Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Archives > 2006 > Taras Grygorovitch Chevtchenko, grand poète national russo-ukrainien

Taras Grygorovitch Chevtchenko, grand poète national russo-ukrainien

Le 9 mars 1814 - 2006

Taras Grygorovitch Chevtchenko (1814-1861) est un poète national russo-ukrainien, figure emblématique. Il est né le 9 mars 1814 dans le village de Moryntsi, région de Kyïv.

Tarass Chevtchenko (1814-1861) occupe une place de choix parmi les personnalités éminentes de la culture ukrainienne. Dans son œuvre poétique et artistique il a su refléter avec ardeur les aspirations séculaires du peuple ukrainien à la liberté. Chevtchenko a vécu une vie pleine de dramatisme.

L’intérêt toujours croissant des nouvelles générations pour l’héritage artistique de Chevtchenko est dû à l’esprit profondément démocratique de ses œuvres. Fils d’un paysan-serf du village de Morintsy (aujourd’hui région de Tcherkassy), Tarass Chevtchenko se passionnait dès son enfance pour le dessin et la composition des vers. Mais le fait qu’il était serf et qu’il dépendait donc complètement des caprices de son propriétaire Enguelgardt, était un obstacle sérieux au développement de ses talents. Et pourtant l’un des caprices du propriétaire fut heureux pour Chevtchenko : en hiver 1831, Enguelgardt l’emmena à Pétersbourg comme son domestique. Là, le jeune Tarass rencontra son compatriote, le peintre Ivan Sochenko qui le présenta aux personnalités de la culture rosse aux idées démocratiques. Ayant découvert chez Chevtchenko un talent rare pour la littérature et pour la peinture, ces hommes le rachetèrent du servage en 1838.De 1838 à 1845 Chevtchenko étudia à l’Académie des Beaux-arts où il révéla des capacités peu ordinaires pour la peinture à l’huile, l’aquarelle et pour les dessins au crayon. C’est le grand artiste russe Karl Brullov qui fut son maître. A la même époque T. Chevtchenko se forma également comme poète populaire qui dans ses vers fit scintiller la beauté et la sonorité de la langue ukrainienne.

La force et la vérité de ses paroles sont frappantes, car elles proviennent des profondeurs de la vie même. L’esprit patriotique de ses poèmes et de ses vers dénonçant le servage et l’autocratie et la tendance critique de ses œuvres attirèrent l’attention des cercles progressistes de la société.Revenu en Ukraine en 1845 après avoir terminé l’Académie, Chevtchenko travaille en tant que peintre dans la Commission archéographique près l’Université de Kiev. Mais deux ans après on l’arrête pour sa participation à l’organisation politique clandestine de la société Cyrille et Méthode. La police découvrit ses poésies dans lesquelles il accuse d’une manière mordante le régime anti-populaire de l’Empire russe.

Tarass Chevtchenko fut condamné à un exil de longue durée dans le corps militaire d’Orenbourg comme simple soldat. Le tsar qui sanctionna cet arrêt, écrivit de sa propre main sur le dossier du poète qu’il ordonnait de tenir l’exilé sous une surveillance sévère avec la défense d’écrire et de dessiner. Mais grâce à l’aide et à l’assistance de l’intelligentsia progressiste indigène, Chevtchenko put œuvrer à demi légalement au cours de dix ans de son exil dans les steppes kazakhes.

Chevtchenko fut libéré en 1857. Ce furent les hommes d’avant-garde de la Russie et de l’Ukraine qui sollicitèrent cette rémission. Les dernières années de la vie de l’artiste furent marquées par de grandes réalisations dans la poésie et dans la peinture. Les plus remarquables de ses œuvres furent ses travaux graphiques. En septembre 1860 le Conseil de l’Académie des Beaux-arts décerna à T. Chevtchenko le titre d’Académicien pour l’art graphique.En 1860-1861, la santé de Chevtchenko ruinée au cours de son exil, se détériora sérieusement et le 10 mars 1861, le grand artiste décéda. Il fut enterré à Pétersbourg au cimetière Smolenskoïé. Mais selon son testament ses restes furent transportés (au printemps de la même année) en Ukraine et inhumés sur la haute rive du Dniepr, dans la petite ville de Kanev non loin des lieux où Tarass Chevtchenko était né et avait grandi. L’héritage littéraire et artistique de Chevtchenko est novateur d’après sa nature. Par ses poésies et ses nouvelles, ses œuvres dramatiques et épistolaires, il fit un apport considérable à la formation de la langue ukrainienne littéraire contemporaine. Il posa dans ses œuvres des problèmes sociaux importants et développa le thème essentiel de la littérature ukrainienne réaliste. Dans l’art plastique ukrainien Chevtchenko fut un représentant brillant du courant romantique. Dans ses travaux qu’il créa lors de ses études à l’Académie des Beaux-Arts et au cours de quelques années après en être sorti, on ressent sa conception poétique de la vie et son attention soutenue pour l’état d’âme de l’homme (ce qui caractérise surtout son autoportrait de 1840).
Dans toute une série de ses toiles et aquarelles on constate des procédés de figuration typiques pour les romantiques. C’est Karl Brullov, maître reconnu du pinceau en Russie et en Europe, qui influença l’art de Chevtchenko de cette période.

Dès la fin des années 40 du XIXe siècle se forma la manière créatrice de l’artiste de révéler les traits typiques les plus caractéristiques de l’homme, de son environnement et de l’état de la nature. Nous voyons naître la tendance sociale et critique de ses œuvres. Ainsi, dans ses premières œuvres qui ont incarné ses rêves et ses élans de jeunesse, et plus tard dans ses créations de la période de l’exil, ensuite dans ses travaux profondément psychologiques qui ont succédé à son exil, nous suivons l’évolution de Chevtchenko du romantisme au réalisme critique. Du point de vue des thèmes et des genres, l’oeuvre de Chevtchenko est très varié. L’artiste possède en perfection la technique de la peinture à l’huile et de l’aquarelle, la technique de la sépia, du dessin au crayon et au charbon, de la gravure et de l’eau-forte.

Chevtchenko a créé quelque 150 portraits. Dans ses modèles il soulignait toujours la dignité et l’esprit patriotique du portrait. Dans la série de ses autoportraits nous voyons un jeune homme à l’esprit et à l’air de Byron (1840), plus tard un homme triste, souffrant mais pas vaincu (1861), l’artiste a raconté non seulement sa vie, mais il a peigné le destin dramatique de l’individu dans les conditions de la Russie tsariste. Dans les portraits graphiques des années 1858-1861 (I. Aidridge, M. Chtchepkine, M. Maximovitch, F. Tolstoï, F. Brouni, P. Klodt) Chevtchenko a su montrer avec beaucoup de finesse et de vérité les traits caractéristiques de ces personnalités de la culture. Ces portraites étaient des connaissances, des amis et des admirateurs du talent du poète et artiste ukrainien.

Et quant au grand acteur russe M. Chtchepkine et au savant ukrainien et premier recteur de l’Université de Kiev M. Maximovitch, ils étaient de grands amis de Chevtchenko.
Très originaux sont ses dessins, aquarelles et sépias reflétant des thèmes historiques. Ils sont créés dans leur majorité d’après les motifs des œuvres classiques ukrainiennes, russes et mondiales. Chevtchenko avait recours également à la mythologie, à la littérature et à l’histoire antiques (« Le gladiateur mourant », « Narcisse et la nymphe Echo », « Diogène »), aux motifs de la Bible « Bénédiction des enfants », « La Parabole des vignes », « La Sainte famille »). Chevtchenko faisait des illustrations pour les œuvres de Gogol, Polévoi, Pouchkine, Shakespeare, il peignait les événements historiques de l’Ukraine (« l’Ukraine pittoresque »).Dans sa peinture de mœurs et ses travaux graphiques, Tarass Chevtchenko reflète ses conceptions morales et sociales. Il critique le mode de vie de son époque dans toute une série de ses œuvres comme par exemple dans sa toile « Katérina » (1842), où nous voyons l’image d’une jeune fille paysanne outragée par un officier, dans les scènes de la vie des Kazakhs, dans la série de sépias « la Parabole du Fils prodigue » où il montre la vie gâchée d’un jeune homme dans la Russie tsariste. Un autre thème de la peinture de mœurs de Chevtchenko est celui où il chante la pureté morale des simples travailleurs (« Une famille paysanne » 1843, « Au rucher » 1843, « Kazakhs près du feu » 1848-1849).Dans le paysage nous constatons également le développement de la peinture du romantisme au réalisme. La comparaison de différents paysages et monuments historiques d’Ukraine peints ou dessinés avec les paysages de steppes et de montagnes du Kazakhstan, de la mer d’Aral, nous donne l’idée du changement expressif de ses paysages et de la conception du monde plus accentuée, plus épique et dramatique.

L’idée maîtresse de l’oeuvre artistique de Chevtchenko c’est la beauté du monde et de l’homme. Dans chaque touche, dans chaque ligne se révèlent la tendance à l’harmonie et l’appel à la lutte pour le bonheur des hommes.

L’héritage artistique de Tarass Chevtchenko, qui est l’orgueil national du peuple ukrainien, appartient à toute l’humanité.

© jeudi 9 mars 2006, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document