Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Volgograd



Volgograd




La ville de Volgograd (jusqu’à 1961, Stalingrad) s’étend au bord de la Volga en aval d’Oulianovsk, dans la zone des steppes. On y vient de Moscou (outre la voie fluviale via Kazan et Oulianovsk) par le train (1073 km, 20 h) ou en avion (930 km, 1 h 35). La ville a été fondée en 1589 comme un fort avancé.

Tsaritsyne à l’époque protégeait les terres russes et la voie de la Volga contre les raids des nomades. En 1917, sa population atteignait 135 000 habitants. En 1918-1920, pendant la guerre civile, Tsaritsyne fut l’enjeu de combats sanglants. Tsaritsyne, devenu Stalingrad, connut de rudes épreuves pendant la Grande Guerre de 1941-1945 : pendant deux cents jours d’une bataille qui se termina par l’encerclement d’une armée forte de 330 000 hommes contraints à la reddition sans condition. La bataille de Stalingrad marqua un tournant décisif dans la guerre et donna l’initiative à l’Union Soviétique. Stalingrad s’est vu décerner le titre honorifique de Ville-Héros.

La visite de la ville commence généralement par la PLACE DES HÉROS TOMBÉS AU CHAMP D’HONNEUR qui est située au centre même de la cité. C’est ici aussi que reposent les défenseurs de Stalingrad, soldats et officiers. En 1943, le feld-maréchal von Paulus a été pris ici, dans les caves des grands magasins, avec l’état-major des armées fascistes au grand complet.

Toujours de la place centrale descend vers la Volga. l’ALLÉE DES HÉROS. Elle débouche sur le QUAI DE LA 62e ARMÉE qui, par un large escalier de granit, donne accès à la Gare fluviale. Sur la terrasse supérieure du quai a été aménagé le parc de la Victoire. De la terrasse supérieure, la vue court à l’infini sur la Volga sillonnée par les paquebots, les navires de commerce et les bateaux de plaisance.

KOURGAN MAMAÎEV

C’est sur cette colline que se trouvait la clé de la défense de la ville. L’ardeur du combat ne faiblit pas ici pendant 135 jours, du 13 septembre 1942 au 26 janvier 1943.

Cette colline abrite le célèbre monument "Rodina-Mat" (la Mère-Patrie) perpétuant la mémoire des combattants de cette formidable bataille. Il a été inauguré le 15 octobre 1967. La sculpture de la Mère-Patrie domine le tertre de ses 52 m.

Un large escalier et une allée de peupliers pyramidaux conduisent à la terrasse dénommée "Tenir jusqu’à la mort".

De la Place des Héros, un passage donne accès à la Salle de la Gloire militaire. On pénètre, comme dans un blokhaus, dans une salle cylindrique de 41 m de diamètre et haute de 13,5 m. Au milieu de la salle est dressée une main de marbre qui tient le flambeau de la Flamme éternelle.





Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


  Dans la même rubrique



  A la une !


"Spéculations" - Exposition d’Alexandre Barberà-Ivanoff...
Du 20 novembre au 18 décembre 2017, Fréjus

LA FUITE ! - Comédie fantastique en huit songes de Mikhaïl Boulgakov...
Du 29 novembre au 17 décembre 2017, Saint-Denis

VIIème Festival « Soirées du cinéma russe de Bordeaux »...
Du 29 novembre au 4 décembre 2017, Bègles



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 01.84.19.39.44
Envoyez un mail !