Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > A la une > Sophie Kowalewski est née le 15 janvier 1850 à Moscou

Sophie Kowalewski est née le 15 janvier 1850 à Moscou

Le 15 Janvier 1850

Cette grande mathématicienne est née dans la Russie profonde du XIXè siècle, dans une famille aristocratique. Elle participa à la Commune de Paris, soutint une thèse de mathématiques à l’Université de Gottingen ; elle fut professeur à l’Université de Stockholm et reçut un grand prix de mathématiques de l’Académie des Sciences de Paris.

Sonia ou Sophia Kovalevskaia (15.01.1850 - 10.02.1891)

Elle est née le 15 janvier 1850 à Moscou. Issue d’une famille de l’aristocratie russe Kroukovski, elle fréquenta les milieux nihilistes, et contracta un mariage blanc avec le paléontologue Wladimir Kovalevski, ce afin d’avoir toute liberté de s’instruire et de voyager en Europe. Sophie Kowalewski est émerveillée par les mathématiques. Elle sera la première mathématicienne professionnelle russe ! En 1869, elle est à Heidelberg, où elle suit les cours de physique de Kirchoff, et, en mathématiques, ceux de Paul du Bois-Reymond et de Koenigsberger. L’année suivante, elle se rendit auprès de Weierstrass à Berlin. En 1874 elle reçut de l’Université de Gottingen (sur les instances de Weierstrass) le grade de docteur de philosophie en mathématiques. Elle fut ainsi "la première femme à recevoir un tel titre, à l’exception peut-être de Maria Gaetina Agnesi au XVIIIe siècle à Bologne".

Elle fait la connaissance de Tchebychev, et surtout elle rencontre Mittag-Leffler sur qui elle produit un effet définitif. On a prétendu [la sœur de M.-L.], qu’il aura été sensible au charme du léger strabisme de Sophie.

Mittag-Leffler obtient pour elle un poste de Privat Docent à l’Université de Stockholm. Il lui vient en aide financièrement et lui confie des responsabilités au sein de la rédaction des Acta mathematica, la revue qu’il a fondée et qu’il fait fonctionner grâce à l’argent de sa femme. Sonia met au monde une fille (1878). Son mari, reste en Russie, se suicide (1883). On se persuadera que c’est pour avoir fait de mauvais placements financiers. Sonia se replonge plus encore dans ses travaux mathématiques.

En mai 1882, accompagnant Mittag-Leffler et sa femme en France, elle fit la connaissance de Poincaré : celui-ci avait plus tôt reconnu le génie de "Mme de Kowalewski" qu’il cite dès la deuxième page de sa thèse (1879).
Le 24 décembre 1888, elle obtient le prix Bordin de l’Académie des Sciences de Paris, pour son mémoire "Sur le problème de la rotation d’un corps solide autour d’un point fixe".


" Ce problème m’a toujours attirée. J’ai commencé à y travailler il y a longtemps, pratiquement depuis le temps ou j’étais étudiante. Pendant des années, mes efforts se révélèrent vains et ce n’est qu’en 1888 qu’ils furent couronnés de succès. On peut donc imaginer mon bonheur lorsque je réussis enfin à obtenir un résultat significatif qui permettait d’avancer sérieusement vers la solution d’un problème si difficile. "


C’est désormais la gloire. Sophie se lance dans une carrière littéraire, en collaboration avec la sœur de Mittag-Leffler.

Mais le 10 février 1891, Sophie Kovalevskaya s’est éteinte et le monde scientifique a pleuré sa perte.

© lundi 14 janvier 2019, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document