Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Littérature russe





Accueil > Littérature russe > Yasnaïa Poliana et Tolstoï

Yasnaïa Poliana et Tolstoï

Yasnaïa Poliana (littéralement : la clairière lumineuse) est un vaste (380 ha) et riche domaine que Léon Tolstoï avait hérité de sa famille maternelle, les Volkonski.

C’est ici qu’il naquit le 28 août 1828 et c’est ici qu’il est enterré, parmi les arbres centenaires, dans le coin du parc où la légende familiale voulait que fût enfouie la « baguette verte » capable de libérer l’humanité de la violence et de la souffrance. C’est dans ce lieu que se déroulent son enfance et son adolescence.

Après la révolution de 1917, les paysans de Yasnaïa Poliana décidèrent que le domaine resterait à la disposition de Sophie Tolstoï, la veuve de l’écrivain. A la mort de celle-ci, en 1921, la propriété devint musée. Yasnaïa Poliana. occupée par les Allemands pendant 45 jours en 1941, eut à subir de sérieux dégâts.

Les restaurations successives en 1948 et 1978 ont redonné au domaine et à la vieille maison leur aspect d’avant-guerre et les meubles et les manuscrits qui avaient été évacués ont repris leur place. La visite comprend celle de la maison de famille et celle du musée littéraire aménagé dans l’ancienne école de Tolstoï.

L’entrée du domaine est gardée par deux tours rondes, entre lesquelles s’ouvre une allée rectiligne, "la perspective".
La Maison. Elle date du début du XIXe s. Elle est d’une simplicité et d’une intimité qui impressionnent, si l’on songe au luxe dont s’entouraient habituellement des aristocrates moins fortunés que les comtes Tolstoï.

Cela s’explique si l’on se rappelle que ce bâtiment n’est qu’une aile de l’ancien château que Tolstoï tenait de son grand-père maternel, le prince Nicolas Volkonski, prototype du vieux prince Bolkonski de « Guerre et Paix ». Ce château, en bois, construit en 1763 dans le style classique de la fin du XVIIIe s. comprenait un bâtiment central à portique et à fronton (c’est dans ce bâtiment que Tolstoï est né), prolongé vers le nord et vers le sud par deux ailes symétriques et d’aspect semblable.

En 1854, la construction principale fut vendue pour payer une dette de jeu (une pierre des anciennes fondations en marque l’emplacement) ; l’acquéreur la fit démonter et reconstruire à une trentaine de kilomètres de là, au village de Dolgoie. Tolstoï s’établit dès lors dans l’aile nord qui fut agrandie et modifiée pour loger sa famille, tandis que l’aile sud, où l’écrivain installa son école Musée littéraire), conservait son aspect primitif.

Plusieurs dizaines de personnes vivaient en permanence dans cette vaste demeure où régnait un aimable désordre en même temps qu’un style de vie rigoureux. Les objets familiers et les meubles étaient à leur place et même si celle-ci ne paraissait pas logique, elle était immuable comme les habitudes, les gestes répétés jour après jour. Le visiteur, familier de Guerre et Paix ou Anna Karénine, retrouve ici nombre d’objets décrits dans ces ouvrages.

Le Musée littéraire occupe une partie de l’aile sud de l’ancien château, dans laquelle Tolstoï avait installé une école pour les enfants de ses paysans. C’était une école dont la pédagogie était très en avance sur son temps et l’enseignement se prolongeait au-delà de la salle de classe : le maître emmenait tes élèves en promenade, allait chez eux et saisissait toutes les occasions pour leur éveiller l’esprit. Inutile de dire que cette école inquiétait le gouvernement. Les visites de police répétées obligèrent Tolstoï à fermer son école. Il recommença l’expérience plusieurs années après et l’entreprise fut de nouveau arrêtée.

L’entrée du domaine

L’entrée du domaine est gardée par deux tours rondes, entre lesquelles s’ouvre une allée rectiligne, la « perspective » (évoquée dans « Guerre et Paix »), qui monte vers la maison.

"Le vaste monde"
Tolstoï venait souvent se placer près de ces deux tours, au bord de la route qu’il appelait « le vaste monde », pour converser avec les innombrables pèlerins, qu’il nommait les « fous de Dieu », en marche vers la Trinité-Saint-Serge de Kiev, pour s’entretenir avec les soldats rentrant d’une guerre quelconque, avec les marchands qui avaient vu ce qu’il n’avait pas vu. On retrouvera dans ses œuvres ces conversations reprises presque mot pour mot et qui lui permettaient de « voir clair ».

Le parc

Composé de belles futaies et de clairières, il s’étend jusqu’à la petite rivière Voronka. Dans la partie M., on verra le banc de Tolstoï, en branches de bouleau. La partie centrale porte le nom de Stary zakaz (Vieux bois). C’est là que Tolstoï a choisi sa sépulture.
La comtesse Sophie Tolstoï et plusieurs membres de la famille reposent dans le cimetière de l’église Saint-Nicolas de Kotchaki, à quelques kilomètres au sud du village de Yasnaïa Poliana.

Accès

- 190 km par la route de Toula ; à 14 km au-delà de Toula. Par le train, au départ de la gare de Koursk de Moscou.

Voir également :

- Biographie
- Yasnaïa Poliana et Tolstoï
- La bibliothèque
- Le cabinet de travail
- La chambre à coucher
- Le comte paysan
- L’appartement
- La sépulture

Liens externes :

- Yasnaya Polyana





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !