Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






2006
Accueil > Actualités > Politique > 2006 > La reporter du journal russe Novaya Gazeta, Anna Politkovskaya, a été abattue



La reporter du journal russe Novaya Gazeta, Anna Politkovskaya, a été abattue

Le 7 octobre 2006

Le Mémorial des reporters, comportant les noms des journalistes tués dans le monde depuis 1944, a été inauguré à Bayeux le 7 octobre 2006. La reporter indépendante Anna Politkovskaya, a été abattue samedi dans son appartement du centre de Moscou. Elle était connue pour ses reportages sur la Tchétchénie.

La mairie de Bayeux et Reporters sans frontières inaugurent le mémorial des reporters

Le Mémorial des reporters, comportant les noms des journalistes tués dans le monde depuis 1944, a été inauguré à Bayeux le 7 octobre 2006.

Environ 2 000 journalistes, photographes, cameramen ou preneurs de son ont été tués dans le monde, depuis 1944. C’est pour leur rendre hommage que Reporters sans frontières et la ville de Bayeux (Normandie) ont inauguré, le 7 octobre 2006, le Mémorial des reporters, premier du genre en Europe.

Le site est constitué d’une promenade paysagère ponctuée de pierres blanches sur lesquelles seront gravés les noms des journalistes tués sur la planète dans l’exercice de leur fonction depuis 1944. Quatre stèles ont d’ores et déjà été posées, correspondant aux années 1997 à 2005. Les autres pierres seront gravées et placées sur le site dans les mois qui viennent.

Ce Mémorial des reporters est conçu et réalisé par Samuel Craquelin, architecte et paysagiste installé à Lillebonne (Seine-Maritime). A 45 ans, il a notamment été lauréat du Prix national du paysage (décerné par le ministère de l’Environnement) en 1995 et du Prix Paysage en héritage (remis par le Sénat) en 2003.

Depuis le début de l’année 2006, 53 journalistes et 17 collaborateurs des médias ont été tués dans le monde. Au cours des dix dernières années, les pays les plus meurtriers pour les journalistes ont été l’Irak (77 tués), la Colombie (38), les Philippines (33), la Serbie (22), la Russie (21), l’Inde (19), la Sierra Leone (16), le Mexique (15), le Bangladesh (13), le Brésil (12), le Sri Lanka (12) et l’Afghanistan (11).

Trois journalistes ont été abattus le samedi 7 octobre - deux en Afghanistan et un en Russie - le jour même de l’inauguration par Reporters sans frontières du Mémorial des reporters, bâti pour rendre hommage aux journalistes tués dans le monde depuis 1944.

« Nous sommes abasourdis par cette nouvelle tragique. Le mémorial de Bayeux a pour objectif de rappeler que des dizaines de journalistes sont tués chaque année pour avoir voulu nous informer. Les meurtres de nos confrères, le jour même de son inauguration, doivent faire réaliser à la communauté internationale à quel point il est urgent d’agir pour assurer la protection des reporters. Nous écrivons régulièrement aux gouvernements pour les alerter sur le sort des journalistes. Nous avions d’ailleurs écrit, en août dernier, au président afghan, Hamid Karzaï, pour lui rappeler la violence dont sont victimes les professionnels des médias dans son pays. Il est temps aujourd’hui de passer des mots aux actes pour que les incidents macabres que nous avons connus aujourd’hui ne puissent plus se reproduire. », a déclaré l’organisation.

Deux journalistes allemands, un homme et une femme qui travaillaient pour la radio allemande Deutsche Welle, ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi par des hommes armés d’AK-47. Ils dormaient dans une tente dans la province de Baghlan, au nord de Kaboul, et étaient en route pour le site historique de Bamiyan. Leurs effets personnels n’ont pas été volés.

La reporter du journal indépendant Novaya Gazeta, Anna Politkovskaya, a été abattue samedi dans son appartement du centre de Moscou. Elle était connue pour ses prises de position critiques à l’encontre du président Vladimir Poutine et pour ses reportages sur la Tchétchénie. En 2004, au moment de la prise d’otages de Beslan, la journaliste avait été conduite à l’hôpital en raison d’un empoisonnement alimentaire dont l’origine était peut-être criminelle.

Anna Politkovskaya avait participé, en décembre 2005, à une conférence sur la liberté de la presse organisée à Vienne par Reporters sans frontières. Elle avait déclaré ce jour-là dans son allocution : « Des gens paient parfois de leur vie pour avoir dit tout haut ce qu’ils pensent. On peut même être tué rien que pour m’avoir transmis des informations. Je ne suis pas la seule à être en danger. J’ai des exemples qui le prouvent. »

Voir également :

  • Vos nombreuses réactions sur le <a
    href="http://www.russie.net/forum/read.php?12,28684" target="_blank"> forum de discussion
    (Russie.net)




  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40

  A la une !


Semianyki (La Famille)...
Du 8 au 31 décembre 2016, Paris

"Les Motifs de l’Oural", exposition de l’artiste Nail Vagapov...
Du 5 au 10 décembre 2016

ALEST VOYAGES, tour opérateur spécialiste de la Russie...
Tour opérator spécialisé à Paris

Association Isba...
PLACE DU 1ER MAI 81100 CASTRES

Les Journées du Livre Russe...
Samedi 4 et dimanche 5 février 201

Des héros de la Seconde Guerre qui n’ont sans doute jamais existé...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !