Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Accueil > Actualités > Société > 2007 > La politique d’immigration en Russie
2007




La politique d’immigration en Russie

Les Chinois sont très actifs dans le secteur marchand, en particulier dans l’Extrême-Orient russe. Pour contourner la loi, des commerçants étrangers se sont transformés en propriétaires et ont embauché des vendeurs russes.

Les étrangers n’ont plus le droit de se faire vendeurs sur les marchés en Russie à partir de ce dimanche, en vertu d’une mesure visant à réduire l’immigration illégale, alors que les Russes rechignent à travailler dans ce secteur mal rémunéré.

L’Etat a commencé à durcir le ton en janvier, interdisant aux étrangers de vendre des médicaments et des boissons alcoolisées et limitant à moins de 40% la proportion des étrangers travaillant sur les marchés. Ces mesures xénophobes sont critiquées par les ONG, qui pointent déjà du doigt la montée du racisme dans la pays.

Ces restrictions ont été annoncées fin 2006 par le président russe Vladimir Poutine, qui avait alors expliqué vouloir protéger les marchés contre les "spéculateurs qui se remplissent les poches".

A partir de ce dimanche, seuls les détenteurs de passeports russes ont le droit de vendre sur les marchés, très populaires en Russie.
Les autorités espèrent ainsi fournir du travail aux Russes. Ce secteur, très mal rémunéré, a jusqu’à présent été largement occupé par les ressortissants des anciennes républiques "soeurs" de l’URSS, comme l’Azerbaïdjan, la Géorgie, l’Ukraine ou l’Ouzbékistan.

Les Chinois sont également très actifs dans ce secteur, en particulier dans l’Extrême-Orient russe. Pour contourner la loi, des commerçants étrangers se sont transformés en propriétaires et ont embauché des vendeurs russes. La nouvelle réglementation ne concerne que les vendeurs et caissiers.

A Vladivostok, la plus grande ville de l’Extrême-Orient russe, les commerçants chinois ont ainsi devancé la mesure et embauché des Russes. Cependant, "tout le monde comprend très bien qu’il est impossible de changer radicalement la situation en un temps très court. Cela peut détruire les processus économiques mis en place" et entraîner la fermeture de commerces, a commenté Sergueï Simakov, député de la ville d’Oussouriïsk (Extrême-Orient).

Dans cette dernière ville, la plupart des étalages étaient d’ailleurs vides dimanche. A Saint-Pétersbourg aussi, le marché de Sennoï en centre-ville, était à moitié vide alors que la veille encore il grouillait de vendeurs, pour la plupart des ressortissants de Républiques d’Asie centrale.

A Dorogomilovski, un des plus grands marchés de Moscou, certains stands étaient fermés, alors que des pancartes indiquaient "recherchons vendeurs avec passeport russe". Il est difficile de trouver des Russes car la journée de travail est très longue, de 06H00 à 18H00.

Le service des migrations faisait état de peu d’infractions ce dimanche. Lors des vérifications sur les marchés, y compris le plus important qui compte un millier de points de vente dans le sud de Moscou, nous n’avons interpellé que quatre étrangers.

La clientèle était partagée sur cette mesure, certains craignant une hausse des prix : "Cette réglementation ne va rien apporter, les prix vont évidemment augmenter, il y a de moins en moins de gens pour vendre".










comments powered by Disqus



Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 100

Derniers articles

0 | ... | 4850 | 4860 | 4870 | 4880 | 4890 | 4900 | 4910 | 4920 | 4930 | ... | 6380



Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email
Contacter Russie.net, le Web franco-russe