Russie.net

La communauté russe en France et infos sur la Russie

Accueil > Infos > Société > Villa Leopolda : la justice tranchera sur le litige Prokhorov/Safra

Villa Leopolda : la justice tranchera sur le litige Prokhorov/Safra

Patron du fonds d’investissement Onexim, M. Prokhorov était encore récemment considéré comme l’homme le plus riche de Russie, jusqu’à ce qu’il se fasse détrôner par un magnat de l’acier. Selon le journal russe Finans, sa fortune s’élève à 17,85 milliards de dollars.

La justice doit trancher lundi un litige opposant le milliardaire russe Mikhaïl Prokhorov à Lily Safra, veuve du banquier Edmond Safra, qui se disputent 39 millions d’euros, reliquat de la vente avortée d’une des plus somptueuses villas de la Côte d’Azur, la villa Leopolda.

A l’été 2008, Mikhaïl Prokhorov s’était engagé à acquérir la villa, bâtie sur les hauteurs de Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes), pour le prix record de 370 millions d’euros, plus 19,5 millions d’euros pour les meubles, avant de finalement renoncer à son achat.

Il avait entre-temps versé 10% du montant de la transaction en guise de garantie, qu’il entend à présent récupérer.
Lors de l’audience devant le tribunal de grande instance de Nice le 16 décembre, la défense de M. Prokhorov a fait valoir que le droit de rétractation de sept jours dont disposait l’homme d’affaires russe lui avait été dénié.

Ses conseils évoquent aussi un acte notarié effectué pour le compte de Mme Safra, concernant la société d’aménagement foncier et d’établissement rural et contenant une modification du prix, ce qui remet selon eux en cause la validité du contrat.

"Le contrat n’est pas valable juridiquement", explique Maître Denis Chemla, qui défend M. Prokhorov. Si la vente est nulle et que le contrat est nul, alors on nous rend notre argent".

Pour les avocats de Mme Safra, M. Prokhorov n’a pas acquis la villa Leopolda en qualité de particulier, mais via une société immobilière.
"Le droit de rétractation de sept jours s’applique à condition que vous ne soyez pas un professionnel. C’est une disposition prise pour un particulier", qui ne sait pas nécessairement très bien ce qu’il fait, ce qui n’était évidemment pas le cas de M. Prokhorov, souligne Me Georges Kiejman.

M. Prokhorov, ancien propriétaire du géant minier Norilsk Nickel, n’a pas fourni d’explication à son revirement, intervenu au plus fort de la crise économique.

"Il est loisible à tout acquéreur de se rendre compte qu’on lui a proposé un bien à un prix surestimé et d’utiliser toutes les voies de droit" pour se retirer, commente son conseil, Me Jean-Pierre Gastaud, réaffirmant que son client ne souhaitait pas acheter à des fins professionnelles.

"Quand vous achetez une villa 400 millions d’euros, vous n’êtes pas un marchand de biens dont le but est d’acheter le moins cher possible pour revendre le plus cher possible. A 400 millions d’euros, c’est impossible qu’il ait acheté en professionnel", assure-t-il.

La villa, située dans un parc de huit hectares planté de plusieurs centaines d’oliviers, cyprès, orangers et pruniers, avait été érigée en 1902 par le roi des Belges Leopold II. Dans les années 1950, Giovanni Agnelli, propriétaire des usines Fiat, en fit l’acquisition avant Edmond Safra. Après la mort du banquier libanais dans l’incendie criminel de son appartement monégasque en 1999, sa veuve, Lily, en a hérité.

© mercredi 24 février 2010, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document