Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






CINEMA





Accueil > Agenda culturel > CINEMA > Le Prix d’interprétation masculine à Cannes : Konstantin Lavronenko dans Le Bannissement d’Andreï Zviaguintsev

Le Prix d’interprétation masculine à Cannes : Konstantin Lavronenko dans Le Bannissement d’Andreï Zviaguintsev

Le Prix d’interprétation masculine est allé à Konstantin Lavronenko pour sa prestation dans Le Bannissement d’Andreï Zviaguintsev. Vous le connaissez déjà sans doute, car c’était le héros principal d’un autre film d’Andreï Zviaguintsev Le Retour. Il a débuté au cinéma, il avait 42 ans. Konstantin, en fait, était un acteur de théâtre.

Lavronenko n’a pas assisté à la cérémonie du palmarès dimanche soir et c’est Zviaguintsev qui est venu chercher son prix sur la scène du grand théâtre du palais des festivals. Lors de la Cérémonie de remise de Prix, le réalisateur russe a déclaré : « Bonsoir. Je suis plus que ravi pour Konstantin. Il a mérité ce Prix. Merci au Jury. Merci à la direction du Festival. Merci à vous, public. Je suis heureux. »

Lors de la conférence de presse des lauréats, Andreï Zviaguintsev a ajouté sur son acteur Konstantin Lavronenko : « Vous le connaissez déjà sans doute, car c’était le héros principal de mon film précédent Le Retour. Il a débuté au cinéma, il avait 42 ans. Konstantin, en fait, était un acteur de théâtre, il a fait ses études à l’Ecole de Théâtre Démocrate de Moscou. Jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il n’avait consacré sa vie qu’au théâtre. C’était un studio clandestin, assez underground. La première fois que je l’ai vu, c’était en 1992, puis plus rien. C’est presque miraculeux, dix ans plus tard, je me suis attelé à la préparation de mon film et je me suis souvenu de lui. Pour moi, c’est un acteur formidable, parce qu’il a cette capacité à pouvoir rester dans le champ à attendre dignement. Il laisse passer du temps, puis prononce les deux ou trois mots que je lui demande de prononcer. Pour moi, un acteur qui parvient à se passer de toute émotivité pour arriver à se concentrer sur son for intérieur, c’est très courageux de sa part. »


Agé de 46 ans, né à Rostov-sur-le-Don (Russie), Konstantin Lavronenko a suivi des études à l’école studio de l’institut moscovite de théâtre MKhat et joué sur de nombreuses scènes du pays avant d’être appelé devant les caméras. Après deux rôles dans des films russes en 1985 et 1992, sa rencontre avec Andreï Zviaguintsev marque le vrai lancement de sa carrière au cinéma.

En 2003, il interprète l’un des principaux rôles dans le premier long-métrage du réalisateur russe, Le retour, qui fait sensation à la 60e Mostra de Venise où le film avait obtenu le Lion d’or. Dans ce sobre drame familial, Lavronenko campe un père absent depuis une douzaine d’années et réapparaissant, aussi mystérieusement qu’il avait disparu, dans la vie de ses deux fils. L’acteur russe prête à cet homme inquiétant, avare de paroles, son corps large et son regard sombre surmontés d’épais sourcils bruns.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

  A la une !


Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...

Marc Chagall est né le 7 juillet 1887...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !