Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






St-Pétersbourg
Accueil > Voyage en Russie > St-Pétersbourg > Saint-Pétersbourg ou l’Enlèvement d’Europe (Livre)



Saint-Pétersbourg ou l’Enlèvement d’Europe (Livre)

Livre de Natalia Smirnova

Historienne, journaliste et écrivain français, d’origine russe. Vit
à Paris depuis 1981 où elle travaille pour RFI, la Sept et la
Documentation Française...

Illustrateur du livre : Boris Kostygov

Né en 1940 dans les environs de Saint-Pétersbourg, Boris Kostygov a
commencé à dessiner dès son plus jeune âge. Après des études
d’architecture à Saint-Pétersbourg, il est devenu spécialiste de la
reconstitution des sites historiques de la ville détruits par le temps,
les guerres ou le régime soviétique. Par ses dessins au crayon, il
ressuscite les anciens quartiers de Saint-Pétersbourg, parvenant à faire
revivre le « genius loci », l’esprit du lieu. Boris Kostygov a exécuté
une série de dessins spécialement conçus pour cet ouvrage.

Avant-propos

Antoine de Saint-Exupéry, parlant dans Citadelle d’une cité orientale
et mythique, écrit : « Mais d’autres pour me montrer leur ville, me
faisaient traverser le fleuve et l’admirer de l’autre rive. Je découvrais
donc, de profil, sur la splendeur du crépuscule, ses maisons, les unes
plus hautes, les autres moins hautes, les unes petites, les autres
grandes, et la flèche des minarets accrochant comme des mats, la fumée
de nuages pourpres ». Cette évocation du couchant est admirable, mais à
Saint-Pétersbourg la grandeur des quais de la Neva naît de l’unité des
palais qui les débordent et non d’un désordre oriental ; les flèches ne
sont pas celles des minarets, mais celles de la cathédrale Pierre et Paul
et de l’Amirauté, et la coupole dorée de Saint-Isaac.

Né à Saint-Pétersbourg en 1909, je suis resté à Pétrograd, nom
russifié de cette ville pendant la guerre de 1914, jusqu’en octobre 1917,
date à laquelle les Français résidant en Russie ont été rapatriés.
Ainsi, je dois à cette naissance et à la nationalité ukrainienne de ma
mère un sentiment philoslave indéniable, associé à une grande fierté
d’appartenir par mon père à une famille provençale française. Ces
circonstances ne me prédisposent-elles pas à un très vif sentiment
d’admiration pour cette ville illustre ? J’ai retrouvé quelques-uns des
souvenirs brumeux de ma première enfance quand le Ministère des Affaires
Étrangères m’a demandé en 1972 de rouvrir un Consulat général de
France dans ma ville natale.

Mes souvenirs, ce sont surtout mes promenades juvéniles, et c’est
souvent vers la Neva que l’on me dirigeait. Quand un train de barges
s’annonçait, nous courions vers le milieu du pont, afin de voir les
cheminées trop hautes du remorqueur s’incliner avant qu’il ne glisse
sous le tablier du pont. Sur un bras de la Neva, une petite chapelle
orthodoxe construite sur le pont d’une péniche attirait également ma
curiosité. Je me vois aussi en costume marin, portant une icône, en
tête du cortège nuptial d’un officier de la Garde impériale, épousant
une parente de ma mère...

Ces quelques images de mon enfance ont contribué à me faire lire avec
beaucoup d’intérêt le livre magistral de Natalia Smirnova. Elle a su
donner un nouveau souffle à l’inspiration que ne manque pas de produire
la contemplation de ce lieu illustre.




André de Fonscolombe, ancien consul général de France à Leningrad.




  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70

  A la une !


Les Romanov - 1613-1918...
Un livre de Simon Sebag Montefiore

Conversations avec Monsieur Poutine...
Documentaire du réalisateur américain Oliver Stone

Alexeï Navalny déclaré inéligible à la présidentielle...

Un officiel russe agressé en Seine-Saint-Denis...

Le rouble au plus bas depuis février 2017...

Serguiev Possad : le monastère de la Trinité-Saint-Serge...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !