Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2003 > TITUS ANDRONICUS De William Shakespeare

TITUS ANDRONICUS De William Shakespeare

Du 5 novembre au 13 décembre 2003 - 20H30

Comédien et metteur en scène, Simon Abkarian a constitué un noyau d’acteurs avec lequel il travaille dans un esprit de recherche et de création. "Comme dans mes précédents travaux, la musique, la danse, le chant seront là, car pour moi le théâtre c’est aussi une célébration, une fête." / Simon Abrakian

TITUS ANDRONICUS De William Shakespeare - Traduction et mise en scène de Simon Abkarian

Production : Théâtre National de Chaillot , Théâtre du Nord - Centre Dramatique, National Lille-Tourcoing, Théâtre du Jeu de Paume - Aix-en-Provence, Compagnie Tera

Théâtre National de Chaillot
1 place du Trocadero
75116
SALLE GEMIER
5 NOVEMBRE AU 13 DÉCEMBRE 2003 - 20H30
DIMANCHE 15H - Relâche Lundi

Assistant à la mise en scène Pierre Ziadé
Décor et conseillières aux costumes Noëlle Ginefri
Lumière Jean-Michel Bauer
Conseillère artistique pour la danse Suzanne Linke
Travail chorégraphique Catherine Schaub Abkarian
Travail musical Macha Gharibian

avec
Simon Abkarian
Georges Bigot
Laurent Clauwaert
Marie Desgranges
Philippe Ducou
Macha Gharibian
Brontis Jodorowsky
Hagop Kalfayan
Jocelyn Lagarrigue
Olivier Mansart
Julien Maurel
Catherine Schaub Abkarian
Igor Skreblin
Hichern Yacoubi
Et les enfants
Djivan Abkarian
Lucas Humbert
Ronan Thieblemont

La loi du talion

Comédien et metteur en scène, Simon Abkarian a constitué un noyau d’acteurs avec lequel il travaille dans un esprit de recherche et de création. Avec eux, il présente en 1998 Peines d’amour perdues de Shakespeare, en 2000 L’Ultime Chant de Troie d’après Euripide, Eschyle, Sénèque et Parouïr Sevak. Ancien membre du Théâtre du Soleil dirigé par Ariane Mnouchkine, il travaille par la suite avec Irina Brook dans Une bête sur la lune (Molière du meilleur comédien 2001) de Richard Kalinoski et avec Silviu Purcarete, Paul Golub, Simon McBurney... Au cinéma il travaille avec Cédric Klapisch, Marie Vermillard, Michel Deville, Atom Egoyan, Jonathan Demme ou Sally Potter. Depuis 2002 il dirige une classe d’improvisation au Conservatoire National d’Art Dramatique. Aujourd’hui, avec son équipe, il se confronte à la pièce la plus sanglante de William Shakespeare, Titus Andronicus.

"En parlant de la pièce avec les acteurs, le mot "cauchemar" revient sans cesse dans nos conversations. Il faut nous rendre à l’évidence, nous allons entrer dans cette histoire par la porte de l’inconscient. C’est de là que viendra la forme du spectacle. C’est un enfant qui ouvrira cette porte, Lucius, le petit-fils de Titus.

Comme dans mes précédents travaux, la musique, la danse, le chant seront là, car pour moi le théâtre c’est aussi une célébration, une fête. Certes nous pourrions raconter l’histoire des "gentils" Romains et des "méchants" Goths. Mais ce n’est pas si simple. Les guerres engendrent des vaincus qui ont le droit de se taire et des vainqueurs qui imposent leur loi. Si tous les peuples tendent vers un bonheur hypothétique, c’est dans une violence indéfectible - et cette pièce nous le montre bien - qu’ils se rencontrent. Dans le sang qui coule à flot, Romains et Barbares se confondent : les uns deviennent le reflet des autres. Aujourd’hui, on nous montre ce qu’on veut bien nous montrer et nous voilà soumis au diktat des images qui manipulent nos imaginaires. Le théâtre nous offre un champ de visions libres de tout arbitraire. Le théâtre est le monde des choses cachées. Comment se fier à ce que l’on voit ?"

Simon Abkarian

© jeudi 20 novembre 2003, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document