Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Traditions





Accueil > Voyage en Russie > Traditions > Fabergé - La tradition des oeufs de Pâques

Fabergé - La tradition des oeufs de Pâques

Russie.net
- Bonjour, Guennady. Nous voici à nouveau réunis, cette fois-ci
autour de Fabergé !

Guennady - Chers amis, bonjour, et Joyeuses Pâques ! la Pâque
orthodoxe est unique et sainte pour toute la communauté russe ! C’est le moment de s’intéresser aux œufs de
Pâques et pas seulement en chocolat...!

Les œufs de Pâques impériaux sont les réalisations les plus célèbres de
Carl Fabergé. Entre 1885 et 1916, les tsars Alexandre III et Nicolas II commandent cinquante-quatre de ces objets éblouissants pour les offrir aux tsarines Marie et Alexandra Feodorovna à l’occasion des fêtes pascales. On en connaît aujourd’hui quarante-sept. Chacun d’eux a caché une « surprise » à l’intérieur,
astucieusement ouvragée. Chaque œuf est un chef-d’œuvre d’ingéniosité et de
savoir-faire !

Russie.net - Comment est née la passion des
tsars pour les œufs de Fabergé ?

Guennady - C’est en 1885, qu’Alexandre III commande le premier œuf, destiné à son épouse, la
tsarine Maria Feodorovna (voir la photo- dit l’œuf "à la poule"). La coutume d’offrir ces œufs le matin de Pâques et d’échanger trois baisers, était profondément ancrée dans les mœurs de la Russie orthodoxe.
Ce jour était considéré comme le plus important de l’année et l’œuf, symbole de la résurrection, en était un élément essentiel.
Carl Fabergé s’inscrit donc dans une tradition déjà bien établie. Mais il va l’enrichir de son imagination débordante et de son infinie créativité. Alexandre III ne s’y trompe pas. Enchanté par la première création du joaillier, il lui en commande désormais une nouvelle chaque année, et après sa mort, son fils Nicolas II poursuit la coutume en offrant deux œufs, un à sa mère et l’autre à la nouvelle tsarine, son épouse Alexandra
Feodorovna.

Russie.net - Vous avez dit 54 œufs faits par Fabergé
pour la Famille Impériale : comment sont-ils répertoriés ?

Guennady - Entre 1885 et 1894, année de sa mort, Alexandre III offre 10
œufs de Pâques à son épouse, l’impératrice Marie Feodorovna. Leurs fils, le tsar Nicolas II, offre un de ces somptueux cadeaux, non
seulement a sa femme, mais aussi à sa mère. Donc, de 1895 à 1916, chaque
impératrice recevra 22 œufs de Pâques (44 pour les deux.). Le nombre total en serait donc 54 !
Mais à ce jour,
personne n’a pu prouver que des œufs de Pâques ont été remis en 1917,
l’année de la révolution ! 

Russie.net - Donc, le nombre total pourrait être de 56 si l’on compte les
œufs de 1917 !...

Guennady - En tous cas, des 47 œufs 
qui nous sont connus, dix sont conservés à Moscou, au Kremlin, onze font
partie de la collection Forbes à New York, seize sont détenus par d’autres américains,
huit sont dans les collections privées européennes et deux œufs échappent à
toute localisation...

Russie.net - Ils sont vraiment perdus ?

Guennady- Il y a certainement des possesseurs de Fabergé qui
souhaitent garder l’anonymat. C’est tout à fait compréhensible quand on sait
que Malcolm Forbes a déboursé en 1985, 1.760.000 dollars pour l’œuf au
coucou !..

Russie.net - Fabergé a crée des œufs
uniquement pour la Famille du Tsar ?

Guennady - Pas du tout, le milliardaire et magnat de l’or sibérien,
Alexandre Ferdinandovitch Kelch a offert à sa femme une série d’œufs de
Pâques aussi somptueux que ceux des tsars. On en connaît sept, exécutés
entre 1898 et 1904. Bien que Fabergé ne produise jamais, pour ses clients impériaux,
il se sent en revanche libre de copier ses propres models pour d’autres clients :
" l’œuf à la poule" fait pour Kelch est une copie conforme
du model impérial, mais en émail rouge !

Russie.net -
Et la Noblesse russe, a-t-elle commandé des œufs pour la Pâque chez Fabergé ?

Guennady - Parmi les autres clients importants,
citons le Prince Youssoupoff qui a commandé un œuf d’une beauté impériale -
L’œuf à la pendulette !

Russie.net - Connaissez-vous une anecdote au sujet des
œufs de
Fabergé ?

Guennady - Oui, plusieurs même ! En voici une,
racontée par Forbes et publié dans la presse en avril 1986 : "Histoire de
l’Œuf à la Rose
(voir la photo). Snowman l’acquiert dans les
années 20 lors d’une vente aux enchères organisée par le gouvernement
soviétique. De retour à Londres, il le vend à Charles Parson, qui le cède lui-même
à Henry Talbot de Vere Clifton. On en perd ensuite la trace. (Les mauvaises
langues prétendent que Clifton l’aurait jeté à la tête de sa femme,
Lillian Lowell)... On publie une photo de cet œuf seulement à partir de 1952... Il est effectivement endommagé de
telle façon qu’on peut imaginer qu’il est tombé... ou qu’il a été jeté..."
Après de légères réparations, il rejoint la collection Forbes.

Russie.net - Merci beaucoup, Guennady ! Et à la
prochaine rencontre !

Guennady - A bientôt ! Pour les passionnés de Fabergé, voici
l’inventaire complet des œufs de Pâques !





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !