Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Espace PRO





Accueil > Espace PRO > Mistral : négociations franco-russes bloquées sur le prix de vente

Mistral : négociations franco-russes bloquées sur le prix de vente

Les négociations entre la France et la Russie concernant la vente de navires de guerre français de type Mistral sont dans l’impasse en raison de l’absence d’accord sur le prix de vente, a rapporté jeudi le quotidien russe Kommersant, citant des sources proches du dossier.
"Les parties ont de nombreux désaccords, en premier lieu sur le prix de vente des navires", ont indiqué au journal les membres d’une délégation russe, qui s’est rendue la semaine dernière à Paris pour évoquer la question du Mistral.

Selon le quotidien, la Russie serait prête à payer jusqu’à 980 millions d’euros pour deux Mistral alors que la France table sur un prix minimum de 1,15 milliard d’euros.

De plus, la Russie et la France ne parviendraient pas à s’entendre sur ce que doit inclure le prix total de la vente : Moscou désire inclure dans le montant global le prix des licences et celui du transfert de technologie pour construire ces navires, ce que Paris refuse.

La partie française doit présenter à la Russie une proposition commerciale définitive le 15 mars, selon les sources citées par le quotidien russe.

S’exprimant sur le sujet, le premier vice-ministre russe de la Défense, Vladimir Popovkine, a estimé l’achat de deux Mistral et des licences pour la production de deux autres en Russie à pas moins d’1,5 milliard d’euros, dans une interview à l’hebdomadaire russe Le courrier militaro-industriel.

Fin janvier, la France et la Russie ont signé à Saint-Nazaire (ouest) un accord, très controversé, qui prévoit la fabrication de quatre navires de guerre français de type Mistral pour la marine russe, deux produits essentiellement en France et deux en Russie.

Un précédent accord franco-russe, fin décembre, prévoyait la fabrication de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral aux chantiers STX à Saint-Nazaire. Les deux autres exemplaires n’étaient qu’en option.

Le montant de l’opération n’avait pas été communiqué, mais le coût unitaire du Mistral est évalué entre 500 et 700 millions d’euros.
Selon Roman Trotsenko, le patron de la holding russe des chantiers navals OSK, qui participe au projet, la signature du contrat ferme doit avoir lieu d’ici le 30 avril, avait rapporté Interfax.

Moscou a posé comme condition le transfert de technologie à l’achat de ces navires, mais le communiqué, diffusé après la signature de l’accord de coopération en janvier, n’avait donné aucun détail sur cette question.

La fourniture à Moscou d’un tel navire est une première pour un pays de l’Alliance atlantique. Elle a suscité des critiques de Washington et des pays baltes, membres comme la France de l’Otan, ainsi que de la Géorgie.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 150

  A la une !


Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...

Marc Chagall est né le 7 juillet 1887...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !