Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






EXPOSITIONS





Accueil > Agenda culturel > EXPOSITIONS > Anatoliy Tverdoy, artiste ukrainien ravit la vedette à l’exposition ARTPARIS 2009

Anatoliy Tverdoy, artiste ukrainien ravit la vedette à l’exposition ARTPARIS 2009

La galerie Taiss a présenté, pour la première fois en France, le travail d’Anatoliy Tverdoy, artiste ukrainien exposé à la foire d’Art Paris du 18 mars au 23 mars 2009 dans la Nef du Grand Palais (stand F4)...

Du 19 au 23 mars 2009 au Grand Palais, ARTPARIS invite collectionneurs, amateurs et professionnels du monde de l´art, á rencontrer 115 galeries d´art moderne et contemporain, parmi les plus dynamiques sur le marché de l´art international.

ARTPARIS illustre la création artistique du XXème et XXIème siècles á travers la peinture, sculpture, dessin, photographie, vidéo, installation, performance...

L’exposition est accompagnée d’une présentation d’un choix d’œuvres de jeunes artistes, tous plus ou moins marqués par l’héritage soviétique et résolument ouverts aux aspects les plus contemporains et les plus dynamiques de la création !

La galerie Taiss a présenté, pour la première fois en France, le travail d’Anatoliy Tverdoy, artiste ukrainien exposé à la foire d’Art Paris du 18 mars au 23 mars 2009 dans la Nef du Grand Palais (stand F4)...

Après Victor Sydorenko, dont elle a montré le travail dans une mise en scène aux qualités initiatiques, et après l’effervescence d’« Emergency Room », elle présente, pour la première fois en France, le travail d’Anatoliy Tverdov, artiste ukrainien qu’elle expose aussi à la foire d’Art Paris.

Face aux oeuvres d’Anatoliy Tverdoy. on retrouve le plaisir et l’effroi des frissons enfantins. Parfois, enfant, on craignait les marionnettes, ces poupées mystérieusement mues, traversées par une voix venue on ne
sait d’où. Il nous arrivait aussi de redouter les figures de Carnaval, ces personnages qui sillonnent la ville du haut de leur taille démesurée et la dominent de leur tête énorme. Masques et marionnettes sont l’étrange irruption dans le réel des fantasmes qui ont soudain pris corps. Ce sont nos peurs prêtes à fondre sur nous, nos doubles insondables que
leur apparence semi humaine rend merveilleusement fascinants.
Ainsi des sculptures d’Anatoliy Tverdoy.

Celles-ci rassemblent tout un peuple de personnages issus de la vie quotidienne du temps de l’URSS. Il y a le soldat, l’ouvrier, le fonctionnaire … Si les détails nous assurent du contexte dont sont tirées ces figures, celles-ci ont été passées au filtre de l’humour (léger ou grinçant) et du rêve (agréable ou obscur). De taille monumentale, elles sont en effet à la fois grotesques, drôles et terribles, comme peuvent l’être celles d’une mascarade.

Par leur esthétique, les oeuvres d’Anatoliy Tverdoy relèvent de l’art populaire. Les têtes des soldats alignées de Parade (2005) invitent à tirer dessus à bout portant, telles, dans une foire, les cibles des stands de tir. Les figures de la Danse des Clochards (2004) sont des pantins désarticulés, mis sens dessus dessous. Les personnages sont souvent de simples silhouettes, comme le sont les enseignes, les pancartes publicitaires ou les poupées de carton. Possédant la particularité
d’être animées, telles des automates, ces oeuvres nous invitent à entrer dans une ronde étourdissante.

Comme les personnages d’une histoire, il y a ceux qui nous touchent : les mariés aux lèvres rouges ou l’ouvrier à l’allure ronde et gauche. D’autres sont plus inquiétants et on ne s’en approche pas sans trembler un peu. C’est notamment la figure du bureaucrate, pantin au corps mou, habillé d’un costume, et à la tête inexpressive et blanche. Il semble né d’un cauchemar aux accents kafkaïens. Revenant d’oeuvres en oeuvres, il lui arrive de se dédoubler au sein d’une même scène (Burocrat, 2005). Parfois, sa tête est posée à côté de son corps gisant, comme dans un tour de prestidigitation. L’artiste a les ressources du magicien : ainsi, lorsqu’il crée un effet de démultiplication à l’aide du motif récurrent du miroir.

Comme dans le palais des glaces d’une animation foraine, le crâne blafard du fonctionnaire (ainsi dans Burocrat, 2004) apparaît plusieurs fois, grossi et déformé grâce aux miroirs disposés derrière lui.
Si le choix d’une apparence naïve (comparable à celle qu’avaient adopté en leur temps certains dadaïstes) possède à l’évidence une charge critique, ce n’est toutefois pas sa seule fonction. Plus cruciale, semble-t-il, est la nécessité de donner à l’histoire et au souvenir la puissance du rêve. Or c’est de là que naît le sortilège particulier qui émane de ces
oeuvres.

Ces figures et ces scènes semblent en effet exhumées du passé, non seulement en raison des références à une période précise de l’histoire, mais aussi parce que les oeuvres ont souvent elles-mêmes un aspect vieillot, comme si elles avaient été trouvées dans quelque brocante. Les matériaux hétérogènes et les inclusions d’objets variés relèvent de l’esthétique du grenier et ils ont le charme du bric-à-brac des souvenirs.
Généralement sombres, dominées par des teintes grises, ces figures viennent d’un monde obscur, celui de la mémoire ou bien d’un rêve semi éveillé. De format imposant, elles sont comparables à ces fantômes qui, s’avançant vers nous, enflent pour nous soumettre. Mais leur traitement naïf les allège et nous fait régresser, non sans nous en faire éprouver
le plaisir, dans l’univers de l’onirisme enfantin. D’oeuvre en oeuvre, le visiteur se retrouve pris dans un rassemblement d’automates et de jouets plus grands que nature, qui semblent tout près de s’éveiller.

L’histoire s’est ainsi métamorphosée en une fête étrange, animée de pantins fantasmatiques et de poupées envoûtantes.
L’artiste, tel le sorcier, a renversé l’ordre des choses et exorcisé les fantômes. Au point que, tel le poète, on pourrait se demander si ce qui a été ne serait pas « de le même étoffe que les songes, et notre vie infime (…) cernée de sommeil. / Anne Malherbe

Anatoliy Tverdoy

Né en 1960, vit et travaille à Kiev (Ukraine)

Expositions personnelles à l’étranger (sélection)
2007 : Artistes Contemporains, Vilnus, Estonie
2005 : Métamorphoses, Moscou
2004 et 2003 : Festival d’Art International, Magdebourg, Allemagne
1993 : Art Moderne de l’Ukraine, Cleveland, USA
1992 : Art Moderne de l’ukraine, Canada
1991 : Musée National des Beaux Arts, Budapest, Hongrie

Expositions collectives (sélection)
2007 : « Métaphores », Kiev
2006 : « Le territoire de l’âme », Kiev
2005 : Dieu et ses enfants, Kiev
1988 : Exposition nationale « 70 ans de l’URSS »

Dans la lignée de la nouvelle peinture moderne, les œuvres exposées proposent la relecture d’une tradition picturale. Construire une nouvelle relation entre l’oeuvre d’art et son spectateur : chaque tableau propose ses propres pistes qui vous permettront de faire votre propre voyage dans l’abstraction de la création.

VERNISSAGE :
- Mercredi 18 mars de 18h à 23h

OUVERTURE AU PUBLIC :
- 19-23 mars 2009
- Tous les jours de 11h à 20h30
- Lundi 23 mars jusqu´à 18h

Nef du Grand Palais
Avenue Winston Churchill, 75008 Paris

MOYENS D´ACCÈS

Métro :
- Champs-Elysées-Clémenceau
et Franklin-D.-Roosevelt

Bus :
28-42-52-72-80-83-93

Parkings :
- Rond Point des Champs-Elysées
- Invalides et Concorde

PRIX D´ENTRÉE :
- Plein tarif : 15 €
- Demi tarif : 10 € (artistes et étudiants)

Catalogue : 20 €





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !