminé en 1912.

1905-1912. Publication de Jean-Christophe aux Cahiers de la Quinzaine dirigés par Charles Péguy. Réédité en 10 volumes chez Ollendorf.

1910. R. Rolland est renversé par une automobile. Graves fractures. 20 novembre : mort de Tolstoï.

1911. Convalescence en Italie. Relit Tolstoï.

1912. Abandonne le professorat pour se consacrer à son oeuvre.

1913. Avril-septembre : en Suisse, compose Colas Breugnon. Juin : Grand prix de la littérature de l’Académie française.

1914. Mars : s’installe 3, rue Boissonnade (14e). Début juin : voyage en Suisse. Déclaration de guerre. R. Rolland est inapte au service armé. 2 septembre : Lettre ouverte à Gerhart Hauptmann (Journal de Genève). 15 septembre : début de la publication de la fameuse série, Au-dessus de la mêlée (publié à Paris en novembre 1915).

1914-1915. Au service de l’Agence Internationale des Prisonniers de Guerre, à Genève (organisme fondé par le Dr Ferrière sous l’égide de la Croix-Rouge).

1916. Collabore à la revue Demain de Genève (fondée par Henri Guilbeaux). Articles recueillis dans Les Précurseurs (1919). 2 novembre : Aux peuples assasinés. 13 novembre : Prix Nobel de Littérature (pour 1915). Rolland fait don du montant du prix à la Croix-Rouge et à diverses oeuvres.

1917. 1er mai : A la Russie libre et libératrice.
La situation historique changea avec la Révolution russe. Rolland la salua, sans la connaître, en en décidant par comparaison avec la Révolution française.

1918. 15 mars : Pour l’Internationale de l’Esprit. 15 avril : Empédocle d’Agrigente.

1919. Publie Colas Breugnon et Liluli.4 mai : rentre à Paris auprès de sa mère, qui mourra le 19 mai. 23 juin : Traité de Versailles. 26 juin : Déclaration d’indépendance de l’Esprit (publiée dans L’Humanité).

1920. Pierre et Luce, Clérambault.

1921. A Villeneuve (canton de Vaud), villa Olga où il débute son cycle L’Ame enchantée (1922-1933) : 1/ Annette et Sylvie ; 2/ L’Eté (1923) ; 3/ Mère et fils (1925-1926).

1923. Fondation d’Europe où Romain Rolland publie son essai Mahatma Gandhi, revue à laquelle il ne cessera de collaborer.

1924. Ecrit Le Voyage intérieur. Théâtre : Le Jeu de l’Amour et de la Mort (à l’Odéon, en 1928).

1925. Théâtre : Pâques fleuries.

1926. Numéro spécial d’Europe à l’occasion de son 60e anniversaire. Parmi les collaborateurs de ce numéro daté du 15 février : H. Barbusse, G. Duhamel, Havelock Ellis, John Gould Flechter, Waldo Franck, Maxime Gorki, Lounatcharski, H. de Montherlant, Sillampââ, Upton Sinclair, E. Toller, Unamuno, Charles Péguy, André Chamson, Jean Prévost, Philippe Soupault, René Arcos, Alain, Luc Durtain, Marcel Martinet, Jean Bonnerot.

1928. Beethoven, Les époques créatrices : 1/ De l’Héroïque à l’Appassionata (1928) ; 2/ Goethe et Beethoven (1929-1930).

1929. La Vie de Ramakrishna.

1930. Fin de L’Ame enchantée ; 4/ L’Annonciatrice. La Vie de Vivekanda et L’Evangile universel.

1932. Préside le Congrès mondial contre la guerre, à Amsterdam. Membre d’honneur de l’Académie des Sciences de Leningrad.

1933. Refuse la médaille Goethe que lui offre l’Allemagne hitlérienne. Affirme hautement ses sentiments anti-hitlériens.

1934. Mariage avec Mme Vve Marie Koudachev, d’ascendance mi-russe, mi-française. Il aura, grâce à Maria Koudacheva, une connaissance moins superficielle de la réalité soviétique. Finalement, en 1931, il rompt avec le « rollandisme » et « s’enrôle dans l’armée de la Révolution ».

1935. Réunit ses articles dans Europe sous le titre Quinze ans de combat et Par la Révolution, la Paix (pillonnés sous l’Occupation, ainsi que la revue). 23 juin-21 juillet : Voyage en URSS. Son voyage à Moscou à l’invitation de Gorki, faisant exception où il s’agissait de rencontrer Staline pour d’agir un peu comme un ambassadeur des intellectuels français de l’Union soviétique.

1936. Compagnons de route. Célébration publique du 70e anniversaire de R. Rolland, à Paris, avec entre utres, Marcel Cachin, Jean-Richard Bloch, Aragon, André Malraux, Ilya Ehrenbourg...

1937. Suite du Beethoven : Le chant de la résurrection. Septembre : achat d’une maison à Vézelay (Yonne).

1938. Mai : Installation à Vézelay. Proteste contre la signature des Accords de Munich qu’il qualifiera de "Sedan diplomatique".

1939. Théâtre : Robespierre. Le Jeu de l’Amour et de la Mort au répertoire de la Comédie Française.

1940. Pied-à-terre à Paris, 89, Bd Montparnasse.

1942. Publie Le voyage intérieur. Derniers volumes de Beethoven. La cathédrale interrompue (La Neuvième Symphonie, Les derniers quators, Finita Comoedia).

1944. Maladie. R. Rolland donne le bon à tirer de son Péguy.

Le 30 décembre 1944, Romain Rolland meurt. Il est enterré à Clamecy, puis comme il en a exprimé le souhait au cimetière de Brèves (à 10 kms de là).

© jeudi 29 janvier 2004, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.